Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

actualite

Le Paris des Années 1920.. – Jean Luchaire

Publié le par Régis Vétillard

Lancelot, choyé par son milieu et les adultes qui l'ont accompagné dans son éducation, n'a rien à prouver. Il porte une quête, transmise par sa mère et sa lignée : des aïeux très présents, grâce à toutes sortes de documents et de souvenirs familiaux, conservés, étudiés et complétés, comme si chacun de ceux qui l'avaient précédé avaient très bien compris leur ''mission personnelle'' …

Lancelot comme ses prédécesseurs n'ont pas d’œuvre à leur actif ; seulement des notes, des mémoires, des confessions éparses, des traces....

Lancelot est plus contemplatif qu'actif, et de fréquentation facile: il s’intéresse aux gens. Il les questionne, jusqu'à insister pour tenter de les comprendre... Il a l'admiration facile, et n'hésite pas à proposer ses services pour bénéficier du témoignage de la personnalité qu'il a la chance de pouvoir alors accompagner un temps...

Il est temps d'évoquer les amis et relations proches et régulières de Lancelot, pendant ces années vingt. Elles sont nombreuses et éclectiques ; je peux les regrouper autour de ces quelques personnalités, qui bénéficient de biographies et d'études connues. Elles nous accompagneront tout au long des décennies qui vont suivre...

Jean Luchaire 1941

Lancelot rencontre Jean Luchaire. de même âge, en 1921... Grand, mince, voûté, le visage rond, les yeux bleu pâle, et le plus souvent un léger sourire ironique. Un tempérament actif et une volonté de convaincre. Il s'est marié en 1920 à Françoise Besnard, fille du peintre Albert Besnard. Ils habitent un petit appartement de la rue Rotrou. Sa mère est une amie d'Edouard Herriot. Celui-ci le fait nommer au Secrétariat d'État aux Beaux-arts, qui dépend du Ministère de l'Instruction publique. Il rêve d'une carrière de journaliste.

Un groupe d'étudiants de Droit cherche à créer un mouvement et une revue ''La Jeune Europe'', organe d'une génération nouvelle qui se veut pacifiste, fédéraliste... La revue se voudrait être un trait d'union entre les jeunes de France et ceux de l'étranger...

Lancelot, se laisse entraîner par la personnalité de Jean L. alors que certains contenus de la revue lui déplaisent, en particulier rien de moins que le rationalisme et l'internationalisme socialiste...

Une partie de sa famille maternelle fait partie de la grande bourgeoisie industrielle italienne … Il a vécu en partie en Italie...

Jean L. se définit comme révolutionnaire, en ce qu'il critique la République. Il défend la Liberté individuelle et le Progrès...

 

Dans ce petit groupe autour de Jean Luchaire, Lancelot rencontre également Bertrand de Jouvenel et Robert Lange. Le groupe organise des conférences... Le Groupement universitaire pour la Société des Nations (GUSDN) est né en 1922...

Avec Lancelot, Jean reconnaît au programme de l'Action Française des qualités qui parlent à la jeunesse ; mais la plupart refusent d'intégrer des partis, et il en rend responsable le système républicain... Aujourd'hui les vraies questions ne se situent-elles pas à l'échelle de l'Europe... ?

Il faut lutter contre les barrières nationales, néfastes en matière intellectuelle, et compter sur la jeunesse européenne...

 

Jean Luchaire propose de commencer par une politique d'amitié franco-italienne. La France doit s'unir à l'Italie avant de travailler avec l'Angleterre et l'Allemagne …

Journaliste, il est envoyé spécial ( L'Ere Nouvelle ) à la Conférence de Gênes ( Mai 1922), et publie des articles sous le pseudo de Jean Florence.

 

Jean a une sœur un peu plus jeune, Marguerite Luchaire, dite 'Ghita'. C'est une ''montparno'', et c'est le temps où le quartier Montparnasse représente un des centres de la vie culturelle et artistique en France. C'est le temps des années vingt, années folles pour oublier la boucherie de 14-18, folles par leur bouillonnement littéraire et pictural inédit... Ghita y croise Picasso, Aragon, Duchamp, Picabia, Foujita, Soutine, Zadkine, Man Ray, Artaud … Elle est l'amie, de la gouailleuse Lucie Badoul, surnommée Youki par le peintre Foujita et deviendra l'épouse de Robert Desnos...

Cette jeunesse façonnée par la guerre, condamnant tout « retour au passé », redouble d'énergie pour rénover la société sous les signes de la paix et du progrès... Lancelot entreprend de travailler le droit international, et s'appuyant sur sa pratique de l'anglais, et l'allemand, s'inscrit dans l'accompagnement des congrès internationaux...

Lancelot a déjà croisé à la Sorbonne, René Pleven, un étudiant brillant - en droit le matin, et à Sciences-Po l'après-midi – qui vient de créer avec Robert Lange, le GUSDN... En 1923, plusieurs centaines de jeunes gens – sans distinction de parti ou de croyance religieuse - y sont adhérents. En 1924, ce serait 2500 adhérents sur toute la France...

Autour de cette expérience, vont se succéder de multiples regroupements européens comme : le congrès paneuropéen de Vienne (octobre 1926), un plaidoyer de Notre Temps pour « L’Europe ô ma patrie » (février 1928), la rencontre de Sohlberg (juillet-août 1930) puis de Rethel (été 1931), '' Union Jeune Europe '' lancée vers 1930, prend le nom de "Ligue pour les Etats-Unis d’Europe" en 1933 ; et dans le cadre de '' Union paneuropéenne'' le 10 mai 1933 a lieu la rencontre Coudenhove-Kalergi avec Mussolini à Rome ; dans l'espoir d’une Union latine et à un rapprochement franco-italien dirigé contre le Reich, ce qui pourrait amorcer un processus d’unification européenne.... Nous en reparlerons ….

Voir les commentaires

Les années 20 - L'Action Française. 2

Publié le par Régis Vétillard

Lancelot commence à regretter le conservatisme de l'Action Française qui se traduit par ce nationalisme assez couramment partagé dans son milieu, qui continue à pointer l'Allemagne comme l'ennemi ; Maurras influença certainement la décision d'occuper la Ruhr en janvier 1923... Par contre, l'anticommunisme reste une conviction partagée par la plupart de ses amis...

De tout ceci, on débat au 33 rue Saint André des Arts, le siège des étudiants d’Action Française qui se trouve au deuxième étage. On critique cette république peu respectable, on mise sur le rôle de l'Eglise, on imagine un nouvel ordre monarchiste... Lancelot croise Jean de Fabrègues, pour écouter Henri Massis, il a trente-huit ans et est admiré, c'est en novembre 1924 aux Sociétés Savantes.

Au début de 1925, le Cartel des gauches regroupe, contre lui, les catholiques autour du général de Castelnau en particulier.

L'action Française garde encore son influence, et participe au brassage des idées que les jeunes peuvent vivre dans le quartier latin... Cependant, Jean de Fabrègues fréquente aussi bien Pierre Mendès France que Paul Nizan. Il y a là aussi Pierre-Henri Simon...

Maurice Blondel

Au sein des catholiques, la philosophie thomiste est au cœur d'une querelle. D'un côte Jacques Maritain (43ans), de l'autre Maurice Blondel (64ans)... Maritain, proche de l'Action Française ( le parti de l'intelligence...), défend la primauté de la raison - dont la source est divine - , qui doit pouvoir démontrer les vérités de la foi. ( Jacques Maritain, Réflexions sur l’intelligence et sur sa vie propre). L'ordre du monde affirme la primauté du religieux, pourtant Maurras pense que l'ordre du monde dépend de la volonté de l'homme ; et, dans les deux cas il est lié à la raison...

