Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Christian Bobin: la Foi, la vie ....

Publié le par Perceval

J’ai écouté, en podcast : Christian Bobin. Bien sûr, également, je l’avais lu …

 

Sans prendre des notes, j’ai envie de reprendre ce que je pense avoir mémorisé… C’est donc une réécriture non fidèle, peut-être également avec un peu de moi … J’assume le tout.

 

La Foi, à mon avis dit Christian Bobin, c’est la vie à la plus grande intensité. Ce n’est pas une affaire de gestionnaire, d’un appareil bureaucratique … Ce n’est pas une banque, qui demande des comptes …savoirs

La Foi, c’est toucher par moment le brulant de cette vie, le plus dense de  l’expérience humaine … Une attention portée au vivant.  Et, si l’amnésie ronge tout, la Foi, elle ne disparaît pas …

C’est comme un bond enfantin par dessus le petit ruisseau de la mort …

 

La Bible, c’est un grenier empli de l’expérience humaine…

Encore faut-il que le meilleur soit transmis… C’est le rôle de l’institution …

Il n’y a pas de plus belle expérience humaine que celle du Christ, elle nous a été léguée de mains en mains …

Les institutions sont juste des traces de doigts … sur ce qu’il y a de plus pur, l’expérience  d’un homme ..

On peut oublier les institutions, mais on ne peut pas oublier l’espérance … Aujourd’hui, on entend un bruit de tiroir caisse …Il n’y a plus dans le monde que des marchandises… Et pourtant, notre vie est pleine de richesses…

Le bonheur facile, c’est la version Walt Disney …

Tempête christ-asleep-in-his-boat-jules-joseph-meynier

Enlevez la mort, c’est enlever toutes ses chances à la  la vie…  Il est possible que les épreuves soient une chance, elles avivent les sentiments de vie … Un bonheur qui serait chewingommisé serait terrible …

Plus je regarde cette vie, avec tout : plus je l’aime, et plus je suis d’accord qu’elle nous quitte un jour … la mort va tous nous prendre, aussi innocemment qu’une petite fille qui cueille des fleurs dans un près… Et c’est bien, il n’y a pas de peur …

Voir les commentaires

La dignité de penser

Publié le par Perceval

L’humain se fait rare …


Graph1 PIBMa petite entreprise est florissante, elle est à l‘image de ce qu’elle doit être : une micro-entreprise… Je suis une micro-entreprise qui ne faiblit pas, je suis en « concurrence », mais je gère … !

J’évite de rêver… Ma religion : c’est l’Economie, le rationalisme des chiffres et de la performance.

PIB et l'essentiel

Le monde est un ensemble de marchandises et de produits ( financiers … ). Quand je parle : j’informe ! Je mesure, je compare … J’ai des objectifs. Je technocratise, j’objectivise … !

 

 

 

Nous pensons nous débarrasser des mythes et de l’idéologie. Nous nous méfions quand la pensée semble être du côté de «  La Parole », et préférons les chiffres. D’un côté une expérience, de l’autre une « tendance », d’un côté « un je », de l’autre un sondage.

 

Rêve et

Il n’y a pas de « pensée », sans « parole ».

Il n’y a pas d’avenir possible, sans la voix du rêve et de l’idéal…

Il faut libérer la parole pour libérer la pensée.

 

 

 

« Face à cette déshumanisation et à cette “réification de l’homme”, Roland Gori nous rappelle que, s’il est bon de s’indigner, “la dignité humaine provient de la pensée, de la capacité de penser”, et que celle-ci est subordonnée à la parole “sans laquelle il n’y a pas davantage de singularité que de démocratie” : “penser, c’est transgresser les frontières de l’évidence, et ne pas s’attarder à l’ornière des résultats”. Roland Gori fait tout d’abord le constat que “le cours de la parole a inexorablement chuté”, au profit de sa composante la plus technique : l’information, une langue qui “prétend faire fi de la dimension fabulatrice”. »

Mayuan

Voir les commentaires

Comment dire ...?

