Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les Bonnes nouvelles de 2011 … en désordre …

Publié le par Perceval

  • 2011 c'est finiDeux journalistes français libérés après 18 mois de captivité … Stéphane Taponier (G) et Hervé Ghesquière ont été retenus en otage en Afghanistan pendant 18 mois. Libérés le 29 juin, Le 14 novembre ce sont trois nouveaux otages qui sont libérés au Yémen.
  • La générosité des Français en hausse malgré la crise  En 2011, les dons aux associations caritatives ont encore augmenté, confirmant la générosité accrue des Français en temps de crise.
  • Le Français Jules Hoffmann a reçu, lundi 3 octobre, le Nobel de Médecine pour ses travaux sur le système immunitaire.
  • Le « printemps arabe » … La liberté et la démocratie gagnent du terrain. La Tunisie a voté il y a quelques semaines, des élections devraient (théoriquement) avoir bientôt lieu en Egypte, et la Lybie s’est enfin débarrassée de la famille Kadhafi.
  • De Madrid à Paris en passant par Rome et Francfort mais aussi aux Etats-Unis et en Amérique du sud, le mouvement des indignés s'est répandu dans des centaines de villes à travers le monde. Influencés par le livre de Stéphane Hessel, auteur du best-seller Indignez-vous !Changer de vie
  • Le 11 mars, un séisme de magnitude 9 suivi d'un gigantesque tsunami s'abattent sur le Japon. La centrale nucléaire de Fukushima, située à 220 km au nord-est de Tokyo, est gravement endommagée. Les réacteurs en fusion qui menacent d'exploser doivent être rapidement refroidis afin de contenir les rejets radioactifs.  N'écoutant que leur courage, des centaines de volontaires luttent contre les incendies et tentent de refroidir les combustibles nucléaires en fusion, au péril de leur vie.
  • La Côte d'Ivoire, premier producteur de la fève du chocolat avec près de 40 % de la récolte mondiale, a battu son record de production de cacao pour la saison 2010-2011.
  • 50 000 jeunes pèlerins français se sont rendus à Madrid pour participer aux 26e  Journées mondiales de la Jeunesse.
  • La loi Zimmermann-Copé prévoit ainsi la féminisation des conseils d'administration, qui restent pour l'essentiel des bastions masculins. Dès 2012, 2 500 grandes entreprises devront composer avec au moins 20% de femmes dans leur CA.
  • En France comme aux Etats-Unis: le nombre des végétariens progresse.
  • Nous n’avons jamais été en meilleure santé. Selon les chiffres de la Banque mondiale, les progrès de la médecine vont sauver environ deux millions d’enfants nés cette année:
  • Grâce à la science, nous vivons mieux, et plus longtemps.
  • DSK 2011Nous sommes de plus en plus intelligents. Aux Etats-Unis et dans plusieurs pays développés, les secteurs technologique et scientifique progressent à une vitesse incroyable. Les trouvailles de cette année en sont la preuve: Google a inventé un robot pouvant assister à votre place aux réunions barbantes, et nous avons découvert une vingtaine d'exoplanètes, corps célestes en orbite autour de lointaines étoiles. Autre découverte majeure de l’année, le Cern (l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire) a réussi à « cerner » le boson de Higgs.
  • Nous sommes de plus en plus pacifiques. Joshua Goldstein l'écrivait récemment dans Foreign Policy: ces dix dernières années ont vu moins de morts provoquées par la guerre qu'aucune décennie du XXe siècle.
  • Les réseaux sociaux nous rapprochent encore davantage. Le Printemps arabe aurait sans doute été possible sans Twitter, mais l’outil a grandement facilité son organisation; grâce aux tweets, les manifestants ont pu tenir le reste du monde informé des événements (sans Youtube, la violence des forces de sécurité syriennes ne serait encore qu'une série de rumeurs non confirmées). 
  • Le football féminin au top. Cette année le sport français s’est offert une belle bouffée d’oxygène avec le football féminin.
  • la terre abrite désormais plus de familles – et plus d’amis potentiels – que jamais. En 2011, la barre des sept milliards d’êtres humains a été franchie. Soit sept milliards de convives à inviter autour d’une table, et quatorze milliards d’épaules pour pleurer lorsque la vie devient insupportable.
  • La peine de mort a reculé dans le monde. Le 9 octobre 2011, la France a fêté les 30 ans de l’abolition de la peine de mort. Notre pays fait partie des 139 pays à avoir aboli la peine de mort dans le monde. Sur les dix dernières années, 31 pays ont aboli la peine de mort. Selon un rapport d’Amnesty International, 527 prisonniers ont été exécutés dans le monde en 2010, un chiffre en baisse par rapport à 2009, avec 714 exécutions.
  • Les musées français font le plein ! À l’instar des salles de cinéma, les musées français ont fait le plein cette année. Ils attendent une hausse de la fréquentation de plus de 5 % en 2011, soit quelque 27 millions de visiteurs.
  • Le cinéma français ne connaît pas la crise. Selon les comptes du Centre national du cinéma (CNC) les salles de cinéma ont attiré environ 210 millions de téléspectateurs en 2011. Du jamais vu depuis… 1967 !
  • 1er de la planète… 77 000 tonnes, c'est la quantité de lin de qualité que la France produit en moyenne, chaque année. L'Hexagone est ainsi leader mondial, loin devant la Chine (20 000) tonnes... qui importe du lin français!!

