Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

richard coeur de lion

L'Histoire d'Ivanhoé – selon Walter Scott ( Résumé) – 3/.-

Publié le par Perceval

L'Histoire d'Ivanhoé – selon Walter Scott ( Résumé) – 3/.-

*   Notes : Après le première partie centrée sur le tournoi d'Ashby-de-la-Zouche, la seconde le sera sur la captivité à Torquilstone ; et la troisième sur le procès de Rebecca à Templestowe, le fief des Chevaliers-Templiers...

Rappel : de Bracy à l'aide de faux '' hors-la-loi'' ont emprisonné le parti saxon, dans une forteresse ( saxonne) contrôlée à présent par le normand Front-de-Boeuf. Cela pourrait être à l'image de l'Angleterre dans son ensemble …

Les deux seules personnes à s'être échappées sont Gurth et Wamba. Ils se sont précipités dans la forêt et retrouvent Robert Locksley (l'archer du tournoi). Il va rassembler ses forces... Le Chevalier noir accepte de le rejoindre.

Cedric est un personnage intéressant dans Ivanhoé; passionné et imparfait, il souhaite désespérément rétablir le pouvoir des Saxons en Angleterre... Et Scott décrit son inquiétude pour son fils '' déshérité'', mais blessé...

Nous commençons à présent le Chapitre 23 :

L'action des chapitres suivants a lieu à Torquilstone, le château de Reginald Front-de-Boeuf.

Cédric , Isaac, Lady Rowena et Rebecca sont conduits au château de Front de bœuf , ils sont séparés, les femmes sont conduites dans des appartements, Cédric dans une vaste salle et Isaac dans un cachot.

Front de bœuf menace le vieux juif d’être torturé, s’il ne lui donne pas mille livres d’argents.

Isaac plaide pour que Rebecca soit autorisée à se rendre à York afin d'obtenir l'argent, mais on lui dit de façon inquiétante que Rebecca appartient maintenant au templier, Sir Brian de Bois-Guilbert !

Le templier Bois-Guilbert tente de convaincre Rebecca d'accepter d'être sa maitresse … Rebeca courageuse, envisage plutôt de se jeter par la fenêtre. Devant tant de courage Bois-Guilbert renonce et prend l’engagement de ne pas lui faire d’outrage , et d’attendre qu’elle lui appartienne de son plein gré...

De Bracy demande à Lady Rowena sa main en mariage, Elle refuse. Si elle ne consent pas, il menace de tuer à la fois Cédric et Ivanhoé. Elle en est tellement éplorée, qu'il en est presque ému ... L’alarme l’interrompt.


 

En dehors du château, les hors-la-loi ont planifié leur attaque. Ils ont échangé des lettres de menaces avec les Normands. Les Normands répondent que les Saxons ne quitteront jamais le château en vie... et qu'ils feraient mieux d'envoyer un prêtre entrer dans le château pour donner les derniers sacrements aux prisonniers saxons... , et ces derniers décident de tirer parti de l'offre. Ils envoient le bouffon Wamba dans le château habillé en frère pour qu'il puisse informer Cedric des projets des hors-la-loi. Les Normands amènent "le frère" dans la cellule de Cedric et Athelstane.


 

Wamba habille rapidement Cédric de son déguisement et le fait sortir du château. Auparavant, déguisé en prêtre, Cédric parcourt des salles du château en espérant que personne ne lui demandera de parler latin. Il croise Rebecca, qui a soigné Ivanhoé, et Ulrica, qui lui raconte sa vie : après que les Normands eurent pris le château à ses ancêtres saxons, elle est devenue courtisane des saxons pour sauver sa vie. Maintenant qu'elle est vieille et laide, elle est frappée et insultée....

Note : Alors que Bois-Guilbert et de Bracy font pression sur les femmes pour qu'elles se soumettent … La détermination de Rowena et Rebecca les fait fléchir … La passion qui les anime, au risque de leur vie, les rend plus humains …

Cedric rejoint le Black Knight et Robert Locksley devant les portes du château et ils commencent leur attaque contre Torquilstone. À l'intérieur du château, Rebecca a convaincu une vieille femme emprisonnée dans le château de l'emmener aux côtés d'Ivanhoé ; experte en médecine, elle s'occupe d'Ivanhoé, blessé. ( le corps inconscient d'Ivanhoé était caché et emmené avec eux à York..).

Ulrica, la vieille femme, se moque de Front-de-Boeuf et le nargue, lui rappelant qu'il est coupable du meurtre de son propre père. Pendant le tumulte, elle met le feu à Torquilstone. 

Les Normands continuent à se défendre alors même que leur château brûle autour d'eux. Rebecca est enlevée par Bois-Guilbert alors qu'Ivanhoé est trop faible pour l'en empêcher.

Le ''Chevalier Noir'' se bat vaillamment et sauve Ivanhoé des flammes. Les autres prisonniers parviennent à s'échapper par leurs propres moyens. 

Athelstane semble être tué lorsqu'il tente de bloquer l'évasion de Bois-Guilbert et est frappé à la tête avec l'épée de Bois-Guilbert. De Bracy, le normand est fait prisonnier par le chevalier noir. Le Chevalier noir murmure quelque chose à l'oreille de De Bracy, qui se rend.... Torquilstone brûle... Ulrica chante une chanson de mort inquiétante.

Dans la forêt, les hors-la-loi se félicitent d'avoir triomphé des tyrans normands. Cédric dit au Chevalier noir qu'il lui doit un service, il peut tout lui demander …

Locksley est reconnaissant au ''Black Knight'' de les avoir aidé. Le Chevalier noir demande à ce que Locksley laisse De Bracy partir en liberté. De Bracy s'en va bouleversé par certaines informations secrètes que le ''Chevalier Noir '' lui a communiquées à Torquilstone....

L'un des hors-la-loi apprend au pauvre Isaac qu'il a vu Rebecca se faire enlever par Bois-Guilbert. Isaac quitte la forêt en panique pour sa fille. Le Chevalier noir se prépare également à quitter les hors-la-loi. Il dit à Cedric qu'ils devraient se retrouver au château d'Athelstane, pour assister à ses funérailles. Wamba accompagne le chevalier noir comme guide dans la forêt.

Pendant ce temps, le prince Jean attend à York ses fidèles chevaliers, Front-de-Boeuf, Bois-Guilbert et De Bracy. De Bracy arrive en sang et sale. Il explique ce qui s'est passé à Torquilstone et confirme ce que nous pouvions soupçonner: le ''Black Knight'' est le roi Richard 1er. Le Prince Jean envoie un groupe d'hommes le tuer puisque, il serait seul sur la route...

Isaac se précipite chez la communauté des Templiers de Templestowe pour tenter de négocier avec Bois-Guilbert la liberté de sa fille Rebecca. Malheureusement pour Isaac, il tombe sur Lucas Beaumanoir, le Maître des Templiers. Ce Beaumanoir est un homme sévère et inflexible. Il déteste les juifs et les femmes...

Lorsqu'il apprend que Bois-Guilbert a capturé une femme et de plus juive, il blâme immédiatement Rebecca au lieu de Bois-Guilbert. Beaumanoir affirme que c'est la sorcellerie de Rebecca et non la faiblesse de Bois-Guilbert qui est à l'origine de sa présence à Templestowe.... Mais, Bois-Guilbert se trouve de plus en plus amoureux de l’indomptable Rebecca, qui continue de rejeter ses avances.

Beaumanoir décide d'organiser un procès pour sorcellerie contre Rebecca.

