Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Graal et le "Royaume".

Publié le par Perceval

Le Graal est à l’âme ( la psyché), ce que le Royaume est à l’esprit... Je rappelle que selon l’enseignement de Pères, l’humain est « chair », c’est à dire : corps, âme ( psyché) et esprit (pneuma ). Et c’est la chair, avec un « corps glorieux », qui est appelée à ressusciter.

La quete du graal

Le chevalier Galaad est le correspondant - inventé ( imaginaire, rêvé …) donc réel ( parce que découvert …) – de Jésus, né en Galilée, puis mort ( et ressuscité …), ce Jésus des Evangiles qui me montre la voie ( et qui est lui-même Le Chemin…) et qui donne un sens à la vie ( ll est La Vie .. !).

Note : La voie du chevalier, est une proposition chrétienne... Elle pourrait sans-doute se conjuguer en une proposition musulmane ( par exemple...)... La Voie, n'est pas exclusive...

De Jésus et Galaad, c’est bien sûr, Lui – L’Homme Jésus, le plus ''réel ''… Mais, d’une humanité qui, me semble souvent hors de ma mesure… D’un Amour qui attend trop de moi ; si je m'imagine pouvoir en faire un modèle …

rackham siegfried nothungconqueringswordRejoindre le chevalier et travailler dans ses pas, c’est trouver le compagnon d’âme.

Apprendre avec lui, à forger ses outils ( son épée ). Etre l’apprenti des règles symboliques qui régissent l’idéal que partagent d’autres compagnons d’arme.

Tomber, souvent, à terre, dans la fange des passions humaines … et toujours, se relever, avancer …

 

Il y a dans les mythes, les contes, tous les mystères que contiennent notre psyché. Pour ce qui me concerne, la méthode - pour pratiquer le Chemin qu’est le Christ – s’enrichit d’une connaissance symbolique… Cette « connaissance de soi » n’est pas qu’intellectuelle, elle est opérative par la pratique du conte ( et plus encore profondément par le mythe …) et précisément du Conte du Graal …

Chevalier dameLa gloire du chevalier s’exprime autant dans le combat, que dans l’allégeance qu’il fait à sa dame. «  dans tous les récits initiatiques, le héros masculin représente à la fois le corps et l’âme ( les sens, la sentimentalité, le psychisme )tandis que la femme représente l’esprit ( sapience, intelligence du cœur, le pneuma) »

Jacqueline Kelen ( auteure à lire à tout prix …!) …

n comprend que dès le moyen-âge, l’Eglise ait essayé de faire de la Dame, la personnification de l’Eglise romaine ou de Marie… Mais la « fin’amor » ne méprise pas le corps… Le chevalier chevauche entre la cité terrestre ( ou le jardin… ) et la Jérusalem céleste… Entre chair et « corps glorieux »…

On voit, là, dans la question du féminin ; tout ce que l'Eglise n'a pas réussi à intégrer... mais nous ne sommes qu'au XXIe siècle … ! Le Christianisme n'existe pas encore …

Commenter cet article