Voir les commentaires

L'attention à Dieu

Publié le par Perceval

Lorenzo Lotto (1480 – 1556) est un peintre italien ...

« Les dernières années de sa vie lui procurèrent bonheur et tranquillité d’âme, et qui plus est, lui apportèrent la vie éternelle. Ce qui ne lui serait peut-être pas arrivé s’il avait été impliqué autrement dans les choses de ce monde, lesquelles trop pesantes à qui place en elles sa fin dernière, ne laissent jamais l’esprit s’élever vers les biens véritables de la vie, que sont la béatitude et la félicité. » Lorenzo Lotto le jeune malade- Giorgio Vasari, Vie des plus excellents peintres, sculpteurs et architectes, 1568.

 

" plutôt que de fixer le personnage tel qu’il est objectivement, Lotto préfère le montrer à l’instant où il se qualifie, où il s’adresse à un autre, et se prépare à un rapport humain sincère. Il ne dit pas : « admire-moi, je suis le roi, le pape, le doge, je suis le centre du monde » ; il dit plutôt : « voilà comment je suis fait à l’intérieur, voilà quels sont les raisons de ma mélancolie ou les fondements de ma foi, voilà quelles sont mes sympathies ». ( Wiki..)

 

 

Rainer Maria Rilke Livre d’heures


Pasternak-rilke

 

 

Un jour, si tout faisait enfin silence,
si l'à-peu-près et si le contingent
Se taisaient, et comme eux le rire du prochain ;
Si la rumeur que font mes sens
Essaient de m’entraver à mon réveil.

 

Alors, et sous les mille aspects de la pensée,
Je pourrais Te penser jusqu’au bord de Toi-même,
Te posséder ( l’espace d’un sourire )
Pour t’épancher à travers toute vie
En un remerciement.

 

 

 

 

 

Par l’attention la psyché ( l'âme ) aborde la spiritualité ( le "pays" de la vérité ... ); par la réflexion elle progresse; par la méditation elle pénètre dans les profondeurs.

«L’attention de l’esprit n’est que son retour et sa conversion vers Dieu» Malebranche

 

 

« Le regard vers l'intérieur ne nous isole pas du monde […], les-mains-d-un-moine-en-priereil nous fait rejoindre le vaste univers, si bien qu'on peut parler d'une vision, d'une ouïe, d'un tact qui vont de l'intérieur à l'extérieur, d'un enracinement dans le monde, dans la réalité, la vraie, par la vertu même du recueillement. "Fermez les yeux et vous verrez." » L'attention à Dieu, aux autres « n'est pas crispation mais présence et détente, calme et accueil, présence avec amour. L'attention s'apprend » "Le chemin du vrai bonheur" par ' Un chartreux ' .