Dans ''Primauté du spirituel '' (1927) Maritain va argumenter que le primat dans l’action chrétienne revient au « spirituel ».

En face, l'approche est plus ''libérale'', et le ''surnaturel'' ne pré-existe pas en soi à la nature humaine, à l'action, il est, en quelque sorte immanent : la révélation s'accomplit dans l'action, dans l'histoire humaine... Il faut accepter l'autonomie de la raison. Blondel récuse l'idée d'un parti catholique …

Jacques Maritain

Lancelot, comme beaucoup de jeunes catholiques, a du mal à se situer : il préfère se voir comme un croisé, face à une modernité inéluctable ( c'est le ''monde d'après'' la guerre...) et inquiétante ; aussi le rétablissement d'une chrétienté renouvelée porte en elle une certaine espérance....

Aussi, est-il sensible à “une politique chrétienne” et il y a peu encore, s'en tenait avec le général de Castelnau à se battre pour “restaurer un ordre social chrétien” représenté par le monarchisme, appuyé sur la Tradition, en progrès perpétuel, puisque basé sur l'expérience... ( La ''Tradition'' est la constante adaptation des principes au réel.)

A noter la question de la ''démocratie'' - qui pour Maurras, est contredite par la ''Nature'' - , et se présente comme « ordre artificiel non viable »...

- C'est le pouvoir des ''meneurs'' ; de l'argent.. : la ''ploutocratie'' est libérale, individualiste … De plus la république, avec ses lois laïques, refuse toute inspiration chrétienne... La religion peut offrir un cadre dans la vie de l'individu et de la cité...

 

Le combat contre l’expansion du bolchévisme devient un point fort; et pointe l'effort nécessaire à faire pour rejoindre le monde ouvrier qui s'installe dans les banlieues... Aussi, des jeunes, et non des moindres : je peux citer : Jean Daujat (1906-1998), Maurice de Gandillac (1906-2006) , Jacques Arthuys 1894-1943), Louis Salleron (1905-1992), Jean-Pierre Maxence (1906-1956), Robert Francis (1909-1934), Etienne Gilson (1884-1978), Roger de Lafforest (1905-1998)... tous proches du royalisme, vont souhaiter réconcilier une vision monarchiste avec un christianisme social comme ''Le Sillon''... Ils sont loin d'être des conservateurs et se présentent pour renouveler les conceptions de l'Action Française...

L'Ordre de Saint-Michel

Pour l'heure, Lancelot, avec Jean de Fabrègues, et l'équipe des jeunes rédacteurs de la ''Gazette Française'' imagine un ordre des Chevaliers de Saint Michel qui défendrait un modèle occidental des valeurs chrétiennes... Ce serait, en quelque sorte, le ''sillon '' de la Tradition...

Cet ordre est lancé par un appel signé d'Amédée d’Yvignac, Pierre Arthuys, Henri d’Astier de La Vigerie et Guy de Montferrand.

Lancelot se souvient, le 28 janvier 1926, d'une journée solennelle où après la messe en la crypte de l’Église des Carmes, un déjeuner est offert à plus de soixante-dix convives dans la grande salle du restaurant Procope. Les discours présentent l'ordre ( ou la Ligue...) comme une nouvelle chevalerie qui attendrait son ''Saint-Bernard'', leurs armes : « la parole, la prière, le sacrifice. » ( Guy de Montferrand, La Gazette Française, 24 décembre 1925. ) ; « Vous ne pouvez être hérésiarques aux yeux d’aucune personne sensée lorsque vous proclamez la nécessité en France de la monarchie ». ( Henri Massis, La Gazette Française, 28 janvier 1926 )

Certains argumentent que ces droits et devoirs envers l'Eglise, sont négligés par Maurras ; et on garde le silence ...

On dit que Rome, se prononce contre la validité morale des principes politiques maurassiens, et dénonce le paganisme de Maurras...

Bernanos (36ans), qui s'était éloigné de l'Action Française, lui reprochant de ne pas se battre pour ''nouveau monde'' mais d'avoir épousé l'ancien.. , et auréolé du succès de Sous le soleil de Satan, regrette l'incroyance du chef politique mais affirme sa certitude de l’œuvre de salut menée par l’Action Française. Il fréquente à présent les réunions des Étudiants d’Action Française.

Enfin, le 29 décembre 1926 tombe la condamnation, par le Pape Pie XI, de l’Action française, et de sept ouvrages de Charles Maurras...

Très clairement, les évêques de France réaffirment :

- Les maîtres de l’Action Française sont en opposition avec la foi et la morale catholiques.

- Les maîtres de l’Action Française n’ont aucun titre pour diriger les catholiques.

- Du danger de fréquenter les doctrines de l’Action Française.

Il dénoncent :

- Une conception païenne de la cité avec une Église réduite au rôle d’agent de l’ordre public

- La promotion du machiavélisme politique.

- La défiance envers une autorité spirituelle supranationale...

Mais, l’Action Française n’est pas condamnée en tant que monarchiste...

 

Les chevaliers de Saint-Michel attendront en vain la nomination d'un aumônier...

« La parole pontificale nous a fait un devoir de quitter cette obédience, celle d’Action Française, qui d’ailleurs ne se situait que dans l’ordre de l’action politique, non dans celui de la doctrine. » ( Amédée d’Yvignac, La Gazette Française, 17 février 1927. ). La Gazette reste encore royaliste, puis disparaît. Les ''chevaliers'' n'ont plus, ne survivront pas aux années vingt...

 

Pour Lancelot, ce coup au parti de l'A.F. va lui permettre de s'autoriser à s'écarter d'un nationalisme conservateur et paralysant...

Le calvaire de la paix 1926.

Lancelot s'émancipe de son groupe originel, et montre de l'intérêt a rencontré d'autres espaces, en particulier ceux représentés au GUSDN ( Le Groupement universitaire pour la Société des Nations) animé par Robert Lange qui bénéficie de l'aura de son oncle Bergson... Les réunions sont nombreuses, et les appuis de personnalités sont relativement intéressants, avec de nombreux contacts avec Genève et Londres... On fête l'entrée de l'Allemagne dans la SDN en 1926. Une paix est possible, et finalement l'action ( couronnée en 1926 par le Nobel de la paix) du vieux et sage Briand est reconnue par tous...

 

L'Ordre catholique se veut être ni de droite, ni de gauche.

« Nous luttons pour sauvegarder les éléments de justice et de vérité, les restes du patrimoine humain, les réserves divines qui subsistent sur la terre et pour préparer et réaliser l’ordre nouveau qui doit remplacer le présent désordre. Nous haïssons l’iniquité révolutionnaire bourgeoise qui enveloppe et vicie aujourd’hui la civilisation, comme nous haïssons l’iniquité révolutionnaire prolétarienne qui veut l’anéantir. C’est pour Dieu, ce n’est pas pour la société moderne que nous voulons travailler". Jacques Maritain, “En lisant Georges Valois”, La Gazette Française, 28 mai 1925.

Voir les commentaires

Les années 20 - L'Action Française. 1

Publié le par Régis Vétillard

Les années 20 - L'Action Française. 1

« Je plains tout jeune homme qui ne s’est pas passionné pour ou contre la liberté, pour ou contre le déterminisme, pour ou contre l’idéalisme, pour ou contre la morale de Kant, pour ou contre l'existence de Dieu, pour ou contre Dieu, comme s'il existait » Charles Péguy

Revenons un peu, sur ces années vingt...