Bien sûr, Rebecca est condamnée à mort pour crime de sorcellerie. Avant son exécution, Beaumanoir accepte de lui faire subir le jugement de Dieu avec un combat. Il nomme Bois-Guilbert en tant que représentant des Templiers. Si un champion accepte de se battre pour Rebecca, ils se battront en duel. Si le templier gagne, Rebecca sera tuée et s'il perd, il mourra lui-même... !  Rebecca donne à son père une note lui demandant de faire venir Ivanhoé. Même s'il est blessé, elle pense qu'il est le seul homme susceptible de la défendre lors d'un procès au combat.

Nous avons coupé au chevalier noir à travers la forêt avec Wamba. Le Roi Richard est pris en embuscade par un groupe d'assassins ( mené par Waldemar Fitzurse ) envoyés par le prince Jean. Il appelle au secours les hors-la-loi et ils arrivent pour l'aider. Une fois que les hors-la-loi voient que le chevalier noir n’est autre que le roi Richard Ier, ils lui rendent hommage.... Le roi Richard leur pardonne actions passées et promet d'aider à réparer les torts qui les ont menés dans la forêt. Robert Locksley, le capitaine hors-la-loi, se présente sous son vrai nom: Robin Hood ( Robin des Bois) … Chacun connaît à présent la véritable identité de chacun...

Ivanhoe et Gurth les rejoignent, et tous se rendent au château d'Athelstane pour son inhumation …

Au château d'Athelstane, le roi Richard fait promettre à Cedric de pardonner à son fils , Cédric accepte de se réconcilier avec Ivanhoé... Soudain, Athelstane semble revenir des enfers des morts... Il n'avait été que blessé... ! Il raconte comment il a pu se délivrer de son propre cercueil et exhorte Cedric à accorder Rowena à Ivanhoé, affirmant qu'il est indigne d'elle.  Un messager arrive avec le message d'Isaac pour Ivanhoé. Ivanhoé s'en va immédiatement pour aider Rebecca, suivi de près par le roi Richard.

Le lendemain, les Templiers se rendent sur le terrain de duel. Un bûcher est déjà mis en place pour brûler Rebecca si son champion perd ou ne se montre pas. Juste à temps, un chevalier arrive: c'est Ivanhoé... . Même s'il est toujours blessé, il ne laissera pas Rebecca brûler sans défense. Ivanhoé et Bois-Guilbert préparent leurs lances et montent l'un contre l'autre. Lors de la joute, Ivanhoé est tellement épuisé et faible qu'il tombe de son cheval au tout premier passage. Mais de Bois-Guilbert tombe également sur le sol : il est mort, tué par l'intensité de ses passions contradictoires... Beaumanoir prend cela comme preuve que Dieu est du côté de Rebecca et la libère.

Le Roi Richard renvoient Beaumanoir et les Templiers d' Angleterre … Il arrête ou exile les chevaliers normands qui ont rejoint la rébellion de son frère... Cédric abandonne enfin le rêve de voir un roi saxon sur le trône d’Angleterre. Il voit à présent tous les avantages à ce que son fils Ivanhoé à épouse Rowena.

Peu de temps après leur mariage, Rowena reçoit un visiteur surprise: Rebecca. Elle veut la voir avant de quitter le pays. L'Angleterre a trop de préjugés contre les juifs pour que Rebecca et Isaac se sentent à l'aise ici. Ils ont décidé de rejoindre l'Espagne, où ils ont de la famille. Cependant, Rebecca souhaite laisser une boîte à bijoux à Ivanhoé et à sa famille. …

Ivanhoé poursuit une carrière héroïque sous le roi Richard, jusqu'à ce que la mort prématurée du Roi – à Châlus près de Limoges - mette fin à tous ses projets mondains.

 

 

Ivanhoé a été blessé pendant plus du tiers du livre... Son seul acte héroïque a été de remporter le tournoi, et il l'a fait non pas en tant que Ivanhoé mais en tant que ''The Disinherited Knight''.

Ivanhoé représente la plus haute fleur de la chevalerie, et nous ne voyons presque jamais les événements de son point de vue. Son histoire d'amour avec Rowena est un thème secondaire de l'intrigue. L'important, ici, c'est le rôle d'Ivanhoé comme représentant les tensions entre les Saxons et les Normands

Ivanhoé est un Saxon qui entretient des relations étroites avec un roi normand. Il suggère un modèle de comportement différent de celui proposé par Cédric, férocement anti-normand. L'intérêt de Walter Scott pour l'Histoire l'amène à proposer avec Ivanhoé un exemple dans l'orientation prise par l'histoire anglaise ; lors du retour de Richard des Croisades, le temps de l'unification … Remarquons, qu'au moment où Scott écrit son roman, rien ne distingue l’Angleterre normande de l’Angleterre saxonne. Cependant, en 1194, Richard fut contraint de reprendre le pouvoir à Jean et à la noblesse; il fut en fait re-couronné en avril 1194...

Le procès de Rebecca, ternit l'image des Templiers, il souligne l'horrible injustice de la procédure. W. Scott s'engage ainsi contre les préjugés médiévaux ( et de son époque …) envers les juifs. Rebecca, belle, admirable et impuissante, est menacée de toutes parts par d’énormes guerriers immoraux.

Le début de la scène du jugement de Dieu par le combat, crée une tension très particulière, alors que la foule attend de voir si un héros arrivera pour la sauver et que De Bois-Guilbert commence à désespérer. Enfin, un chevalier héroïque arrive sur les lieux pour sauver Rebecca. 

Un chevalier chrétien, qui accepte de se battre contre un chrétien, pour une juive … !

Mais le héros est tellement fatigué, déjà pour s'être précipité sur les lieux qu'il perd ses forces le combat, et pour se retrouver soudainement victorieux puisque son adversaire meurt subitement ! Cette fin, est acceptable à la période romantique où se roman est écrit.  Ivanhoé est plus un produit du temps pendant lequel il a été écrit (1819) que du temps pendant lequel il se passe (1194).

Ivanhoé est avant tout un roman d'aventures. Sa popularité et sa longévité lui valent une place parmi les grands romans historiques de tous les temps.

Walter Scott met en lumière un des épisodes critiques concernant un moment important de l’histoire anglaise, le retour du roi Richard Cœur de Lion en Angleterre après quatre années passées à se battre dans les croisades et à croupir dans les prisons autrichiennes et allemandes.

La narration est très rythmée,  passant d’un tournoi à un enlèvement, d’un siège à un procès de sorcellerie. L’intrigue se clôt sur le mariage d’Ivanhoé et de Rowena, symbole de la fusion entre Normands et Saxons, et prémisse de la nation anglaise.

 

*   Note : Il paraît que le siège du château de Châlus en Limousin, où est mort en 1199 Richard Cœur de Lion, a fourni à Walter Scott le canevas du siège du château de Front-de-Bœuf.

« Scott est certainement l’écrivain le plus étonnant d’aujourd’hui... Je ne connais pas de lecture où je me plonge avec autant de plaisir » William BYRON

« Le vrai délice des romans de Walter Scott vient de ce que nous y prenons connaissance du temps passé, non à travers le style ampoulé des tragédies françaises... mais comme s’il s’agissait de la vie quotidienne ». Alexandre Serguéievitch POUCHKINE

« Quel est donc le prestige employé par Sir Walter Scott pour nous tenir attachés à la lecture de ses romans comme l’avare couve des yeux un trésor qu’il craint de voir diminuer ? Ce prestige, ce talent, consiste dans l’art d’exciter la curiosité(...) de soutenir l’attention par des incidents inattendus, d’alimenter l’intérêt par des situations qui aggravent sans cesse l’embarras des personnages... » HOFFMANN

Lecteur admiratif de Walter Scott, DELACROIX a exécuté de nombreuses toiles inspirées par la lecture de ses œuvres...

Un jugement négatif cependant, celui de CHATEAUBRIAND :
« L’illustre peintre de l’Ecosse me semble avoir créé un genre faux ; il a selon moi perverti le roman et l’histoire : le romancier s’est mis à faire des romans historiques, et l’historien des histoires romanesques ». 