 

 

" Mon Dieu, si vous êtes partout comment se fait-il que je sois si souvent ailleurs ?" Madeleine Delbrel

 


Voir les commentaires

En Soi: la rencontre du Ciel et de la terre

Publié le par Perceval

Les congés permettent ( avec délectation...) de grapiller sur mes étagères, au hasard d'un ou deux livres, quelques mots qui résonnent ensemble..:

  mikhai10

  - Ainsi, Rilke: ...   telle une prière ( dans les poèmes du "livre des heures" ) qui commence dans le bonheur d'une proximité obscure et qui semble divine... quelque chose comme Dieu, qui se devine; attendant d'être découvert, et si l'on peut dire , recréé ...

 

Je retiens comme une définition de la Foi, ce mouvement de chaque instant, qui consiste à re-découvrir, et recréer l'image que je me fais de Dieu...

Aucune image ne pouvant être reconnue comme absolue. C'est le génie du ' judéo-christianisme ' qui des prophètes jusqu'à Jésus, insiste sur le caractère "personnel" du divin... Aussi, le seul lieu de connaissance du divin ( l'âme : la psyché ) , passe par l'intimité de la rencontre ... Et son fruit ( la spiritualité ) ne peut-être ' dogmatisé ' ...

C'est à dire, encore,  - ce qui relève de l'âme ( terre ) du psychique ( rapport entre foi et raison ) convient d'être " disputé ", et " dogmatisé " ( catéchisé, débattu, et reconnu ) ... - ce qui relève de l'esprit ( le ciel ...  en contact avec l'Esprit ) relève de l'intimité de la rencontre ...

Bishoy

 

- Apaise-toi toi-même

et le ciel et la terre te combleront de paix. 

Efforce-toi d'entrer dans le trésor de ton coeur ( âme )

et tu verras le trésor du ciel,

car l'un et l'autre sont le même.

Entrant dans l'un, tu contemples les deux.

l'échelle de ce royaume est en toi,

cachée dans ton âme.

 

Parole des pères du désert , cité par Jean-Yves  Leloup ( Paroles d'ermites )

Voir les commentaires

La "question" vue par Marc-Alain Ouaknin

Publié le par Perceval

Marc-Alain-Ouaknin 0Ce que tente d’expliquer M. A. Ouaknin (1), rejoint ce que je tente d’exprimer au travers de ce que je nomme «  la quête du Graal » ; quête dont le sommet « terrestre » en est l’entrée dans le « château » ( ce qui n’est pas donné à tous … ! ), et l’impossibilité humaine ( pour Perceval ) de poser la bonne question. Ouakin, tente avec beaucoup de subtilité de proposer  « sa réponse » sachant, bien sûr, qu’il s’agit de la sienne, mais - qui me permet et là avec délectation - d’affiner ma propre question …


Je reprends ce que j’ai compris de son intervention ( ci-dessous) :

La religion ne peut être une réponse à un besoin ( puisqu’on ne peut pas posséder «  la réponse » , pour s’en satisfaire .. ! )…

La religion permet de poser la « bonne question » et de l’approfondir – dans une certaine tradition – . Le Zohar, qui utilise la valeur numérique de certains mots pour les comparer : Ciel-univers-2.jpgrapproche Dieu et Adam : même valeur que « Quoi ? ». Ouakinn ajoute que « Dieu est une hypothèse … ». Je rajouterai pour ce qui me concerne : Après avoir fait la démarche d’admettre la possibilité d’un Dieu personnel, mon expression de Dieu est une hypothèse …

 