Publié le par Perceval

Comment dire

Où trouver les mots pour broder l’indicible

Broder sur tes yeux la trame du non-sens

Te dire comment le vent m’a emportée

Et mon cœur tournoyant

Mon être en cerf-volant dans le jour éclaté

D’ orAnge blessé hugo simberg 

Comment t’offrir l’instant 

Où je suis

Autrement et semblable 

Mon essence oriflamme sur l’horizon flambant

Ecartelée de chair et de souffrances folles

Je me suis éperdue 

D’amourDel5

Mon centre palpitant

Cœur

Fleur indécente

Organe cramoisi

D’ivresses

Battantes

Sauvages

O ma main racine

Qui empoigne la nuit

Floraison d’étoiles aux ramures du temps

J’ai humé l’absolu aux bordures de l’esprit

Qui dansait comme un feu

Derrière mes yeux d’aveugle

Comment leur dire ma mort

A eux qui ne sont pas vivants

JeanDelville3

 

Illustration: Hugo Simberg - The wounded Angel

C'est de qui ...? Je ne sais pas .... Mais que c'est beau ...!  C'est ICI: -> Aichapapillon

Voir les commentaires

Devenir un chrétien libre

Publié le par Perceval

« L’Évangile est une Bonne Nouvelle, mais nos contemporains se soucient moins de vérifier si elle est intellectuellement vraie que de savoir si elle est bonne pour eux, pour mieux saint Tite disciple de st Paul 2 vivre, pour être heureux, pour être libres ». (Albert Rouet, prêtre-évêque)

 

 

« La volonté de Dieu est que l’homme se libère de ses entraves, y compris celles posées au nom de Dieu. » (Joseph Moingt, prêtre)

 

 

 

La liberté est au coeur de tout engagement... Pourtant, si je suis "disciple", je reconnais mon impuissance à parcourir le chemin, seul. L'obéissance est un gage de confiance, dans un cadre, un objectif, une destination ... librement choisi.

Ma conscience, à l'aide le la méditation, de la prière..., a les outils pour discerner .

 

 

maître Shimizu-Kenji

" Il faudrait à l'Église catholique un nouveau Siècle des Lumières, une puissance levée d'esprits libres qui, de toutes les couches de la société, fassent honneur à l'Évangile sans crier gare ".

 

" Je ne vois pas comment je pourrais être croyant à l'avenir si j'omettais de penser à l'air libre "

 

( Jean-Yves Quellec, prieur de l'abbaye de Clerlande en Belgique )


 


Voir les commentaires

L'humanisme contre le "post-humain"

Publié le par Perceval

 

A l’heure où, parfois, notre vision du futur nous projette un monde «  post-humain » , je crains que la prochaine idéologie totalitaire infuse encore une fois la toute puissance de l’humain, en prétendant – paradoxalement - dépasser les limites de l’humain… !

La pensée « humaniste » devient ringarde et la spiritualité : archaïque … !


naiel_des_cyborg.jpg

 

 

 

"On supprimera l'Ame

Au nom de la Raison
Puis on supprimera la Raison.

On supprimera la Charité

Au nom de la Justice
Puis on supprimera la Justice.

On supprimera l'Esprit

Au nom de la Matière
Puis on supprimera la Matière.

Au nom de rien on supprimera l'Homme ;
On supprimera le nom de l'Homme ;
Il n'y aura plus de nom.

Nous y sommes."

 


Armand ROBIN , 1945.

 

Armand Robin nait en 1912 à Plougernevel, dans les Côtes d'Armor, huitième enfant d'une famille d'agriculteurs très pauvres. Sa langue maternelle est le breton. Élève  surdoué, Armand Robin obtient une bourse pour préparer l'Ecole normale supérieure à Paris. Il se lie d'amitié avec Jean Guéhenno, Breton d'origine modeste comme lui. Fasciné très jeune par le communisme, mais désenchanté par son voyage en URSS en 1933, il dénonce le stalinisme et adhère à la fédération anarchiste.  Sa fin est tragique. Arrêté pour désordre sur la voie publique, il décède brusquement, dans des conditions suspectes, à l'infirmerie spéciale du Dépôt le 30 mars 1961, à l'âge de 49 ans.
Ce polyglotte frénétique fut un poète, un critique, mais aussi un traducteur de génie - on a retrouvé des textes traduits de vingt-deux langues - qui souhaitait que la traduction soit création totale et fidélité totale, comme il le disait à son ami Jean Paulhan. 