Un jour à la terrasse du ''Canon des Gobelins'', Lancelot entend de la table voisine, une conversation entre cinq jeunes gens, étudiants, envisageant leur avenir. L'un deux risque une phrase du genre : « nous avons des projets, des conversations élevées parce que nous n'avons ni femmes ni argent... ». Il avait eu envie de se lever et leur dire : « J'ai ''une femme'' ( à ce moment-là, il pense à Jeanne L.) , et surtout de l'argent.... et je n'ai pas de projet …. »

Ce qui l'avait arrêté, c'était qu'il n'avait pas vraiment ''une femme'', seulement une camarade avec qui il couchait sans faire l'amour... C'était plutôt le début d'une expérience qui s'échappait avec elle... Jeanne était de plus en plus distante, préférant sans-doute d'autres amis, d'autres expériences...

Parmi ces jeunes gens, étudiants de l'E.N.S., trois d'entre eux étaient les seuls communistes ( on disait ''révolutionnaires'') de l'Ecole de la rue d'Ulm..

 

Lancelot, lui, s’interroge sur son engagement parmi les jeunes de l'Action Française, en particulier au sein de l'Université... ...

Henry Berthélémy, spécialiste de droit public, est le doyen de la faculté de droit. Le personnage n’est pas antipathique ; mais les étudiants de droite lui reprochent de couvrir l’ingérence du pouvoir politique de gauche dans la nomination de professeurs... Un immense chahut est organisé, lors du premier cours de George Scelle, qui vient d'être nommé à la chaire de Droit international - après une mise en concours à la Faculté de Droit de Paris, et la proposition du Conseil de l'Université de nommer Louis Le Fur... George Scelle - chef du cabinet du Ministre du Travail - est nommé par François Albert, Ministre de l’Instruction Publique du Gouvernement Herriot ( Cartel des gauches...) surnommé '' le ministricule ''...

Le slogan des étudiants de l’Action française, en ce 2 mars 1925, est : « M. Georges Scelle ne fera pas son cours ! ». Scelle étant absent, c'est le lundi 9 mars qu'un immense chahut, avec pétards, bris de tables et chaises, empêche le cours...

 

L'Action Française était restée hors le ''Bloc National'' ( alliances des droites républicaines de 1919 à 1924), et - à présent - se montre très agressive envers le '' Cartel des gauches''...

Georges Valois, influencé par Proudhon, journaliste et anti-intellectuel est l'un des quatre as de l'Action française avec Maurras, Daudet et Bainville jusqu'à sa rupture de 1924-1925.

Dès 1924 Valois affirme avoir perdu tout espoir dans les hommes au pouvoir, et dans le parlementarisme... Il démissionne du Comité directeur de l'Action Française en octobre 1925. Il crée le premier mouvement qui se dit "fasciste" ( ''fasciste'' en référence au Mouvement fondé en 1919 par Mussolini (Fasci Italiani...) ) et la revue le ''Nouveau siècle''... Les ''chemises bleues'' ne supportent plus la ''Fleur de lys'' et inversement...

Parmi les ''talas'' ( les étudiants qui vont-à-la-messe) de Droit, de la Sorbonne, de l'E.N..S. ; les orientations politiques sont diverses : l'Action Française et les socialistes de Sangnier tiennent le haut du pavé. La JR organise des congrès de la Paix qui mobilisent assez bien, certains jeunes... On peut dire toutefois que le Quartier Latin penche à droite.

A droite avec Maurras, plusieurs tendances se dessinent, et finalement se séparent... Louis Dimier part sans bruit, considérant l'aventure comme stérile.. Edouard Berth (1875-1939) imaginait la rencontre de la monarchie avec le bolchévisme qu'il choisit finalement dans les années vingt...

Emmanuel Beau de Loménie (1896-1974) quitte l'Action Française, qui lui semble incapable de s'opposer au grand capital, et propose un ''anticapitalisme nationaliste''...

Lancelot se dit déçu du climat général qui règne dans ''le parti de l'intelligence'' ; des ''petites intriguent détournent les fidèles... Le cercle autour de Maurras se restreint, Maurice Pujo, un de ses proches, et qui codirige le quotidien L'Action française, est très critiqué... On dit que « derrière le journal, il n'y a rien … !». De plus, Lancelot juge que des comportements grossiers ( langage, actions...) défigurent l'image noble du mouvement monarchiste...

La Comtesse de Sallembier, n'est pas une habituée des ''visites'' faites aux personnalités de la Maison de France ; cependant lors des présences à Paris de la duchesse de Guise, elle fait signer son livre de visites et déposer sa carte... En 1926, Lancelot a accompagné quelques étudiants à Bruxelles pour y visiter le Comte de Paris, qui leur a accordé une audience...

La tendance nationaliste déplaît à nombreux monarchistes ; et l'Action Française ne semble plus attirer que des éléments du conservatisme le plus étroit... L'idée même de monarchie avec un prétendant – le duc d'Orléans – inconnu des français, est délaissée au profit d'un parti ''de l'ordre''. ( cf : Louis Latzarus, La France veut-elle un roi ?, Paris, Editions du siècle, 1925 ) L'Action Française n'est plus le parti de la restauration monarchique ; d'autant qu'elle ne pourrait actuellement se réaliser qu'à l'aide d'un ''coup de force'' que Maurras lui-même n'envisage plus...

Voir les commentaires

Les années 20. - Lancelot de Sallembier.

Publié le par Régis Vétillard

Anne-Laure de Sallembier, se félicite que Lancelot – fidèle à une certaine tradition familiale – s'intéresse à de multiples sujets qu'ils soient scientifiques ou littéraires.... Cependant, elle souhaiterait que son fils puisse inscrire son nom dans une discipline. Peut-être est-il encore trop jeune pour afficher une indépendance d'esprit et s'engager dans une voie nouvelle … ?

Lancelot est curieux de tout ; et il ne manque aucune occasion pour rencontrer les personnes qui sortent du lot commun... Il apprécie particulièrement aussi ces temps d'étude qui lui permettent de fouiller une question scientifique ou philosophique ; mais il se plaint de ne pas posséder ce don d'imagination, de création qui lui permettrait de proposer sa propre découverte...

Lancelot bénéficie de ce privilège de ne pas avoir besoin de ''travailler'' pour disposer d'un revenu, et satisfaire les besoins et les plaisirs d'une jeune homme vivant à Paris... Son nom, seul, lui permet de pénétrer les salons privés, ou d'être reçu dans le cabinet d'une personne influente.

Si certains revenus du patrimoine ont baissé après la guerre ; d'autres liés à la production textile, par exemple ont augmenté et bénéficié à la comtesse de Sallembier... Cependant l'époque - en cause : l'inflation, la fiscalité... - est à l'abaissement des fortunes... On réduit quelque peu le train de vie, et on diminue la domesticité.

Après sa licence de droit, et un concours ; Lancelot obtient un poste de rédacteur au ministère des Armées … Il tente au maximum de trouver une situation qui lui permette une plage importante de ''temps libre'' et satisfaire sa Quête...

 

Le ''temps libre'' s'oppose au travail comme aliénation, il est émulation et provoque beaucoup d'occupations : visites, réceptions et écriture n'étant pas des moindres...