Cette expression ( catholique ) s’exprime  au travers de ce que nous appelons «  la révélation ». Pourquoi ce mot «  révélation » ? Parce qu’elle est portée ( révélée) dans un livre : La Bible, et dans un homme : Jésus. Et c’est précisément, en contemplant l’un et l’autre, que nous sommes invités : non pas à trouver La réponse, mais – notre question… ! La « croyance » n’est pas une bonne réponse, la réponse : c’est la question .. Et l’ensemble de  - l’hypothèse + la question – est ce que je nomme  " Foi "… Au delà de la question de l’être et du non-être, la tradition religieuse pose la question du « peut-être » …

 

galahad_grail.jpg

Pour avancer sur le chemin de la Quête, je dois passer d’une question à une autre… Par exemple : «  Pour vous, qui suis-je ? », et c’est en répondant ( dans l’intimité de la prière …) «  Tu est le chemin, la Vérité, la vie  …» que je peux passer à une autre question… Ces questions sont personnelles et collectives… Mes outils sont la Tradition et le symbolisme portés par l’Eglise ( prostituée … ! ) qui en a fait l’objet – non pas d’un ésotérisme – mais d’un exotérisme … Une « connaissance » ouverte à tous, aux cœurs purs …etc

 

(1) “Docteur en philosophie, Professeur associé de l’université de Bar-Ilan, Marc-Alain Ouaknin travaille depuis plus de 20 ans à commenter et à approfondir la pensée d’Emmanuel Lévinas en la mettant en dialogue avec les textes de la pensée juive et en particulier, les textes de la Kabbale et du Hassidisme, ainsi qu’avec la psychanalyse et la phénoménologie.” Source

 

Voir les commentaires

C'est une fille !

Publié le par Perceval

Joseph--.-it-s-a-girl.jpg

Voir les commentaires

Economie et "sens de la vie"

Publié le par Perceval

L’un des buts de notre activité humaine ( essentielle ? ) est  de nous « organiser pour consommer » ( mieux, différemment… etc je sais … ! ), mais ..., bref, c’est consommer !

travail-des-moines.jpgEt cette vision de monde, est portée par une croyance : la croissance… ( par comparaison : interrogeons nous sur les moteurs d’une économie qui serait illustrée par l’organisation monastique … ? )…

 

Je m'explique , et je cite des extraits de cet article (1):


arrête de consommer decroissance«  « la croissance comme principe métaphysique est un des « codes » mêmes de la condition humaine », résume l'auteur, ce qui contribue sans doute à rendre ce mot-obus de la « décroissance » inaudible à nombre e nos contemporains. »


Effectivement, je pense que le terme de décroissance, n’est pas réellement compris … ! Je veux dire aussi que les mots mêmes de  « capitaliste » et « alternatif », ont des significations métaphysiques ( et qui inconsciemment s'imprègnent en nous …)


Ainsi, se convertir au capitalisme reviendrait à combler « la peur du manque et l'envie d'être reconnu socialement, il n'en pose pas moins les bases d'une « double dissimulation de la vérité métaphysique de l'économie » en affirmant que la poursuite de l'enrichissement personnel constituerait un moyen de satisfaire ces deux désirs profonds. »

jesus chasing merchants templ hiC’est un peu comme si la divinité actuelle ( qui aurait remplacée le dieu chrétien …) serait 'servie' pour assouvir une « « faim abstraite », c'est-à-dire une psychologie de la pénurie dans un contexte d'opulence qui nous fait « constamment prendre nos désirs passagers pour des besoins urgents ».


* * Inversement : une « autre économie » pourrait se réclamer d’ « une « citoyenneté existentielle » qui consiste à comprendre que « l'économie n'est pas qu'une question de chiffres ou de besoins matériels, mais de rapport à l'existence, une question de sens de la vie »… !