 

 

*

Voir les commentaires

Silence et parole... avec Benoît XVI

Publié le par Perceval

vatican 

 

 

"Silence et parole sont deux moments de la communication qui doivent s'équilibrer, se succéder et se compléter pour parvenir à un dialogue authentique et à une profonde proximité entre les personnes (... )


Le silence fait partie intégrante de la communication et sans lui aucune parole riche de sens ne peut exister. Dans le silence nous écoutons et nous nous connaissons mieux nous-mêmes ; dans le silence, la pensée naît et s’approfondit, nous comprenons avec une plus grande clarté ce que nous voulons dire ou ce que nous attendons de l'autre, nous choisissons comment nous exprimer. Se taire permet à l'autre personne de parler, de s’exprimer elle-même, et à nous de ne pas rester, sans une utile confrontation, seulement attachés à nos paroles ou à nos idées. ( … ) le silence devient essentiel pour discerner ce qui est important de ce qui est inutile ou accessoire.


Parfois, ( le silence ) Moine abbaye de Saint-sixtepeut être bien plus éloquent qu’une réponse hâtive et permettre à qui  s’interroge de descendre au plus profond de lui-même et de s'ouvrir à ce chemin de réponse que Dieu a inscrit dans le cœur de l'homme.
Ce flux incessant de questions manifeste, au fond, l'inquiétude de l'être humain toujours à la recherche de vérités, petites ou grandes, qui donnent un sens et une espérance à l'existence. L'homme ne peut se contenter d'un simple et tolérant échange d’opinions sceptiques et d’expériences de vie : tous, nous sommes des chercheurs de vérité …


( …) Il n'y a pas lieu de s'étonner que, dans les différentes traditions religieuses, la solitude et le silence soient des espaces privilégiés pour aider les personnes non seulement à se retrouver elles-mêmes mais aussi à retrouver  la Vérité qui donne sens à toutes choses. Le Dieu de la révélation biblique parle également sans paroles  (…) Le silence de Dieu prolonge ses paroles précédemment énoncées. Dans ces moments obscurs, il parle dans le mystère de son silence »
Si Dieu parle à l'homme aussi dans le silence, de même l'homme découvre dans le silence la possibilité de parler avec Dieu et de Dieu. « Nous avons besoin de ce silence qui devient contemplation et qui nous fait entrer dans le silence de Dieu pour arriver ainsi au point où naît la Parole, la Parole rédemptrice. ( …)  La contemplation silencieuse nous immerge dans la source de l’Amour, qui nous conduit vers notre prochain (…)


S'éduquer à la communication veut dire apprendre à écouter, à contempler, bien plus qu'à parler.

 

MESSAGE DU PAPE BENOÎT XVI POUR LA 46ème JOURNÉE MONDIALE DES COMMUNICATIONS SOCIALES  [Dimanche 20 mai 2012]

 

Angelico-StPierre silence(SM)-1441

Voir les commentaires

Spiritualité ... et vérité:

Publié le par Perceval

  Lavement des pieds icone détail

" Je crois qu'on pourrait appeler spiritualité, la recherche, la pratique, l'expérience, par lesquelles le sujet opère sur lui-même les transformations nécessaires pour avoir accès à la vérité. " 

Michel Foucault.

 

Et si le propos paraît trop théorique, Sulivan l'énonce à sa façon bien terrienne par des mots immédiatement sensibles : " Il y a toujours une conscience d'homme devant l'amour, le mal et la mort. ":

 

 

Sulivan

 

Les " maîtres spirituels " savent " d'expérience que le bonheur n'est pas dans la

Cercle zen

possession des choses ni dans la domination des êtres, mais dans la dépossession de soi. Et c'est pour cela qu'ils ont

 

éprouvé une dilatation du cœur et de l'âme. "

SULIVAN J., Bloc notes

 

«C’est en désirant la vérité à vide, et sans tenter dNoli Me Tangere (detail), 1835, by Alexande Ivanov’en deviner d’avance le contenu, qu’on reçoit la lumière. c’est là tout le mécanisme de l’attention."