Voir les commentaires

Ivanhoé de Walter Scott – Le Contexte et les personnages.

Publié le par Perceval

Ivanhoé de Walter Scott – Le Contexte et les personnages.

En l’an 1194 durant le règne de Richard 1er. (cœur de Lion) ; non loin de Sheffield....

Walter Scott ( ) décrit une période sombre de l'histoire anglaise... Quatre générations après la conquête normande de l'île, les tensions entre Saxons et Normands sont à leur comble. Les deux ''peuples'' refusent d'utiliser la langue l'un de l'autre. Le Roi Richard est dans une prison autrichienne, capturé alors qu'il rentrait chez lui après les croisades. Son frère, le prince John, s'est assis sur le trône et, laissent les nobles normands abuser de leur pouvoir. Les terres saxonnes sont récupérées de manière frauduleuse et de nombreux propriétaires saxons sont transformés en serfs. Ces pratiques ont enragé la noblesse saxonne, en particulier le fougueux Cédric de Rotherwood. Cédric est tellement fidèle à la cause saxonne qu'il a déshérité son fils...

Wilfrid a été renié et déshérité par son père, pour s'être mis au service de Richard Cœur de Lion, qui lui a accordé en fief le manoir d'Ivanhoé, et Wilfrid l'a accompagné en Terre sainte, pour participer à la croisade.

En outre, Ivanhoé et Rowena sont amoureux l'un de l'autre...

Cédric de Rotherwood, dit le Saxon est connu comme quelqu’un de fier et de susceptible, il est nostalgique de l'Angleterre saxonne vaincue en 1066, rêve de rétablir sur le trône de l'Angleterre un monarque autochtone en la personne d'Athelstane de Coningsburgh, un voisin, descendant des derniers rois saxons. Dans ce but, il envisage de l'unir avec sa pupille, Lady Rowena de Hargottstandstede ( de grande beauté ...), princesse saxonne descendant du roi Alfred.

 

Les personnages :

Wilfrid d’Ivanhoé

Wilfrid d'Ivanhoé, le chevalier dit ''Déshérité''. Il est le fils de Cédric le Saxon, mais déshérité par son père pour avoir suivi le Roi Richard aux Croisades, il a gagné une grande gloire dans les combats... Il représente la quintessence du code chevaleresque de la chevalerie, de l'héroïsme et de l'honneur.

Richard Cœur de Lion : il est de la lignée ''normande'' des Plantagenêts. Il était parti en croisade. C'est un aventurier, ce qu'Ivanhoé lui reproche … Cependant ici, il est de grande valeur, courageux au combat, et se souciant pour son peuple … Je n'en dit pas plus sur son apparition dans le cours de cette histoire …. A lire dans la suite …

Prince Jean : le frère de Richard, avide de pouvoir, qui occupe le trône d'Angleterre en l'absence de Richard. Jean (John) est un dirigeant faible qui se laisse influencer par ses puissants nobles normands. Son désir tenace de garder le trône cause beaucoup de problèmes à l'Angleterre; il aggrave les tensions entre les Saxons et les Normands et fait tout ce qui est en son pouvoir pour maintenir Richard dans sa prison autrichienne. Son conseiller principal est Waldemar Fitzurse, et ses alliés sont Maurice de Bracy et Reginald Front-de-Boeuf.

Ivanhoé - Lady Rowena.

 

Lady Rowena : La pupille de Cédric le Saxon, une belle dame saxonne amoureuse d’Ivanhoé. Mais, Cédric préfère que Rowena soit mariée à Athelstane, afin de réveiller et honorer la lignée royale saxonne... Rowena représente l'idéal chevaleresque de la féminité: elle est la ''Dame'' juste, chaste, vertueuse, loyale et douce ; avec un grand courage, celui de défier son tuteur en refusant d'épouser Athelstane. « Douée des plus belles proportions de son sexe, Rowena avait une teint éblouissant de pureté, et la noblesse de  ses traits la préservait de la fadeur.» ( …) « Ses yeux bleus, grands et clair, enchâssés sous d'élégants sourcils d'un châtain assez prononcé pour faire valoir son front, pouvaient enflammer et attendrir, pour commander et supplier tour à tour. »

Cédric de Rotherwood : saxon et père d'Ivanhoé. Il est un puissant seigneur saxon qui a déshérité son fils pour avoir suivi Richard aux Croisades. Cédric est extrêmement fier de son héritage saxon et sa priorité est l’avenir de son peuple - d’où son désir de marier Rowena à Athelstane plutôt qu’à Ivanhoe. Les rudes manières de Cédric font de lui un sujet de plaisanteries parmi ses supérieurs normands, …

Athelstane de Coningsburgh

 

Athelstane de Coringsburg : un noble saxon que Cédric espère voir marié à Rowena, pensant que leur union pourrait rétablir la lignée royale saxonne.

Gurth : serf et gardien de porcs, il désire reprendre sa liberté . Il devient de facto, l’écuyer d’Ivanhoé. 

Wamba est le bouffon de Cédric, un clown saxon plein d’esprit et incisif, dont les commentaires acerbes masquent souvent des pépites de sagesse...

Oswald : serviteur valorisé par Cédric.

Reginald Front-de-Boeuf.

Reginald Front de Bœuf : personnage négatif, laid et brutal... Front-de-Boeuf est un chevalier normand allié au prince Jean. Il dirige la forteresse de Torquilstone, où de Bracy emmène ses prisonniers saxons....

Maurice De Bracy : Un chevalier normand allié au prince Jean. Jean envisage de marier de Bracy à Rowena, mais de Bracy s'impatiente... Il va enlever la jeune fille sur le chemin du retour d'Ashby, qu'il emprisonne dans le fief de Torquilstone...

Brian De Bois-Guilbert : Un chevalier de l'ordre des Templiers... Brian de Bois-Guilbert est un combattant redoutable, mais de peu de morale. Lui, le moine templier, se laisse submerger par ses tentations … Il est l'un des personnages complexes du roman : de Bois-Guilbert commence le roman comme un méchant conventionnel - lui et Ivanhoé sont des ennemis mortels - mais à mesure que le roman progresse, son amour pour Rebecca fait ressortir ses qualités …

Maurice de Bracy

 

Briand de Bois-Guilbert.

 

Rebecca est une belle jeune fille juive, la fille d'Isaac d'York. Rebecca ( formée comme guérisseuse) soigne Ivanhoé - blessé dans le tournoi à Ashby - et tombe amoureuse de lui malgré elle. L’amour de Rebecca pour Ivanhoé est en conflit avec son bon sens; elle sait qu'ils ne peuvent pas se marier (il est chrétien et elle est juive), mais elle reste attirée par lui. Pourtant, elle retient ses sentiments. Rebecca est une femme volontaire dotée d'une forte maîtrise de soi. Kidnappée par l’amoureux chevalier templier Bois-Guilbert, Rebecca doit se battre pour son honneur, puis pour sa vie. Elle est une sorte d'héroïne tragique, et compte parmi les personnages les plus sympathiques du livre.

Isaac d'York

 

Isaac d'York  - Le père de Rebecca, un riche Juif. Isaac représente ici le ''Juif littéraire'' profondément stéréotypé ( correspondant hélas à l'époque...!) , inspiré du modèle de Shylock dans Le marchand de Venise de Shakespeare ; un personnage avare, quelque peu chahuteur, mais au grand cœur, qui aime l'argent plus que tout au monde, à l'exception de sa fille. « Un air craintif et hésitant avec de profonds saluts, un vieillard maigre et de grande taille. »

Locksley, Robin Hood : Le chef d'une bande de hors-la-loi de la forêt qui volent les riches et donnent aux pauvres... Locksley se révèle n'être autre que Robin des Bois. Robin et ses hommes vont aider Richard à libérer les prisonniers saxons de Torquilstone et, plus tard, à sauver le roi de l'attaque perfide de Waldemar Fitzurse. Voleur galant, spirituel et héroïque, Robin Hood ajoute une touche supplémentaire d'aventure, d'enthousiasme et de familiarité à l'histoire d' Ivanhoé. Après tout, le personnage de Robin Hood était profondément enchâssé dans la légende anglaise bien avant que Scott écrive son roman.