Etre « entrepreneur » signifierait alors, être un « expérimentateur en quête du sens de son existence ». Une quête qui puisse s'accomplir dans une certaine frugalité, entre le « trop peu » et le « trop » de biens matériels qui coexistent actuellement dans nos sociétés. »


« Christian Arnsperger ne se contente pas d'énoncer cet objectif de société, il propose également six mesures concrètes :


« l'adoption de véritables normes mondiales, de nouvelles structures politiques qui revivifient notamment la démocratie locale, la diffusion d'outils de « conscientisation » personnels, d'un « revenu de transition économique » déconnecté de la participation à l'accroissement du PIB, B-Tapie-reussir-sa-vie.jpgd'un entrepreneuriat « socialisé »( Dans une période où on ne cesse de stigmatiser les plus pauvres comme des « assistés » et/ou des « fraudeurs », il n'est pas sans saveur de lire que « bon nombre de  ceux qui aujourd'hui se targuent d'être des « entrepreneurs », mais qui sont en fait avant tout des capteurs de surplus à long terme comblant leurs angoisses existentielles par la « réussite » seraient tout simplement jugés inaptes dans une démocratie économique » (p.98).. ! :-) )  - autrement dit d'une reprise en main collective et démocratique de l'investissement – autrement dit des moyens de production !...-, et enfin dans le même ordre d'une transformation en profondeur de la création monétaire, s'inspirant notamment des nombreuses expériences de monnaies alternatives. »


(1) article de Igor Martinache, - « Christian Arnsperger, L'homme économique et le sens de la vie. Petit traité d’alter économie », Lectures : ICI ->http://lectures.revues.org/7072 - ; ouvre une perspective existentielle sur une réflexion autour de l’économie :

Voir les commentaires

Leçons religieuses des " révolutions arabes "

Publié le par Perceval

Suite aux « révolutions arabes »révolutions arabes, nous sommes étonnés de voir le peuple affirmer la volonté de construire un avenir sur la religion… Dans la plupart des pays occidentaux, le religieux s’est retiré de l’espace public, ou plutôt «  la raison a sécularisé les valeurs chrétiennes ».


Ne peut-on, d’ailleurs, pas dire que : ce sont les valeurs chrétiennes qui ont libéré la raison humaine et inspiré la démocratie.. ?

De même, l’islam, peut avoir la faculté de mobiliser les véritables croyants ( contre les extrémistes ) pour construire une société juste et à leur portée … De cette actualité, j’en tire deux leçons :


- La religion - chrétienne ou musulmane -, ne peut se réduire à un système de rites et de pratiques morales. Peut-être devons nous - encore  plus avant – conquérir une liberté de parole et d’action pour nous libérer d’un certain type « d’autorité religieuse », au profit d’une autorité spirituelle – selon l’enseignement évangélique - ?

sécularisation

- Imaginer contraindre la religion a une visibilité dans le seul espace privé, est un non-sens pour un catholique ( et j’imagine pour un musulman ). La Foi est au cœur du sens de la vie de la personne… L’intimité, la famille – mais tout l’environnement – de la personne ne peuvent-être qu’irradiés par les convictions de la personne. De plus, la communauté et son expression de communion, rituelle en particulier, est le lieu nécessaire pour que la Foi fasse «  signe », s’exprime, se transmette et grandisse … !  L’église, le temple, la mosquée sont des lieux publics… L'Eglise est " publique " ! ( Jésus aussi ..! ).

Voir les commentaires

Attendre le Messie

Publié le par Perceval

Marie enceinte

 

Attendre un enfant est une promesse. Nous attendons le Messie, comme l’on attend un enfant.


 

Attendre le messie, ce n’est pas compter sur la venue prochaine d’un grand personnage.


 

Attendre le Messie, aujourd’hui, c’est Lui faire la place…. Et reconnaître Dieu en soi.



Voir les commentaires

La question du " sens de la vie "

Publié le par Perceval

Raphael Ecole d'athène détail

La question du " sens de la vie " , me semble être la question primordiale, avant même celles auxquelles répondent la science et la morale…

 

Aussi, également, en matière de connaissance : je privilégierais tout ce qui est de l’ordre de l’amour et de la beauté, de la poésie, de la spiritualité, avant tous les savoirs encyclopédiques et rationnels …

 

Cependant, il serait « impensable », pour qui veut vivre « dans le monde », d’ignorer les savoirs et de ne pas les confronter, par la raison, à la Foi.