Anne-Laure et Lancelot se souviennent sans-doute des propos que tient Bertrand Russell sur un certain culte non raisonnable vis à vis du travail, et son éloge de l'oisiveté qu'il lie très bien avec l'idée de pacifisme... « les méthodes de production modernes nous ont donné la possibilité de permettre à tous de vivre dans l'aisance et la sécurité. Nous avons choisi à la place le surmenage pour les uns et la misère pour les autres. »  Et, Russell d'ajouter : « Si le salarié ordinaire travaillait quatre heures par jour, il y aurait assez de tout pour tout le monde, et pas de chômage (en supposant qu'on ait recours à un minimum d'organisation rationnelle). Cette idée choque les nantis parce qu'ils sont convaincus que les pauvres ne sauraient comment utiliser autant de loisirs. ». Russell est persuadé que l'oisiveté permet d'éprouver « la joie de vivre, d’être original, bienveillant et non guerrier »

Cette notion de ''Temps libre'' , si elle paraît bien ''aristocratique'', pourrait être un élément qui caractérise une société... L'Œuvre nationale du temps libre, est créé le 1er mai 1925, par le régime fasciste italien :  l'objectif est – précisément - de s'occuper du temps libre des travailleurs... !

 

Lancelot vient d'apprendre la mort - à 23ans – de son amie Suzanne, avec qui il avait partagé tant de choses pendant la guerre, à Fléchigné. La tristesse l'emplit à la nouvelle de cette mort subite, augmentée par la culpabilité de n'avoir pas été fidèle à toutes les promesses qu'ils avaient échangé...

Cette ''jeune mort'' l'éveille un peu plus au tragique de l'existence. Quel sens peut avoir, une vie, quand elle semble n'avoir rien accompli; comme la sienne en ce moment....

Ce qu'il sait; c'est qu'il ne s'agit pas de quelque chose à admirer, ou même à voir avant de disparaitre... Mais avoir laissé en soi, marquer la grâce de l'infini....

Si Lancelot n'envisage pas de faire carrière, il n'en reste pas moins motivé pour s'engager dans des causes qui lui semblent essentielles en ce début des années vingt, comme la défense de la religion et de sa culture et surtout, de la Paix...

Lancelot suit avec intérêt la ''croisade'' du Père Doncoeur qui parcourt la France pour s'opposer aux mesures anti-catholiques du Président Herriot, annoncées le 2 juin 1924 ; et la mobilisation de l'ACJF, autour du Général de Castelnau... C'est surtout, sur le terrain de la Paix, que Lancelot se sent concerné, et grandit en lui ce sentiment de la ''faillite des aînés''.

Victor Marguerite, avec son ''Appel aux consciences'' de 1925, est une personnalité qui l'intéresse, d'autant que le scandale créé par son roman ''La Garçonne'' lui a coûté sa légion d'honneur ( qui lui a été retirée!). Il lance un appel à réviser le traité de Versailles, signé par cent personnalités. Il prône le désarmement et les États-Unis d'Europe...

Rétablir la vérité sur le terrain pacifiste, s'apparente à l'idéal dreyfusard ; et Lancelot imagine pouvoir réunir différents courants de pensée autour de l'idée de Paix et, peut-être aussi, d'Europe...

 

Anne-Laure de Sallembier, partage son temps entre Paris et Fléchigné. Elle ne regrette pas que son fils, sa seule famille, n'envisage pas de quitter Paris et n'évoque jamais une vie professionnelle ou familiale qui l'éloignerait d'elle. Elle est satisfaite d'être complice de sa recherche, au travers de la littérature, de la philosophie, des sciences, et même de la politique...

Peut-être la mère de Lancelot, n'est-elle pas au courant de toutes les relations ( comme nous l'avons vu...) ou de toutes les activités de son fils... Ces années vingt, ne sont-elles pas nommées les ''années folles'' ? Et, aucun doute, Lancelot, a repris la Quête transmise par ses aïeux.

Voir les commentaires

Fin d'un monde – samedi 1er août 1914 -1-

Publié le par Perceval

Ce samedi 1er août 1914, dans l'après-midi le monde d'Anne-Laure de Sallembier a basculé, en même temps de celui de beaucoup d'autres...

'Le populaire du centre' - le samedi 1er août 1914

Jusqu'à présent, nous retenions de l'actualité : - le retentissant procès d’Henriette Caillaux, qui avait tiré, sur le directeur du Figaro, Gaston Calmette (et l’avait tué), en mars de la même année. Elle est acquittée le 28 juillet, mais le scandale a empêché son époux d’être nommé président du Conseil qui aurait appelé Jaurès au gouvernement, - les guerres des Balkans, et même la veille, - l'assassinat de Jaurès... Mais, Anne-Laure croyait encore à l'intelligence, à la paix...

Comme écrit Colette – alors à Saint-Malo - après avoir appris la mobilisation : « La guerre ? Jusqu’à la fin du mois dernier, ce n’était qu’un mot, énorme barrant les journaux assoupis de l’été. La guerre ? Peut-être, oui, très loin, de l’autre côté de la terre, mais pas ici…

C’était la guerre ; dans Saint-Malo, où nous courions chercher des nouvelles, un coup de tonnerre entrait en même temps que nous : la Mobilisation Générale.

Comment oublierai-je cette heure-là ? Quatre heures, un beau jour voilé d’été marin, les remparts dorés de la vieille ville debout devant une mer verte sur la plage, bleue à l’horizon… Et du milieu de la cité tous les vacarmes jaillissent à la fois : le tocsin, le tambour, les cris de la foule, les pleurs des enfants… on se presse autour de l’appariteur au tambour, qui lit ; on n’écoute pas ce qu’il lit parce qu’on le sait. Des femmes quittent les groupes en courant, s’arrêtent comme frappées, puis courent de nouveau, avec un air d’avoir dépassé une limite invisible de l’autre côté de la vie. Certaines pleurent brusquement, et brusquement s’interrompent de pleurer pour réfléchir, la bouche stupide. Des adolescents pâlissent et regardent devant eux en somnambules. » Les Heures longues

1er août 1914, animation à 5 h 1-2 du soir

 

Jusqu'alors, l'actualité côtoyait de passionnants mouvements de fond du ''Progrès'', au rythme des changements industriels, scientifiques et culturels...

Paris en 1914, c'était à côté des policiers portant épée, et des soldats au pantalon rouge, des femmes élégantes aux robes moulantes et chapeaux arrondis, des messieurs la moustache finement taillée.

Sur le boulevard Haussmann, les Galeries Lafayette inaugurent leur nouveau magasin ( Oct 1912) : cinq étages, des balcons et une grande coupole, pour attirer les ''midinettes'', ces jeunes femmes qui se privent de déjeuner pour courir aux Galeries, se contentant d'un encas très rapide, une"dinette"...

Paris en 1913, ou14, c'est encore la performance flamboyante du ''Sacre du Printemps'' des Ballets Russes de Diaghilev et l'inauguration du Théâtre des Champs-Elysées de l'architecte Auguste Perret

L'aviateur Roland Garros réussit la première traversée de la mer Méditerranée, qu'il effectue le 23 septembre 1913 à bord d'un monoplan...

A Paris, banlieue nord et nord-ouest, se côtoie le monde des constructeurs automobiles ( 150 marques différentes), comme Delaunay-Belleville fabriqué des limousines pour le tsar Nicolas de Russie. 1000 films sont produits chaque année, réalisés par des noms encore connus aujourd'hui comme Gaumont et Pathé... etc...etc

 

Charles Péguy reconnaît : « Le monde a plus changé au cours des 30 dernières années que depuis toujours depuis Jésus-Christ. »

Après l'incident d'Agadir, le renforcement de l'armée avec la durée du service militaire de deux à trois ans... Quelqu'un comme Jaurès pressentait le pire, et tentait de mobiliser le prolétariat de toutes les nations à s'unir contre la guerre.