Locksley.

 

Waldemar Fitzurse : le conseiller principal du prince Jean, qui n'a pas un grand amour pour le prince, mais qui a lié ses aspirations politiques au succès de Jean. Fitzurse est calculateur et perfide, qui sait réagir calmement aux nouvelles qui paniquent Jean. 

Le prieur Aymer : L'abbé d'un monastère, le prieur est néanmoins enclin à la bonne nourriture et au plaisir. Ici, il représente les hypocrisies de l'église médiévale, le prieur Aymer est un compagnon de Brian de Bois-Guilbert.

L’ermite de Copmanhurst  (The Friar ) : Un joyeux moine qui se lie d'amitié avec le roi Richard dans la forêt de Robin Hood. Il est en fait le légendaire Friar Tuck, membre du groupe des joyeux hommes de Robin Hood.

Dame Ulrique : Une vieille femme saxonne qui a souvent des mots odieux, mais se montre généreuse … Elle semble mépriser Rebecca, mais l'aide … À la fin de la bataille pour le château, elle le brûle, raillant Front-de-Boeuf et chantant un étrange chant de mort alors que les flammes l'engloutissent lentement.

Lucas de Beaumanoir est le Grand Maître, moraliste et sévère, des Chevaliers-Templiers.

Albert de Malvoisin est le chef de la forteresse des Templiers de Templestowe. Malvoisin exhorte Brian de Bois-Guilbert à mettre de côté son amour pour Rebecca et à rester fidèle à la règle des Templiers.

Le Pèlerin : un pèlerin religieux qui revient de pèlerinage en Terre sainte....

Le chevalier '' Deshérité'' : Le nom sous lequel Ivanhoé se bat lors du grand tournoi à Ashby...

Le chevalier noir ( et fainéant) : mystérieux Black Knight, qui combat avec Ivanhoé lors du tournoi, sauve les prisonniers saxons de Torquilstone et rencontre Robin Hood et ses hommes.

De Bigot est le sénéchal du prince Jean.

Le comte d'Essex est l'un des loyaux seigneurs du roi Richard Ier. Il arrive avec Richard pour chasser les Templiers d'Angleterre et pour réprimer officiellement la rébellion du prince Jean. 

Hugh de Grantmesnil est l’un des Normands locaux, hôte du tournoi Ashby-de-la-Zouche. Ivanhoé élimine Grantmesnil le premier jour du tournoi. Grantmesnil revient également combattre aux côtés de Bois-Guilbert et Front-de-Boeuf dans les batailles rangées de la deuxième journée du tournoi.

Herman de Goodalricke, est l'un des quatre dirigeants templiers présents au procès de Rebecca; les trois autres sont Albert Malvoisin, Conrade Mont-Fitchet et, bien sûr, Lucas Beaumanoir. Damian est un écuyer servant les Templiers à Templestowe.

Anwold est l'un des serviteurs de Cédric, son porteur de flambeau... Irritable, antisémite … Il y a également , Hugo le gardien et sa lance …

Seth, est un serviteur d'Isaac. Et Zareth est un des membres de la famille d'Isaac dans la ville voisine de Sheffield. Il aide à constituer l'équipement qu'Isaac prête à Ivanhoé pour son tournoi à Ashby.

Elgitha est l'une des femmes d'honneur de Rowena. Elle semble être la femme la plus digne de confiance de Rowena.

Balder est l'un des chiens préférés de Cedric, un lévrier âgé. Balder est le fils d'Odin, le chef des dieux. Le fait que Cédric ait nommé son chien préféré après lui témoigne à quel point il valorise son héritage germanique et saxon.

Fangs est le grand chien de Gurth.

A suivre: L'histoire ....

Voir les commentaires

A vendre : Le château où est mort Richard Cœur de Lion.

Publié le par Perceval

A vendre : Le château où est mort Richard Cœur de Lion.

Chez nous, un haut lieu historique est à vendre … ! Le château devant lequel Richard cœur de Lion fut blessé mortellement, le château de Châlus-Chabrol est proposé pour 996.400 €...

 

Et c'est peut-être une bonne nouvelle. Il avait déjà été vendu et, ce lieu capable d'accueillir un grand projet historique et touristique, a dépéri...

Heureusement, une partie du lieu était ouverte au public, mais le jardin médiéval avait disparu et la visite restreinte au stricte minimum …

Pour visiter,  c'est ICI: --> SUR LA ROUTE RICHARD COEUR DE LION : CHÂLUS, - 9/ -

 

Voir les commentaires

Sur la route Richard Coeur de Lion :Châteaux de Montbrun, Brie, 10/ -

Publié le par Perceval

La visite ( assez chère : 10€) du Château de Montbrun, est assez particulière – à l'image de son propriétaire - … !

Les amateurs de récits historiques seront déçus. Les curieux de reconstitution médiévale, façon confort et moderne, seront intéressés.

Pour le visiteur, son apparition - de la route - est magique... Un château fort, situé sur la commune de Dournazac, et surplombant un étang (restes des anciennes douves). Son donjon imposant ( il culmine à 45m) et ses tours massives valent vraiment le coup d'oeil.

 

* Tout d'abord : l'Histoire … !

Pour résumer : A la motte féodale que l'on peut encore voir, succéda une forteresse construite au XIIe siècle, dont il subsiste le donjon couronné de mâchicoulis. Incendié par les Anglais, le château fut reconstruit au XVe.

Le fief de Montbrun remonte au chevalier Pierre Brun – célèbre pour son action à Chalus – et dépend de la Vicomté de Limoges-Ségur, et lors du conflit qui oppose le Vicomte de Limoges Adémar V au roi d’Angleterre et duc d’Aquitaine Richard Cœur de Lion en 1193, le seigneur Pierre Brun a à sa charge la défense du castrum de Chalus (à l"époque donjon carré en pierre protégé par une enceinte palissadée). Avec le chevalier (Milites Castri) Pierre Basile, ils défendent vaillamment le castrum de Châlus et blessent le roi qui négligeant cette blessure s"infecte et se transforme en gangrène. Le roi Richard meurt le 6 avril 1199 de ses blessures.

De la motte castrale du XIIe, on construit des tours : on trouve les vestiges d"au moins 4 tours (la tour porte – le donjon actuel – tour de la chapelle – tour proche de l"enceinte) également de la chapelle castrale Saint André. Le donjon est à l’origine un des plus anciens de ce type en France, édifié en 1179. C’est une élégante tour carrée à contreforts plats et aux arcades en plein cintre, de 35 mètres de haut et 6 mètres de côté, dénommée « le Grand Jacques ».

Fresque pour le grand salon - Château de Montbrun - Jasmine Le Nozac'h

C'est au XIVe s que l'on construit véritablement un château fort épaulé de tours carrées (vestiges d"une amorce de tour). On construit également l"hôtel nobiliaire de la poterne (donnant sur les moulins). Le château fort de Montbrun, de possession anglaise, défend la frontière nord du duché d’Aquitaine. Il est donc pris dans la tourmente de la guerre de Cent Ans. Arnoult d’Audrehem, maréchal de France, nommé en 1352 par le roi Jean II le Bon : lieutenant des pays entre Loire et Périgord, recouvre les places de Lavaugyon et Montbrun.