 

Simone Weil


 

 

 

" Il n'y a pas de vérité qu'on puisse dire toute. "                                   

LACAN J., Lettre aux Italiens.

 

 

Et pourtant, .... " Ce qui vient au monde pour ne rien troubler  ne mérite ni égards ni patience " disait René Char.

 

 

  La Vérité Faugeron adolphe 1914

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

11 mars 2011: Conséquences de notre inconscience !

Publié le par Perceval

Le 11 mars 2011, un séisme suivi d’un tsunami et d’un accident nucléaire d’une ampleur sans précédent s’abattaient sur le nord-est du Japon.

 

Fukushima Mai 2011En lumière, par notre foi, nous apprenons de l’expérience. Les églises ne sont pas indifférentes ni des choix politiques, ni des conséquences des catastrophes … Pour redonner du sens à notre avenir, un parole prophétique de la part des Eglises est aujourd’hui attendue.

 

-          En janvier 2006, Benoît XVI affirme que la dissuasion nucléaire est « funeste » (terme qui évoque la mort et le malheur) et « tout à fait fallacieuse » (terme qui connote tromperie et illusion).

Aujourd’hui , « l’Eglise rappelle à l’Etat et à la société les exigences de vérité et de justice qui sont celles de Dieu à l’égard de toute communauté ».

Fukushima DieuLa Bible affirme dès la Genèse que notre rôle est de cultiver la Création comme un jardin et de veiller sur elle. Dieu demande à l’homme non pas une exploitation irraisonnée ou une destruction méthodique mais une véritable « lieu-tenance », ce qui exige responsabilité et prévoyance vis-à-vis des plus démunis et des générations futures.

 

-          On dit que le bouddhisme est une religion sans dieu. Les bouddhistes ne pensent pas en effet que Dieu soit la cause de cette catastrophe, ils croient en la loi de cause à effet et ils cherchent quelle est la véritable cause, selon l’approche scientifique. Mais à la lumière d’une prise de conscience de l’impermanence et de la souffrance d’autrui, ainsi que de la volonté de former une seule famille avec les autres, nous ne pouvons pas faire le choix de continuer comme nous l’avons fait, avec la légèreté qui semble être la nôtre en ce moment. Il nous a été donné une chance de réfléchir, une chance de changer notre avenir.

 

Fukushima BouddhismeLes évêques catholiques du Japon ont appelé leur gouvernement à fermer sans délai les centrales nucléaires du pays. Le 10 novembre, lors d’une conférence de presse tenue près de la cathédrale Motoderakoji de Sendai, le diocèse le plus touché par la catastrophe de Fukushima, ils ont rendu public un document intitulé : « Mettre fin à l’énergie nucléaire aujourd’hui : ... »

 

Actuellement la France abandonne une partie de ses déchets nucléaires en Sibérie, elle déverse ses eaux radioactives usées -au moins 1 500 000 tonnes par an- dans la Manche près de l’usine de retraitement à La Hague, mais elle doit tout de même acheter de l’électricité à l’Allemagne car sa propre production ne suffit pas. Enfin et surtout, il n’existe pour l’instant aucun dépôt de stockage sur le territoire français pour les déchets les plus radioactifs. Qui en voudrait ?

Les plaidoyers pour un désarmement universel, progressif, simultané et contrôlé, avec leur apparence de réalisme, sont « parfaitement utopiques » et « relèvent de l’incantation pieuse » : « Pour un État, cela n’aurait aucun sens qu’il décide de renoncer progressivement à la peine de mort. » Jean-Marie Muller

Sortir du nucléaire

Le réseau Sortir du nucléaire fédère plus de 900 associations qui défendent la volonté d'une sortie du nucléaire.

Les associations sont signataires de la Charte du Réseau "Sortir du nucléaire".nucleaire non merci

Elles défendent que "sortir du nucléaire est possible, sans le moindre retour à la bougie. Cette sortie passe en particulier par les économies d’énergie (isolation des bâtiments, chasse au gaspi, développement d'équipements moins énergivores...) et par un recours important aux énergies renouvelables (éolien, solaire, bois, hydraulique, biomasse, cogénération...)." 