N'est-ce pas au nom de la Raison, que la France s'avance républicaine... ? Au nom toujours de la Raison, que le patriotisme valorise l'école, et l’expansion coloniale... Chacun peut s'améliorer...

 

L'Ordre de mobilisation générale est tombé comme un couperet... Vers cinq heures, la rue s'emplit d'hommes, ils s’accostent sans se connaître, s’interrogent.. L’anxiété augmente, on s’attend d’un moment à l’autre à de graves dépêches.

L'affiche du 1er août 1914 appelle 3,8 millions de réservistes à rejoindre les 800.000 soldats déjà en service actif.

On se dit qu'il ne s'agit que de la mobilisation … pas de la guerre …

Dès le lendemain, les affiches officialisent la mobilisation générale pour les hommes de 20 à 38 ans. Ils doivent se rendre dans les casernes indiquées sur leur livret militaire. Et le 3 août, l'Allemagne déclare la guerre à la France.

Très vite, on commence à retirer de l'argent des banques et à stocker de la nourriture. Spontanément, quelques manifestations patriotiques expriment le sentiment d'avoir à se défendre contre une agression...

Anne-Laure, les larmes aux yeux, avec Lancelot parcourent les boulevards. Le soleil est radieux, surgissent les fleurs aussi belles, et même le chant des oiseaux, comme s'il s'agissait d'une simple promenade...

Voir les commentaires

Le Monde d'hier, avant la guerre. 3

Publié le par Perceval

Canicule de 1911

Après l'inondation de Paris en 1910, l'été 1911, est caniculaire... On compte quarante mille morts, dont 29 000 petits enfants suite aux diarrhées. Le 22 août, au Louvre, la Joconde est volée...! Elle sera retrouvée deux ans plus tard, en Italie...

En cette année 1911, le 9 mars, la France ''capitule'' devant l'Angleterre... Elle faisait de la résistance depuis le partage du globe terrestre en 24 fuseaux horaires et que le méridien de Greenwich avait été choisi comme méridien international de référence au détriment du méridien de l'Observatoire de Paris. De puis 1891, l'heure nationale était l'heure de Paris; et depuis ce 9 mars la France s'aligne sur l'heure du méridien de Greenwich... on dit qu'en échange – peut-être - le Royaume-Uni pourrait adopter le système métrique...?

Le monde changerait-il ? Le 19 mars 1911, est instituée la première Journée internationale des femmes : un million de femmes manifestent en Allemagne, en Autriche, au Danemark et en Suisse. Lors de la conférence internationale des femmes socialistes, en 1910, la journaliste allemande Clara Zetkin avait lancé l’idée d’une telle Journée.

Gustav Mahler, Alma et leurs deux filles - 1910

Gustav Mahler, rencontre enfin, en 1910, un vrai succès public avec sa huitième symphonie à la création de laquelle assistent, le 12 septembre à Munich, les plus grands artistes et écrivains de l'époque, dont Thomas Mann.

Portrait d'Alma Mahler

Malheureusement, alors que Mahler déclarait : «  Je suis trois fois apatride. Comme natif de Bohême en Autriche ., comme Autrichien en Allemagne ., comme juif dans le monde entier » ; il quitte Vienne, en raison d'une campagne d'attaques antisémites et part à New York diriger le Metropolitan Opera. Atteint d'une angine avec complications cardiaques, il revient en Europe : Alma fait discrètement les bagages : quarante malles et valises ! Pendant la traversée, Mahler ne veut voir personne... Le débarquement à Cherbourg est dramatique : Stefan Zweig, présent par hasard, se souviendra : « Il gisait là, d’une pâleur de mourant, immobile et les paupières closes. Il y avait une tristesse sans limite dans ce spectacle, mais aussi quelque chose de grand et de transfiguré, quelque chose qui se terminait  dans la noblesse, comme une musique. »

 

Malher, à 51 ans, meurt à Vienne: Il est 23 heures 05, en ce jeudi 18 mai 1911 ; le cœur de Gustav Mahler a cessé de battre. Alma (1879-1964), son épouse depuis 1902, passionnée et volage, raconte: « Tout à coup, au milieu de l’orage et de l’ouragan, les râles épouvantables se sont tus. L’âme si chère et si belle s’en est allée. Après ces râles sans fin, c’est le calme qui, subitement, a paru le plus mortel de tout. » Son dernier mot a été « Mozart ! »

Dans son mariage avec cet homme célèbre, Alma a du s'effacer, renoncer à son art, et devenir une femme au foyer, alors que Gustav est coupé de sa « capacité d'amour ». Elle eut une liaison avec le jeune architecte Walter Gropius; mais elle n'a pas quitté Gustav...

 

Le 31 mai, à Belfast avec un public de 100 000 personnes, est lancé le Titanic - le plus grand paquebot du monde – qui fera naufrage en 1912.... Et le 14 juin, c'est la traversée inaugurale entre Southampton et New York de l’Olympic, qui devient le plus grand paquebot du monde.

 

Aristide Briand, un ancien militant de la grève générale, est devenu chef du gouvernement d'une République tempérée. Il devient, présenté par Adrien Hébrard, directeur du quotidien ''Le Temps'', un habitué du salon de Madame Bulteau. Elle apprécie, ce personnage singulier qui détonne parmi ses invités: « Avec Briand, on regarde entrer le contremaître, mais on voit sortir le gentilhomme». déclare t-elle.

Jose-simont-cabinet-briand

Ici, Briand rencontre Anna de Noailles, s'ensuit une correspondance régulière...

Le 25 Février, Briand avait démissionné de la présidence du Conseil. Le 27 juin, Joseph Caillaux est nommé président du Conseil suite à la démission d’Ernest Monis le 23 juin... Caillaux forme un gouvernement radical.

Avec Briand, c'est l'apaisement diplomatique que l'on attaque... Les premières et véritables tensions entre l'Allemagne et la France ont commencé au Maroc, en 1905. La crise diplomatique éclate avec le ''coup de Tanger''... Briand encourage les accords de Berlin, et devient président du conseil en 1909... Caillaux relance les tensions franco-allemandes au Maroc; puis conscient devant le grave danger d'une guerre ( Coup d'Agadir ) – nous sommes le 1er juillet 1911 -, préfère négocier...

Clemenceau, notamment, va lui reprocher la convention qu'il a conclue avec l'Allemagne pour résoudre la crise... Caillaux devient alors le chef de file des partisans d’une paix avec l’Allemagne, sans annexions ni indemnités.

 

Le 21 octobre 1911, Henriette Raynouard, mariée et divorcée depuis 1907 au journaliste et écrivain Jules Claretie, épouse Joseph Caillaux, lui-même marié, qui divorce suite à cette liaison avec Henriette. Le 16 mars 1914, elle videra le chargeur de son pistolet sur Gaston Calmette qui mène une campagne de presse contre lui, menaçant ainsi sa carrière.

A suivre... 

Voir les commentaires

Le Monde d'hier, avant la guerre. 2

Publié le par Perceval

A côté des voyages dans lesquels Anne-Laure de Sallembier est entraînée, elle partage son temps, comme la plupart des ''mondains'' de la Belle Epoque, entre une villégiature sur la côte normande, l'hiver sur les terres familiales de Fléchigné ; et Paris, avenue Victor-Hugo, quand la saison des théâtres commence...