Au XVe s, apparaît le château fort actuel, enceinte haute épaulé de 4 tours circulaires, équipées pour le canon. On construit une enceinte basse avec tours, en même temps que l’enceinte villageoise. Incendié et ruiné cependant par les anglais en 1385, le château sera reconstruit sous sa forme actuelle par Pierre de Montbrun, évêque de Limoges, qui veut remettre de l’ordre dans son diocèse malgré les rapines systématiques des Routiers. En 1424, le château est assiégé par le roi de France, Charles VII au motif que Guy Brun le seigneur du domaine de cette époque – marié à Angèle, la souveraine de Pompadour -, refuse obstinément de se soumettre à son autorité, lui préférant la couronne anglaise et Henri VI. L’infortuné et outrecuidant Guy Brun périra dans ce siège et sa femme Angèle enfermée dans un couvent... Pierre, son frère, lui, va jurer fidélité au Roi de France...

Un descendant de Guy Brun, Jean Brun se marie (1503 ) avec Jaquette de Bourdeille (*) - le grand amour de sa vie – avec qui son père – jusqu'à sa mort - refusait de le marier. Malheureusement, Jacquette meurt en 1504, lors de la naissance de leur fille Elisabeth. Elle serait enterrée dans une chapelle ( en ruines aujourd'hui) , face à la porte à pont-levis...

Elisabeth Brun est mariée en 1516 à l'âge de 12 ans, sur ordre du roi de France François Ier, à Porthus d'Estuer de Causade. Leur fils, Louis d'Estuer est un dilettante qui dilapide la totalité de la fortune familiale dans les fêtes et le jeu. Ensuite, toujours en quête d’argent il vend le château le 21 mai 1571, au comte Francois de Lambertie.

Il est dit que Louis meurt dans des conditions pitoyables sans enfant, pauvre et alcoolique. Francois Lambertie, grâce à ses excellentes relations avec le roi, Charles IX, transforme Montbrun en baronnie, prétendant ainsi à deux titres : celui de comte de Lambertie et de Baron de Montbrun. 

En 1569, lors des guerres de Religion, l’amiral de Coligny, devant une résistance acharnée, évitera Montbrun, après avoir incendié Lambertie, pour se diriger vers Châlus et Les Cars.

Presque cent ans plus tard, Marie comtesse de Lambertie et Baronne de Montbrun, qui est mariée à Hubert de Choisel, meurt sans enfants et sans héritiers.

Montbrun échoit alors à l'un de ses cousins de second degré : Jean le Campniac. En 1746, la dernière héritière de cette lointaine lignée des Lamberties, Marie de Campniac, se marie au comte de Conan. Son petit-fils, Alexis devient le dernier seigneur de Montbrun. En plein trouble sur ses terres alors que les premiers signes de la révolution s'annoncent, il échappe à la guillotine mais il succombe, après son arrestation par les représentants du peuple, pendant le trajet de Montbrun au tribunal des peuples à Paris.

Pendant la Révolution, le château fut pillé et dévasté, le domaine divisé en lots et vendu.

Restauré dès 1875 par les 'de la Bonne' et leur descendant Régis de Vandière au XXème siècle, il est aujourd’hui la propriété de Maarten Lamers, qui l’a aménagé avec le confort moderne.

(*) Enfin, on peut signaler l'histoire d'une revenante, que l’on aperçoit encore de nos jours au hasard d’un couloir et d’une nuit sans lune. C’est l’âme de Jacquette : la dame en bleu et en peine, qui errerait à la recherche d'une bague perdue...

Egalement, un légendaire trésor serait enterré ici, qui ferait référence à des mines d'or locales ...

** Lors de notre visite, nous accédons à la cour intérieure, avec puits, pont-levis et sur ses tours : créneaux et mâchicoulis, pour se défendre, avant d'entrer et ...oublier l'Histoire.

A présent, nous visitons une reconstitution luxueuse d'un rêve médiéval … Nous sommes invités à partager quelques miettes du rêve d'un 'aventurier' hollandais à la biographie complexe...

Une cuisine professionnelle moderne présentée dans un style rustique, et la plupart des chambres ont leurs propres salles de douche ou un bain. L'espace de vie contient un grand hall, une chapelle privée, bureau-chambres, une salle de musique, une chambre à coucher principale, chambres familiales, 15 chambres, 2 salles à manger, un salon séjour, une salle de cinéma, une bibliothèque, une salle de billard, une salle de congrès, une salle de bureau, un Jacuzzi, un sauna, des salles de serviteur, 2 ascenseurs, un chauffage central au plancher sur l'ensemble, système de téléphone interne privé...etc

Château de Brie

 

Le château de Brie, appartient au XVIIIe siècle à Victor de Riquetti, marquis de Mirabeau, il est terminé vers 1520. Une porte au décor gothique flamboyant permet d'accéder à un bel escalier de granit en spirale s'épanouissant en palmier à près de 16 m de hauteur. La demeure est habitée et meublée. Au 2e étage, les chambres ont chacune un décor propre à une époque. Dans le parc, la grange médiévale est un ancien refuge militaire protégé par 13 meurtrières et flanqué de deux tourelles (possibilité de location de la grange pour toutes manifestations).

Voir les commentaires

Sur la route Richard Coeur de Lion : Châlus, - 9/ -

Publié le par Perceval

Richard Coeur de Lion - BD de Pascal Jourde

Richard Coeur de Lion - BD de Pascal Jourde

Arrivé à Châlus, un  blason - qui représente un lion dont le cœur est transpercé d’une flèche - évoque directement un événement ayant marqué l’histoire de la région.

 

Arrivé à Châlus, donc, on ne peut manquer le donjon du château de Châlus-Chabrol qui domine la commune, et au pied duquel le Roi Richard Coeur de Lion vint trouver la mort (1199)...

La visite de ce haut-lieu de la Route Richard Cœur de Lion, semble se faire malgré les propriétaires actuels, et grâce au soutien de la Mairie... !

 

Il est vraiment dommage que ce lieu ne soit pas mieux mis en valeur... ! Ne serait-ce qu'une exposition sur ce qui s'est passé, ici, le 26 mars 1199...

 

 

 

 

Richard a repris les armes contre des vassaux (à lui) qui avaient passé des traités d'alliance avec le roi de France, pendant sa captivité en Allemagne ( au retour de croisade ..). Parmi ceux-ci, le comte d'Angoulême et le vicomte de Limoges Adémar V qui sera tué en cette même année 1199, soulignons-le, tué par le fils naturel de Richard, Philippe de Cognac...

Richard Coeur de Lion dans Pif gadget...

Certains évoquent un trésor caché à Chalus... Bernard Itier, chroniqueur limousin, contemporain de Richard, affirme que le roi d'Angleterre avait bel et bien l'intention de détruire tous les châteaux et place fortes du vicomte de Limoges.

Déterminé à exécuter ses projets belliqueux, le roi d'Angleterre met donc, le siège devant le château de Châlus-Chabrol. Châlus provient du latin castellum ( petit château) et Chabrol, du nom du chevalier qui construisit ce château, très probablement ce Bernard Chabrol qui assista en 1028 à la consécration de l'église d'Arnac.

Le Château abrite trente-huit personnes ( hommes et femmes). Il est défendu par deux chevaliers : Pierre Brun qui est précisément Pierre, seigneur de Montbrun ( château voisin de Châlus), fils de Hugues IX le Brun, Sire de Lusignan ; et un certain Pierre Basile …

Richard, a promis de faire pendre tout le monde une fois le château tombé, ce qui ne serait pas long, vu la disposition des forces en présence.

Comme Richard, insouciant, sans armure, inspecte la forteresse, Basile, depuis sa tour le vise avec son arbalète. Le carreau, grosse flèche de l'arbalète dont le fer a quatre faces, atteint sans coup férir le roi à l'épaule.