Voir les commentaires

Il ferait si bon de vieillir ...

Publié le par Perceval

Une jeune-fille magnifique

" Vous avez dix minutes? Alors, prenez-les pour écouter cette lycéenne. Elle vient de remporter le concours de plaidoierie organisé par le Mémorial de Caen. Elle a choisi pour thème le bout du bout de la vie, celui que nous redoutons tous, et elle l'a transcendé.

Alma, tu as 16 ans, d'où te vient cette maturité, cette profondeur? Tu sais écrire, tu sais dire, tu sais partager, tu sais vibrer, tu sais penser. Allez, je me lance: tu sais aimer.

Bravo et merci. Grâce à ta victoire, tu vas partir pour New York visiter le siège de l'ONU. Bon voyage! " Geneviève Jurgensen ( Notretemps.com )


Il fait si bon vieillir... par MEMORIALCAEN

 

Et pour illustrer ce thème: Voici le premier clip d'ARNOVO : "Quand on sera vieux".
Parce qu'on est beau aussi quand on est vieux et tout ridé.
Retrouvez toutes les vidéos d'ARNOVO sur http://www.arnovo.fr

Voir les commentaires

" Pourquoi le christianisme fait scandale " Jean-Pierre Denis

Publié le par Perceval

" L'assoupissement du christianisme tient à ce qu'il ne scandalise plus. Le sens est englouti dans les rites, les lois, le verbiage idéologique, vieux et moral. Nous avons beau faire, nous apparaissons comme des bravaches de la croix et de la résurrection, des pensionnés de la rédemption, préoccupés de nos conflits intérieurs et de nos crises de conscience. "  

SULIVAN J. ( 1913 - 1980 ) L'Écart et alliance

  l'ange blessé

 

Le christianisme a été renvoyé aux marges, celles " des faibles qui ont besoin d'espérances... ? " .  Et bien, ce sont des marges qu'une " Contre-culture " agit ... ( Et, il ne s'agit pas ici du Marie fessant jésusrepliement frileux d'une tradition qui serait "morte " ...! ) . Le chrétien ne peut être qu'un « Citoyen critique » sans être un ennemi de la République. Le chrétien se doit d'être un « objecteur de conscience ». Le paradoxe qu'exploite l'ouvrage est le suivant : « Ce qui atteint [le christianisme] ne l'a pas détruit, plutôt affaibli comme une maladie point mortelle, et obligé à se ressaisir, enrichi d'une expérience qui est une forme de résilience culturelle. »

 

J P Denis livreRessourcer la culture consistera pour le christianisme à « rechercher ce qui, dans la continuité de la Tradition, autrement dit dans le patrimoine vivant de la foi, peut être de nature à sauver et non à condamner la raison, la science, l'art, l'amour, le sexe… » (p. 185). Ainsi: seul le christia­nisme peut « sauver ce qui l’a perdu et tout reconstruire : le sexe, la loi, la science, la raison, l’éducation, l’esthé­tique, le sens… en un mot la culture. »

 

J.P. DENIS un christianisme qui se construit contre : la privatisation de Dieu, la tyrannie du marché, la normalisation du sexe, le bébé objet, le désir de puissance. La foi chrétienne ouvre ainsi une parole publique quitte à déranger, une économie du don, une « chasteté d'objection », autant de valeurs contre-culturelles qui, mal comprises, laisseraient penser - encore une fois - que le christianisme est la religion des faibles. Il faut aller au bout de cette critique car elle est orgueilleuse :

post-humain" Le christianisme apparaît comme un culte masochiste quand, au contraire, il souligne à quel point nous nous complaisons dans une terrible jouissance au lieu d'accéder enfin au bonheur d'être nous-mêmes dans ce que nous avons de pauvre, peut-être de pitoyable, et sûrement de divin (p. 258)."

 

Catholiques, nous sommes convaincus, avec Benoît XVI, que " la mort de Dieu " aboutit nécessairement à la mort de l’homme. D'ailleurs, le  " post-humanisme " ( notre prochaine dictature ...? ) exprime aujourd'hui insidieusement un certain dédain envers l’humanisme qu'il trouve « aimable et insignifiant » ...

Voir les commentaires

1 2 > >>