A Paris, à côté des cérémonies officielles, incontournables, qui ont une nécessité politique ou diplomatique; la plupart des sorties se font ''dans le monde''; elles se pratiquent à diverses heures: matinée, déjeuner, thé, goûter, dîner et soirée.

Je note assez régulièrement, en ces années 1910, 1911: le vendredi chez madame de Béhagues, le samedi chez les Finaly et le dimanche chez Mme Bulteau.

Les élites se doivent de fréquenter les meilleurs artistes. Les salons musicaux, sont nombreux, et Jules Massenet et Camille Saint-Saëns sont très demandés... Anne-laure se souvient d'une soirée musicale très brillante chez le Docteur et Mme Léon Bizard en l’honneur de Paul Vidal, l’éminent chef de musique, qui a dirigé lui-même la maîtresse de maison au piano...

La marquise de Ganay - Avec sa sœur la comtesse de Béarn (à gauche)

Chacun a à coeur de défendre les valeurs françaises de l'élégance, du raffinement et du bon goût, cela fait partie de '' l'esprit de société''. Une grande soirée se donne avec un mot d'ordre, du genre: "les dames en toilette blanche et argent.".

Le Bal mondain est un grand moment de luxe et de goût... Il est costumé ou en habit. Parmi les plus célèbres, on distingue ceux de Boniface de Castellane et de Robert de Montesquiou. Les chroniqueurs rapportent qu'il peut y avoir jusqu’à deux à trois milles personnes présentes.

Matinée de Juin au Bois

 

Comme je l'ai déjà signalé, Anne-Laure de Sallembier est proche du cercle littéraire du ''Mercure de France'', et - lors de ces années insoucieuses d'avant-guerre - rencontre assez souvent des écrivains connus comme Léon Daudet, Henri de Régnier et Marie son épouse, René de Boylesve, Albert Thibaudet, et beaucoup d'autres intellectuels; en particulier chez Jeanne Mühlfeld (1875-1953), veuve de l'ancien secrétaire de la Revue Blanche, qui reçoit chaque jour à l'heure du thé, au 12, rue Galilée à Paris.

Jeanne est handicapée au niveau des hanches et reçoit le plus souvent étendue sur des fourrures; cette particularité, qui ne gâche pas son joli visage, la fait surnommée la belle sirène, ou la belle otarie....

Régnier y soigne ses apparitions : « Il entre et à peine annoncé, il s'arrête sur le pas de la porte, chevalier à la longue figure, le temps qu'on le dévisage, lui et son crâne dégarni, son grand faux col, sa moustache tombante, l’œil à demi-clos derrière son monocle, le temps aussi qu'il toise tout un chacun l'un après l'autre. »

Madame Bulteau

Anne-Laure retrouve les mêmes personnes au 149 de l’avenue de Wagram, chez Augustine Bulteau (1860-1922) dans un salon peut-être un peu plus eclectique. Augustine vient d'une famille fort aisée de fabricants de tissus imprimés de Roubaix, elle epouse en 1880 le romancier Jules Ricard, divorce en 1896... Elle écrit ( sous les pseudonymes de Jacques Vontade, ou de Foemina ) et peint fort bien... Son salon, au début du siècle s'impose dans Paris, on peut y rencontrer: Léon Daudet, Salomon Reinach, Abel Hermant, Jacques-Emile Blanche, Forain, Marie Régnier, André Chaumeix, Anna de Noailles et sa sœur, le princesse Hélène de Caraman-Chimay, et bien d'autres encore... On dit qu'elle a le don de recevoir les confidences de ses visiteurs qu'elle reçoit indiviudelelemnt dans son atelier, ou son boudoir... On la surnomme '' l'abbesse'' ...

Elle achète avec son amie la comtesse et romancière Isabelle de La Baume-Pluvinel, le palais Dario, à Venise. Elle reçoit Marie et Henri de Régnier dans ce palais que peindra Claude Monet en 1908.

Journaliste au Figaro et au Gaulois, elle laisse de nombreuses chroniques. Elle a écrit une dizaine de romans populaires, sous le pseudonyme de Fœmina dont un essai à succès: "L’Ame des Anglais" paru en 1910.

Augustine Bulteau connaît bien l'Angleterre, qui est sa seconde patrie... Elle entretient longuement Anne-Laure et son compagnon JB, sur ses universités prestigieuses; et leur fournit des contacts essentiels sur les questions qui les intéressent...

 

Enfin, je remarque dans ma documentation un carton du Comte de Primoli - bien aimé de toute la société parisienne - qui transmet une invitation: « Mme de Béarn me demande si vous seriez disposés l'un et l'autre à venir dîner seuls avec moi chez elle avenue Bosquet vendredi à 8 heures ? Veuillez me répondre Oui pour le ménage »

Ses amis l'appellent de préférence par son nom de jeune-fille : Mme de Béhague...

Henri de Régnier qu'elle a pris sous son égide, se souvient de « ses yeux clairvoyants. J'en connais peu de plus sensibles à la beauté, c'est pourquoi Martine est digne d'habiter un des plus beaux palais de notre ville ».

 

 

Hotel-de-Behague

Ambassade-de-Roumanie

 

Le « palais » de Madame de Béhague, est situé au 123 de la rue St-Dominique, il prend sa forme définitive entre 1895 et 1904, après les remaniements de l'architecte William Destailleurs pour y aménager, outre la salle de bal et la salle à manger, le grand escalier central en marbre polychrome, copie de celui de la Reine à Versailles. Le décor de la Salle du Chevalier, est un chef-d'œuvre de Jean Dampt, aujourd'hui au Musée d'Orsay.

La Salle de Concert, conçue en 1898 par l’architecte Gustave-Adolphe Gerhardt dans le style byzantin, est le plus grand théâtre privé de Paris et bénéficie d’une décoration d’une richesse exceptionnelle. « Un beau lieu dont on ne sait s’il est théâtre ou église », se demandera Robert de Montesquiou.

Martine de Béhague (1869-1939)

Martine de Béhague (1870-1939) - héritière, en 1893, d'une colossale fortune liée aux chemins de fer - est la sœur de Berthe de Béhague (future marquise de Ganay). Elle épouse le comte de Béarn, et se séparent bien vite, mais ne divorcent qu'en 1920... Elle voyage beaucoup, en particulier sur son yacht, et devient une réputée collectionneuse de beaux objets, rares et précieux, en particulier extrême-orientaux... Elle achète, dit-on, un objet par jour et ses tableaux et ses œuvres d'art en général sont d'une remarquable qualité.

Elle peut recevoir coiffée d’une perruque verte et étendue sur un sofa recouvert de peaux de bête… Elle reçoit beaucoup et ses visiteurs sont de tous horizons du monde des arts : peintres, sculpteurs, musiciens, écrivains dont Verlaine… Dans son hôtel, on donne Wagner, Carmen de Bizet, Fauré dirige son Requiem… Martine de Béhague fréquente le festival de Bayreuth depuis 1892.

Egérie de l’écrivain Paul Valéry, elle en fera son bibliothécaire.

Le 25 juin le couple Régnier dîne chez Mme de Béhague, et Régnier évoque longuement la soirée, ému par l'élégance du lieu : « le demi-jour, la beauté du linge, la finesse des objets, les fleurs, le service silencieux des hauts laquais, en ce décor champêtre. La nuit tombée, on apporte les lampes et il y eut des reflets sur les argenteries, les fruits, les vins. ». «  Conversation lente et oisive... »

Mme de Béhagues connaît bien Edith Wharton, qu'elle rencontre fréquemment dans la maison d'affaires de Mme Langweil, où l'on découvre des pièces de premier ordre qui arrivent directement de Chine...