La blessure que Richard ne prend pas au sérieux au début, s'envenime. Un chirurgien de Mercadier ( chef de mercenaires, au service de Richard) n'arrive pas à enlever le fer à quatre faces, il ''charcute'' plus qu'autre chose le roi, la plaie s'infecte et Richard comprend alors la gravité de son état. Mais déterminé à lutter jusqu'au bout contre Adémar, il ordonne tout de même à Mercadier de prendre le château de Châlus puis ceux de Nontron et de Piégut, comme prévu.

Le capitaine des mercenaires lui obéit et tous les assiégés de Châlus sont mis à mort, excepté l'archer qui a touché le roi. Mercadier amène Pierre Basile auprès de Richard qui, mourant, fait grâce de la vie à l'arbalétrier et désire même qu'on lui donne une forte somme d'argent. Mais une fois le roi mort, le cruel Mercadier ne respecte pas ses dernières volontés, et fait écorcher vif puis pendre la malheureux Basile.

Ainsi le rappelle cette épitaphe de Richard cœur de Lion, qui après avoir été victorieux de tant de batailles, mourût le 6 avril 1199, à l'âge de quarante et un ans, 11 jours après sa blessure :

« En Poitou la terre de Châlus garde les entrailles de son Duc

Fontevraud hérite de son corps déposé sous le marbre

La Normandie conserve le cœur invincible du Roi

Ainsi trois pays se partagent ses restes illustres

Aucun ne pourrait suffire à les ensevelir »

 

Richard 1er ne laisse pas d'héritier, la couronne passe à son frère Jean. Infatigable, sa mère Aliénor pendant l'hiver 1199-1200 franchit les Pyrénées accompagnée de l’archevêque de Bordeaux pour se rendre en Castille où demeure sa petite-fille Blanche de Castille. Elle ramène Blanche (12 ans) dans le royaume de France pour la marier à Louis VIII le Lion, fils de Philippe Auguste. Le mariage a lieu le 23 mai 1200. Blanche mettra au monde le fameux Louis IX - 'Saint-Louis' – et Aliénor sera l'aïeule de toutes les familles princières et aristocratiques d'Europe.

 

* A noter que Alain d'Albret (1440-1522) a épousé Françoise de Blois-Bretagne († 1481), comtesse de Périgord et vicomtesse de Limoges... Leur fils Jean d'Albret qui épousa en 1484 la reine Catherine de Navarre, et devint roi de Navarre. Leur petite-fille, Jeanne d'Albret épousa Antoine de Bourbon et fut la mère du roi de France & de Navarre Henri IV. ...

Donc, le Parlement de Bordeaux, par arrêt du 16 novembre 1514, reconnut Alain d’Albret seul et légitime propriétaire des « châteaux et terres de Maulmont, Chalus-Chabrol, Chalucet Courbefy et Solignac... Ainsi furent réunies dans les mêmes mains la vicomté de Limoges et la seigneurie de Châlucet.

Sources : L'épopée Richard Cœur de Lion de Marie-Christine Grave du Bourg (1999) Ed Flanant

A suivre ... Les Châteaux de Montbrun et Brie...

Voir les commentaires

Sur la route Richard Coeur de Lion : Les Cars et Nexon, - 6/ -

Publié le par Perceval

Les Cars et Nexon, étaient des fiefs qui dépendaient du château de Lastours.

- LES CARS:

A la fin du XIe s., un membre de la famille de Lastours, alors doyen de St-Yrieix, donne le village des Cars à l'abbaye de Saint-Martial, qui y nomme un prévôt chargé de percevoir les revenus. A partir du XIIIe s. , une famille de chevaliers implantée localement, les Barry, constitue une seigneurie dans le village et s'oppose rapidement au prévôt et aux sires de Lastours. En 1298, portant, ce derniers reconnaissent aux Barry le droit de tenir d'eux le fief des Cars.

La maison forte des XIIIe et XIVe siècles fut transformée dans le premier tiers du XVIe siècle par Geoffroy de Pérusse qui fréquentait les cours royales. Ce fut l'une des plus précoces manifestations de " la première Renaissance " en Limousin.

Actuellement, le chemin de randonnées permet d'aller, dans la forêt des Cars, à la bonne fontaine " la Font du Rieu Tari " ou " Font de Saint-Fiacre " qui passe pour guérir les humains et les animaux, et près du hameau de la Goupillère, voir le dolmen de la Pierre Levée.

On dit que le propriétaire de la forêt des Cars, ou du moins de la partie où se situe la source, n'ayant pas confiance en ses vertus curatives, la fit combler. Il fut aussitôt pris de douleur rhumatismales (que les gens du pays ne manquèrent pas de qualifier de providentielles et vengeresses). Frappé par cette coïncidence, il la fit remettre en son état primitif et ses douleurs disparurent.

Le site est encore aujourd'hui très fréquenté, comme le démontre les pièces de monnaie au fonds de la source et les nombreux ex-votos, anciens et récents (vêtements, chaussures, bas, chaînes de bestiaux, cage etc....) installés près de l'oratoire abritant la statue de la Vierge.

- NEXON:

Nexon est située au bord de la grande voie antique qui reliait, au long du premier millénaire, Bourges à Bordeaux.

A partir du XIe s., les vicomtes de Limoges et les seigneurs de Lastours apparaissent maîtres du territoire paroissial sur lequel vivent aussi quelques familles de chevaliers. Ces lignages disposent de fiefs et d'hôtels nobles implantés autour de l'église et fournissent à la paroisse ses curés. .. Les vicomtes délaissent peu à peu leurs droits au profit des familles locales...

Ainsi la famille des Lastours, premiers barons du Limousin et seigneurs de Nexon, Hautefort et Pompadour, jusqu'au mariage d'Agnès de Lastours à Guy de Nexon au XIIIe siècle et la vente de cette co-seigneurie, avec ses droits de justice, vassaux, hommages, colombier… par Galliot de Lastours à Léonard de Gay en 1532.. La famille « de Gay de Nexon » est noble d’extraction depuis 1587. A cette époque elle possédait les seigneuries de Nexon (HV.) et de Champagne (commune de Nexon, HV.)

C'est en 1633 que Léonard de Gay achève de construire le château qui restera, pendant 350 ans celui de la famille de Gay de Nexon jusqu'en 1983.

Voir les commentaires

La route Richard Coeur de Lion, en Limousin

Publié le par Perceval

Limousin : La route du Roi Richard.

La légende du Roi Arthur, et l'histoire de Richard Coeur de Lion nous renvoient au Moyen-âge et au mythe, qui nous paraissent, une dizaine de siècles plus tard, indissociable l'un de l'autre...

Il est aisé, pour un conteur, de passer du Roi Arthur au Roi Richard Cœur de Lion... Le décor est le même : les mœurs, les conditions de vie, les passions se retrouvent...

En ce début de printemps, et de vacances d'été ; je prévoie toute une série d'articles qui vont mêler Histoire et Tourisme... Je suis résident à Limoges, et je vous propose de visiter les châteaux et les Églises de la Route Richard cœur de Lion.

La route Richard-Cœur-de-Lion est un circuit touristique qui relie Chassenon (Charente) à Arnac-Ponpadour (Corrèze). Elle se situe dans quatre départements : Charente, Haute-Vienne, Dordogne et Corrèze. Elle passe par Châlus ( 35km de Limoges) , où est mort Richard Cœur de Lion en 1199, d’où le nom donné à cet itinéraire.

Au moyen-âge, la vicomté de Limoges était bordée au sud-ouest par des châteaux, églises et cités fortifiés formant une ligne de défense aux limites du grand duché d'Aquitaine, possession des Plantagenêt et de Richard Coeur-de-Lion en particulier, par sa mère Aliénor d'Aquitaine : héritière du duché d'Aquitaine.