Voir les commentaires

L'avent: - L'attente - par Vaclav Havel

Publié le par Perceval

De quel avent, témoignons nous ? S’agit-il d’une attente d’un « Godot » imaginaireEn attendant Godot 1, d’une attente que personne , n’y rien n’habite… Sans espoir ?

 

Ou d’une attente, vivante parce que portée par une expérience, elle –même signe de Vérité.

Ainsi, humainement, en est-il - de l’espérance pour une société plus juste, plus fraternelle – parce que portée par la vérité des «  droits de l’homme »…

 

Cette réflexion s’est amorcée en moi, à la lecture d’un texte de Václav Havel, en 1992, qui partagea ces mots sur « l’attente », dans un discours. Son propos concernait la dissidence dans l’espace Vaclav Havelcommuniste…

 

«  Il y a plusieurs manières d'attendre.

«  En attendant Godot », en tant qu'incarnation de la rédemption ou du salut universels, se situe à une extrémité de la large palette qui recouvre les différentes formes d'attente.

( …) dans l'espace communiste (…) les individus perdirent tout espoir de trouver une issue, la volonté d'agir et même le sentiment de pouvoir agir. Bref, ils perdirent l'espoir. Et pourtant ils ne perdirent pas le besoin d'espérance, ils ne pouvaient même pas le perdre car sans espoir la vie se vide de son sens. C'est pourquoi ils attendaient Godot. Faute de porter l'espérance en leur sein, ils l'attendaient de la part d'un vague salut venant de l'extérieur. Mais Godot — celui qui est attendu — ne vient jamais, simplement parce qu'il n'existe pas. Il n'est qu'un substitut d'espérance. Produit de notre impuissance, il n'est pas un espoir mais une illusion. Un bout de chiffon servant à rapiécer une âme déchirée, mais un chiffon lui-même percé de trous. L'espérance d'individus sans espoir.

tiepolo La verite

A l'autre bout de la palette, une autre sorte d'attente : l'attente en tant que patience. Une attente animée par la croyance que résister en disant la vérité est une question de principe, tout simplement parce qu'on doit le faire, sans calculer si demain ou jamais, cet engagement donnera ses fruits ou sera vain. Une attente forte de cette conviction qu'il ne faut pas se soucier de savoir si, un jour, la vérité rebelle sera valorisée, si elle triomphera, ou si, au contraire, comme tant de fois déjà, elle sera étouffée. Redire la vérité a un sens en soi, ne serait-ce que celui d'une brèche dans le règne du mensonge généralisé. Et aussi, mais en deuxième lieu seulement, une attente inspirée par la conviction que la graine semée prendra ainsi racine et germera un jour. Nul ne sait quand. Un jour. Pour d'autres générations peut-être. Petit prince 00Cette attitude que, pour simplifier, nous appellerons dissidence supposait et cultivait la patience. Elle nous a appris à être patients. Elle nous a appris à attendre; l'attente en tant que patien ce. L'attente comme un état d'espérance et non comme une expression de désespoir. On pourrait dire qu'attendre Godot est dénué de sens, c'est se mentir à soi-même et c'est donc une perte de temps, alors que cet autre mode d'attendre en a un. Non plus un doux mensonge, mais une vie amère dans la vérité qui ne fait plus perdre le temps mais l'accomplit. Attendre la germination de la graine qui, par principe, est bonne, c'est autre chose qu'« attendre Godot ». Attendre Godot signifie attendre la floraison d'un lys que nous n'avons jamais planté. »

 

Je viens d'apprendre, pure coïncidence, que L'ex-président tchécoslovaque Vaclav Havel est décédé aujourd'hui, il était âgé de 75 ans.

Voir les commentaires

1 2 > >>