Henri de Régnier

Martine de Béhagues, présente à Régnier, Edith Wharton et Henry James... Ensuite, Régnier rencontrera régulièrement E. Wharton, et aussi chez elle à partir de 1903.

Nous l'avons déjà vu; l'époque est à la découverte des plaisirs nouveaux du tourisme automobile, notamment en Provence et en Italie.. Le ''club des longues moustaches'' - Henri de Régnier, Edmond Jaloux ou Jean-Louis Vaudoyer, se retrouvent avec plaisir à Venise... Jean-Louis Vaudoyer, est le beau-frère de Daniel Halévy, et le disciple et ami d’Henri de Régnier.

Depuis 1906, J-L Vaudoyer est l'amant de Marie Régnier..

Voir les commentaires

Le Monde d'hier, avant la guerre. 1

Publié le par Perceval

Je commence ces articles, par quelques faits qui peuvent paraître disparates, sans lien … Vous devriez reconnaître ensuite que les choses s'ordonnent...

Fin janvier 1910, la plus grande crue de la Seine jamais vue à Paris, provoque une inondation unique et d’importants dégâts...

Et ce même mois, le journal ''Le Parisien'' annonce le jour prévu du passage d'une comète, la ''date fatale'' qui pourrait annoncer la fin du monde... ! En cas de collision avec la terre « La combinaison de l’oxygène de l’atmosphère, terrestre, avec l’hydrogène de la queue de la comète aurait pour effet de nous étouffer en quelques instants. » En avril, ''Le Matin'' rassure « La Comète approche ! Mais elle fera moins de mal qu’un petit verre de kirsch »

Et, le jour attendu - ce 18 mai 1910 vers 4 heures – la comète passe, mais elle est invisible... !

 

La "retraite des morts" nous n'en voulons pas ! - 1910 - La première loi sur la Retraite des travailleurs dont la CGT ne veut pas … Pourquoi ?: - A 65ans les travailleurs seront morts... ! On leur demande un versement qui correspond à un nouvel impôt... L'état va capitaliser ces versements... et tout cela - pour des pensions de misère... ! Le mouvement socialiste, lui, est divisé, un certain...Jean Jaurès prenant position pour la loi.

 

Le 26 août, après avoir parcouru l'Europe, William James, guetté par la maladie, à peine rentré près des siens dans le New Hampshire, est mort. Son influence, comme celle de Bergson après la guerre, va diminuer...

Lady Ottoline Morrell v. 1912

L'année 1910 est en Angleterre, l'année du groupe de Bloomsbury: il réunit un certain nombre d'artistes, universitaires et intellectuels britanniques majoritairement diplômés de l’Université de Cambridge et installés à Londres, liés par des liens d’amitié depuis les premières années du xxe...

A l'origine le groupe se composait des romanciers et essayistes Virginia Woolf, E. M. Forster et Mary (Molly) MacCarthy, du biographe et essayiste Lytton Strachey, de l'économiste John Maynard Keynes, des peintres Duncan Grant, Vanessa Bell et Roger Fry, et des critiques littéraires, artistiques et politiques, Desmond MacCarthy, Clive Bell et Leonard Woolf.

Parmi les proches du groupe, se trouvent Bertrand Russell (1872-1970), Ludwig Wittgenstein, George Orwell, Aldous Huxley, T. S. Eliot, (...), la femme de lettres Dorothy Bussy (sœur de Lytton et James Strachey), Lady Ottoline Morrell (propriétaire de Garsington Manor, l'un des points de ralliement du Groupe)...

En cette année 1910, Russell est nommé professeur de philosophie et de logique au Trinity College de Cambridge. Bertrand Russell voyage... En France, il a rencontré Peano au second Congrès International des Mathématiciens qui se tenait à Paris en 1900. Sa voie entre logique mathématique et métaphysique est désormais tracée. Il publie cette année là A critical exposition of the philosophy of Leibniz.

Bertrand Russell ( à gauche) 1915

Suite aux travaux de Frege et de Peano concernant la logique mathématique et aux contradictions inhérentes à la théorie des ensembles de Cantor, Russell publie ses Principia mathematica (1910) en collaboration avec Whitehead...

 

Depuis le congrès de 1900, Russell rencontre à Paris Louis Couturat, philosophe et mathématicien, avec qui il entretient une correspondance et qui le représente dans sa controverse avec Henri Poincaré... Couturat a très bien rendu compte des Principles of Mathematics de Russell dans une série d'articles détaillés.

Daniel Halévy et son père, 1900

Grâce à la famille Halévy, et en particulier Elie Halévy (1870-1937), philosophe, historien et anglophile... Anne-Laure de Sallembier avec JB. vont participer à de passionnants dîners-débat à thème philosophique...

Au cours de ses fréquents séjours en Angleterre, Elie Halévy s'est lié avec des philosophes, comme Bertrand Russell, et, Sidney et Beatrice Webb.

 

Les deux frères Halévy, méritent d'être connus...

 

« Une chose est certaine, et tiens-le toi pour dit : jamais je n 'irai dépenser dans les commissions, examens, etc., etc. la force de travail que ma situation de fortune me permet d'utiliser d'une manière que je considère comme littérairement plus utile [...]Et travailler seul dans son coin n 'est-il pas la meilleure manière de conserver la sérénité nécessaire ? » Elie refuse les postes prestigieux...

Elie et Valentine Halévy 1902

« La solitude, voilà ta seule rivale. Etre seul, mettre ses pensées en ordre, regarder le passé sans regret, l'avenir sans agitation, la société, le monde, l'univers de très haut, ne plus distinguer entre l'instant et l'éternité »

Très tôt, Elie est attiré par l'Angleterre, et ses voyages sont une habitude annuelle.

Au début du siècle : « Je n'étais pas socialiste. J'étais '' libéral '' en ce sens que j'étais anticlérical, républicain, disons d'un seul mot qui était alors lourd de sens : un '' dreyfusard '' »

« Le jour où le catholicisme sera une secte protestante, je croirai au libéralisme religieux. »

Partisan de Combes ; il confie à Bertrand Russell « a great sympathy with the persecutions of catholics »

 

Daniel Halévy (1872-1962), est plus mondain, au tempérament plus enthousiaste avec un réel talent de plume...

Il rencontre Proust au lycée Condorcet, y fonde une revue... Dans le salon familial, il fait la connaissance de Barrès, Gide ou Henri de Régnier.

Dreyfusard, il participe à l’aventure des Cahiers de la Quinzaine aux côtés de Charles Péguy, puis il prendra du recul, pour évoluer vers le traditionalisme.

A suivre ...

Voir les commentaires

Que l'année 2018, vous soit bonne...!

Publié le par Perceval

Que l'année 2018, vous soit bonne...!

Voir les commentaires

Knightfall – Une série sur les Templiers et le Graal

Publié le par Perceval

Knightfall – Une série sur les Templiers et le Graal

La Légende du Graal et des Templiers s'agrandit, avec une série '' Knightfall '' inédite sur la chaine ' History ' qui devrait arriver en cette fin d'année sur la chaîne américaine.

Créée par Don Handfield et Richard Rayner — et produite par Jeremy Renner –, ''Knightfall '' est donc une fiction historique qui nous parlera de l'ascension et de la chute de l’ordre des Templiers, de ses objectifs ( dont la quête du Graal) à la ''trahison'' du vendredi 13 octobre 1307.