Le Limousin, tout comme la Dordogne, possède de nombreux vestiges et témoignages de l'époque médiévale.

Au Moyen Âge, le Limousin fut le terrain de luttes incessantes entre les rois d'Angleterre et rois de France. Notamment au XIIe siècle, avec Henri II Plantagenêt adversaire de Louis VII ( et qui fut le premier mari d'Aliénor) et Richard Coeur de Lion qui s'opposera à Philippe-Auguste. 

Le but de ces conflits était bien évidemment la prise de possession de nouveaux territoires. La vicomté de Limoges se trouvait alors dans une position géographique stratégique. 

En 1199, suite à une multitude de conflits divers, Richard Coeur de Lion se rend au château de Châlus-Chabrol pour l'assiéger... Durant le troisième jour de siège, Richard est touché par un carreau d'arbalète et meurt de sa blessure mal soignée. 

 

Le Roi ArthurLe Roi Richard Coeur de Lion, et Robin des bois

Ci-dessous, donc, les articles déjà parus, sur cette route Richard Coeur de Lion, fil rouge d'une promenade médiévale en Limousin... Bonne Route!

Cet été, nous serons sur la route de Richard cœur de Lion en Limousin

Nous en avons déjà parlé : Henri II, et Richard cœur de Lion , gardiens de l'Aquitaine ...

- La Maison de Limoges est une famille féodale du Limousin qui possédait la Vicomté de Limoges. Elle commence avec Foucher ou Foulques ...

- BD de Pascal Jourde '' La mort du Lion '' Limoges, dès la fin du IXème siècle, le vicomte représente le comte de Poitiers ; il s'est installé à ...

- En 1171 (?), d'après Geoffroy de Vigeois, le jeune Richard Cœur de Lion, nouveau duc d'Aquitaine, après une entrée processionnelle devant ...

- Notre parcours commence à la sortie 45 de l'autoroute A20, à 70km de Limoges... Geoffroy le Vigeois , chroniqueur, est reçu moine à ...

- La vicomté de Ségur naquit au IXe siècle, lors de l'éparpillement féodal du Limousin. En effet, le Limousin est partagé entre plusieurs grandes …

- Saint Arède d'Atane ( Arédius) naquit entre 510 et 516, à Limoges. Il fonde un monastère à proximité de la villa de sa mère, au lieu-dit Atane, ...

- Le village du Chalard est né d'un prieuré fondé par Saint Geoffroy à la fin du XIe s. La Vita Beati Gaufredi, reprend la vie de Geoffroy du ...

- La famille des Lastours à travers le Moyen-age. La lignée des Lastours trouve son origine, d'après les chroniques de Geoffroy de Vigeois ...

Voir les commentaires

Sur la route Richard Coeur de Lion : Lastours, – 5/ -

Publié le par Perceval

Sur la route Richard Coeur de Lion : Lastours, – 5/ -

La famille des Lastours à travers le Moyen-age.

La lignée des Lastours trouve son origine, d'après les chroniques de Geoffroy de Vigeois durant la seconde moitié du Xème siècle, avec un certain Gulferius de Lastours. Celui-ci reste l'ascendant des Lastours le plus ancien.

A la fin du Xème siècle, les Lastours font déjà partie de la haute aristocratie limousine. Ils assoiront cette place privilégiée parmi les princes et nobles de la région en mettant en place une politique d'alliances matrimoniales avantageuses avec les familles de haut lignage durant les siècles suivant.

Durant les décennies suivantes, le lignage des Lastours est bien ancré dans le paysage nobiliaire limousin. Ils sont clairement parmi les personnages les plus importants de la région, ce qui les oppose régulièrement et violemment aux vicomtes de Limoges, qui voient en eux des vassaux quelque peu envahissants.

A partir de la fin du XIème siècle, la famille fait parler d'elle à l'occasion de faits d'armes. En effet, la présence parmi elle du héros de la première croisade Gouffier de Lastours ajoute encore à son prestige.

Seigneur d'une très grande châtellenie incluant Nexon, Golfier de Lastours, à la tête du contingent limousin, part en 1095 pour la 1ère croisade. Vainqueur à Antioche (1097) et Marrah (1098), il rentre couvert de gloire après la prise de Jérusalem(1098). Après sa mort à Pompadour en 1126, son corps aurait été transféré d'après la légende, d'Arnac au Chalard, auprès de son ami Saint Geoffroy. Un de ses hauts faits contés dans la Chanson d'Antioche relate la délivrance d'un lion étouffé par un serpent dans le désert. Le fauve suivit dès lors le ''Chevalier au lion'' comme un chien mais, ne pouvant embarquer avec lui pour la France, il chercha à le suivre à la nage et … se noya.

Les ''Lastours'' se distingueront aussi sur les champs de bataille, notamment en 1177 à Malemort, où les limousins mettront en déroute les routiers du fils du roi d'Angleterre : Richard, duc d'aquitaine qui sera dit dit "Coeur de Lion".

Durant cette période, les donations à des établissements religieux tels que abbayes ou églises seront aussi très nombreuses. La famille des Lastours acquiert donc par ce biais une forme de prestige autre que militaire, le prestige donné par une dévotion affichée ouvertement, à une époque où cela est essentiel.

Les tensions avec les vicomtes de Limoges sont toujours aussi vives, ponctuées tout de même de "réconciliations", d'alliances et de traités, et ce jusqu'en 1210.

Durant la première moitie du XIIIème siècle, les querelles de légitimité et d'héritage au sein de la famille auront raison de la stabilité de celle-ci. Il s'avère que le nombre important de branches issues de la ligné originelle mènera au morcellement des terres et des domaines. Cela s'explique par le fait que les représentants des branches indirects mais légitimes vont chacun revendiquer, et obtenir, leur émancipation assortie d'une donation de parcelle territoriale.

Par son mariage, vers 1290, Agnès de Lastours apporte le château en dot à Guy de Champagne. En 1354, Gouffier, frère d'Agnès, nomme comme héritier principal son neveu, Geoffroi de Champagne. Il se verra par ailleurs contraint par les clauses du testament de son oncle à prendre le nom et les armes des "de Lastours" afin que ceux-ci ne disparaissent tout simplement pas.

Durant encore près d'un siècle, la seigneurie vivra au rythme des divisions entre frères, neveux et cousins engendrés par les trop nombreux membres de la famille.

Les Lastours combattent sous les couleurs française durant la guerre de cent ans et le Roi leur octroi de ce fait une place de choix dans le Limousin reconquit. Un certains Jean de Lastours devient en 1452 conseiller du roi Charles VII, preuve que les Lastours reprennent peu à peu une grande place parmi la Noblesse de la région.

Suivront ensuite parmi les Lastours des chambellans à la Cour de France, Gentilshommes de l'ordre de la chambre du Roi, ou encore sénéchaux et gouverneurs du Limousin.

Ces distinctions et hautes charges au sein du royaume permettront aux Lastours de revenir sur le devant de la scène en tant que Barons. A partir de la deuxième moitie du XVème siècle, ils reconstituent avec peine leur seigneurie morcelée durant les siècles précédents, reconstruisent leur château à l'aube du XVIème siècle et redeviennent la grande famille limousine de leurs débuts.

Le château.

Du Xème siècle au XIIIème siècle, le domaine se résumait à des mottes défensives. Le père fondateur du lignage, vers l'an mil, est Gui de Lastours, dit " le Noir '' : les trois châteaux (mottes de terre surmontées de tours en bois) implantés dans la " cuvette " de Lastours, ont dû être édifiés à partir de cette date.

Puis, un donjon roman fut édifié pour améliorer les défenses de la place et enfin, du XIVème siècle au XVIème, les infrastructures évoluèrent en un château fort limousin.