La série se focalisera principalement sur le chevalier Sir Landry (incarné par Tom Cullen), un guerrier valeureux mais découragé par les échecs des templiers en Terre Sainte, mais revigoré quand il apprend que le Graal a refait surface.

Personnages, et casting :

Tom Cullen aura le rôle principal de Landry, le leader des Templiers et vétéran des Croisades.

Gawain ( Padraic Delaney) , autrefois ' première épée' de l'Ordre des Templiers, sur le départ ...

Tancrede (Simon Merrells), un '' sergent '' chevalier inébranlable, courageux et résolu qui vénère ses vœux templiers par-dessus tout.

Le pape Boniface VIII, le chef de l'Ordre du Temple : ici une force stabilisante et incorruptible dans un monde médiéval chaotique...

La reine Jeanne de Navarre (Olivia Ross), épouse du roi Philippe IV de France est une souveraine puissante à part entière; une mère dévouée, une diplomate formidable et une stratège passionnée...

Le roi Philippe IV de France (Ed Stoppard), est le monarque le plus puissant d'Europe, il cherche à consolider son pouvoir avec l'aide de son bras droit machiavélique et avocat pragmatique, William De Nogaret

Guillaume De Nogaret (Julian Ovenden), juriste et conseiller de Philippe Le Bel .

La princesse Isabelle (Sabrina Bartlett), fille de la reine Jeanne et du roi Philippe qui en viendra à dominer le Royaume d'Angleterre, et que l'on surnommera la ''Louve'' de France.

Parsifal (Bobby Schofield); un jeune paysan qui cherche à faire partie de l'Ordre des Templiers pour assouvir une vengeance...

 

Adeline ( Sarah-Sofie Boussnina), une réfugiée juive de Terre Sainte ( sauvée par les Templiers) qui se retrouve victime d'une nouvelle persécution à Paris.


 

Voici quelques thèmes de ce Moyen-age légendaire qui sont traités :

Les Templiers : Un ordre médiéval militaire, puissant, riche et mystérieux a qui était confiée la protection des reliques les plus précieuses du christianisme. '' Knightfall ''commence après la chute de la ville d'Acre, dernier bastion des Templiers en Terre Sainte, bataille pendant laquelle le Saint Graal disparait. Des années plus tard, un indice suggère que le Graal, n'est pas perdu. Le pape envoie les Templiers, dirigés par le noble, courageux et têtu Templier Knight Landry (Tom Cullen), sur une mission (de vie ou de mort) pour récupérer la sainte coupe du Christ. 

Knightfall devrait nous faire percevoir le monde secret de cette confrérie légendaire de moines guerriers et découvrir ces chevaliers : comment ils vivaient et ce qu'ils croyaient. Et, pourquoi ont-ils été supprimés...

De leurs batailles en Terre Sainte, à leurs relations complexes avec le roi de France, à la trahison qui conduira finalement à leur dissolution tragique, l'histoire des Templiers n'a jamais été pleinement racontée jusqu'à présent.


 

Voici – à propos des Templiers et du Graal - un résumé de ce que vous trouverez en détail sur ce site :

C'est en 1129, que l'ordre - fondé par neuf chevaliers dont Hugues de Payens – est reconnu par l'Eglise Catholique avec le soutien de Bernard de Clairvaux ...

En 1139, le pape Innocent II publie une ''bulle papale'' qui octroie aux chevaliers templiers des droits spéciaux. Parmi eux, les templiers sont exemptés de payer des impôts, autorisés à construire leurs propres oratoires, et n'ont d'autre autorité que celle du Pape...

Les Templiers mettent en place un réseau prospère de banques qui leur donne une énorme influence financière. Leur système bancaire permet aux pèlerins religieux de déposer des avoirs dans leurs pays d'origine et de retirer des fonds en Terre Sainte.

Les membres font serment de pauvreté, de chasteté et d'obéissance. Ils n'ont pas le droit de boire, de jouer ou de jurer. La prière est essentielle à leur vie quotidienne, et les Templiers exprime une dévotion particulière pour la Vierge Marie.

Au plus fort de leur influence, les Templiers ont construit de nombreux châteaux, et se vantent d'une flotte considérable de navires, possédent l'île méditerranéenne de Chypre et servent de banque de dépot et d'institution de prêt aux souverains et aux nobles européens.

À la fin du 12ème siècle, les armées musulmanes reprennent Jérusalem et inversé le cours des croisades. La Chute d'Acre en 1291 marque la destruction du dernier refuge des Croisés en Terre Sainte.

Le vendredi 13 octobre 1307, des centaines de Templiers français sont arrêtés, dont le grand maître Jacques de Molay. Beaucoup de chevaliers sont brutalement torturés jusqu'à ce qu'ils confessent de fausses accusations, y compris l'hérésie, l'homosexualité, la corruption financière, l'adoration du diable, la fraude, les crachats sur la croix et plus encore. Sous la pression du roi Philippe, le pape Clément V dissout à contrecœur les Chevaliers du Temple en 1312. De Molay est brulé et exécuté en 1314.

De nombreuses histoires sur ces légendaires Templiers paraissent dans de populaires publications …

Certains historiens prétendent que les Templiers ont gardé secrètement le Suaire de Turin (une toile de lin censée avoir entouré le corps de Jésus-Christ avant sa mise au tombeau) après la fin des croisades.

Une autre croyance répandue est que les chevaliers ont découvert et conservé des artefacts religieux et des reliques, tels que le Saint-Graal , l'Arche de l'Alliance et des parties de la croix de la crucifixion du Christ.

Diverses autres histoires existent sur les opérations secrètes des Templiers. Le roman populaire et le film ''The Da Vinci Code'' présente une théorie selon laquelle les Templiers furent impliqués dans une conspiration afin de préserver la lignée de Jésus-Christ ( le Graal étant le ventre de Marie-Madeleine, l'épouse de Jésus) …


Le Saint Graal est devenu un thème populaire dans la littérature médiévale.

Le Saint Graal est traditionnellement considéré comme la coupe dont Jésus-Christ a bu lors de la dernière Cène et avec laquelle Joseph d'Arimathée a recueilli le sang de Jésus lors de sa crucifixion. Des légendes anciennes aux films contemporains, le Saint Graal a été un objet de mystère et de fascination pendant des siècles. Des dizaines de personnes ont recherché cette relique chrétienne. Mais qu'est-ce qui rend le Saint Graal si important et si séduisant?

Le Graal: les-lieux-ou-il-est-passe-et-ou-il-s-est-perdu

Beaucoup d'œuvres littéraires ont dépeint le Graal comme possédant des pouvoirs de guérir toutes les blessures, de délivrer la jeunesse éternelle et d'accorder le bonheur éternel.

Des historiens avancent que les origines du Saint-Graal remontent à la mythologie celtique pré-chrétienne et à la légende chrétienne .

La Quête du Saint-Graal a d'abord fait son chemin à partir d'un texte français inachevé de Chrétien de Troyes, le Roman du Graal, ou Perceval, écrit vers 1180. Robert de Boron a précisé sa signification chrétienne vers 1200 dans son poème ''Joseph d'Arimathie'', citant les origines du Saint-Graal à la dernière Cène et à la mort du Christ.

En mars 2014, deux historiens espagnols ont affirmé avoir reconnu le Saint Graal dans une église de León, dans le nord de l'Espagne. Ils affirment que le calice était là depuis le 11ème siècle.

Knightfall – Une série sur les Templiers et le Graal

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>