Mais, vers la fin du XVIIIème siècle, à la suite de la Révolution, le château devint une carrière de pierres...

Et, heureusement, à partir des années 1970, des passionnés, à force de travail, offrirent une seconde vie pour le château.

Voir les commentaires

Sur la route Richard Coeur de Lion : Le Chalard -4/.-

Publié le par Perceval

Sur la route Richard Coeur de Lion :  Le Chalard -4/.-

 Le village du Chalard est né d'un prieuré fondé par Saint Geoffroy à la fin du XIe s.

La Vita Beati Gaufredi, reprend la vie de Geoffroy du Chalard ( ~1050-1125) , écrite un quart de siècle après son décès. Geoffroy est né à Boscavillot, village de Noth, à l'est de la Souterraine près du château de Bridiers, d'une famille modeste nous dit Dom J. Becquet. Il fait des études assez poussées à Tours, et vient ensuite enseigner à Limoges. Sur les conseils d'un riche marchand chez qui il loge, Pierre Brun changeur, il se fait ordonner prêtre à Périgueux vers 1087 par Raynaud de Thiviers, car le siège de Limoges était vacant à cette époque. Lors de son voyage d'ordination, il a remarqué la forêt de Courbefy qu'il a traversée. A son retour, il vient s'installer en ermite dans le site ruiné du Chalard, avec deux compagnons Pierre et Edmond le 6 janvier 1088, ayant refusé la proposition d'Hugues de Cluny de se faire moine.

Les trois ermites reçoivent un accueil favorable de la population qui les aide à construire un premier oratoire. Le 25 août 1088 le vicomte Adhémar, sur les instances de sa mère, donne le site à Geoffroy.

Une reconstruction de l'église du prieuré du Chalard débute en 1096, en partie grâce aux dons de l'archidiacre Bruschard, repentant. Cette nouvelle église est consacrée par Raynaud de Thiviers le 18 octobre 1100.

Geoffroy partage sa vie entre l'office divin et le souci pastoral des populations avoisinantes, contrairement à l'abbaye de Grandmontqui n'admet pas le patronage d'églises par soucis de pauvreté, et peut être aussi de tranquillité. N'a t-on pas vu un laïc flamand, Robert, venir au Chalard comme ermite, quelques années auparavant, et chassé par les curés craignant pour leurs casuels. Aussi Geoffroy se tourne vers le vicomte Raynaud de Thiviers pour lui donner raison et le soutenir.

Vivant comme un ascète, Geoffroy porte un cilice et deux chaînes en fer. Lorsqu'il meurt, après 38 ans de vie religieuse, le 6 octobre 1125, Gaucher d'Aureil vient célébrer ses funérailles, comme il l'avait fait pour Étienne de Muret. On l'inhume au Chalard. L'établissement se développe sous le troisième prieur, Géraud. Il est jeune lors de son élection et gouverne le prieuré pendant près de quarante ans. En 1150 il obtient une bulle pontificale de confirmation des biens du prieuré. C'est aussi autour du milieu du siècle, et à sa demande qu'est rédigée la Vita Beati Gaufredi.

Sources : - le site Limousin-médiéval : une référence !

  • Itinéraire avec Richard Coeur de Lion, de Christian Rémy

  • La Route Richard cœur de Lion, Roger Boudrie

Voir les commentaires

Sur la route Richard Coeur de Lion : Saint-Yrieix et Jumilhac – 3/ -

Publié le par Perceval

Saint Arède d'Atane ( Arédius) naquit entre 510 et 516, à Limoges. Il fonde un monastère à proximité de la villa de sa mère, au lieu-dit Atane, où il est enseveli. La réputation de sainteté d’Arédius attire de nombreux pèlerins à Attane, autour du monastère ( VIe et VIIe s.) et une ville se développe.

Vers 1090, le monastère devient une collégiale.

Richard cœur de Lion entretient des relations avec l’Église de la région : il est le protecteur de l’évêque de Limoges, de l'abbaye de Solignac, du chapitre de Saint-Yrieix, des prieurés des Salles et du Chalard.

En 1181, Henri II, roi d'Angleterre, père de Richard Cœur-de-Lion, passe quelques jours à Saint-Yrieix. A la même époque, l'ambitieux doyen de la collégiale, Bernard, oncle du vicomte de Limoges, fait remplacer l'édifice roman du XIe s., par l'église actuelle.

Sous les règnes des vicomtes de Limoges : Adémar V (1148-1199), Gui V (1200-1230) ou Gui VI (1230-1263), trois seigneurs qui ont été particulièrement actifs en leur temps et on fait bâtir de nombreux sites fortifiés sur leur territoire, dont Château-Chervix, la tour du Plô à Saint-Yrieix-la-Perche - Les vicomtes de Limoges, pour asseoir leur autorité et leur justice, font ériger vers 1243 la tour de Plô ( de l'occitan : petit plateau) qui sera un sujet de discorde pendant près de trois siècles ( 1247-1505)...

Ces châteaux forment ainsi une unité architecturale avec leur donjon dit « tour carrée ».

Ainsi, cours du XIIe siècle, la ville s’agrandit et déborde des remparts qui entourent l'enclos canonial. Des artisanats se créent, des moulins et des tanneries se développent. Vers 1250, la châtellenie ( càd : une étendue de pays, comportant château et fiefs, placée sous la juridiction du seigneur châtelain) de Saint-Yrieix s'étend sur une douzaine de nos communes actuelles et se réduira au nombre de six vers 1500.

- La Tour du Plô

La tour est l’unique vestige civil du monde féodal, témoin de l’ambiance de l’an mil à la fin du Moyen Âge. Édifiée par le seigneur, elle permettait de protéger la population mais aussi de les dominer et d’imposer ainsi ses droits de police et de justice.

La tour du Plô est un donjon en pierre de plus de 20 mètres de haut. En occitan, «plô» signifie «petit plateau» ou «place sur un point élevé». Elle est construite en haut de la rue de la Pierre de l’Homme et avait à son pied une cour ovale (où le prévôt exerçait son pouvoir de haute justice).

Le 2e étage de la tour était réservé au Vicomte de Limoges lorsqu’il faisait escale ; l’entrée était au 1er étage, à cinq mètres au-dessus du sol. Le rez-de-chaussée servait de prison et le 3e étage permettait à la garnison des «gens d’armes» de faire le guet et portait la bannière du vicomte.

La tour a été classée aux Monuments historiques en 1998.

Jumilhac relève de l'autorité des vicomtes et des évêques de Limoges dès 480.

Détruit par les Wisigoths ( 472), les sarrasins (730) et les normands (846) ; le fortin initial est fortifié par les francs pour défendre le vicus où, sous le mérovingien Dagobert (629-639), l'on battait monnaie.

On sait que dès 1152, la forteresse est convoitée tant par Philippe-Auguste que par Richard cœur de Lion. Délaissée ou détruite pour asseoir le pouvoir royal, elle est reconstruite en 1289 par les Bruchard, co-seigneurs de Jumilhac avec les 'La Porte' au XIIIe s. Conquise par les troupes du Prince Noir au début de la Guerre de cent ans ( 1337-1453), elle est reprise comme Saint-Yrieix par Du Guesclin en 1370, puis démantelée.

À la fin du XVIe siècle apparaît alors un riche maître de forge, Antoine Chapelle. Il épouse l'héritière de la seigneurie de Bruchardie, et acquiert par achat, en 1581, la seigneurie de La Porte, devenant ainsi le premier baron de Jumilhac.

Sa fortune lui permit de fournir des canons et des subside à Henri de Navarre afin de l'aider à conquérir le trône de France. Après son ascension au trône et en remerciement Henri IV érigea en 1597 Jumilhac en comté, avec suzeraineté sur toute la région.

Son petit-fils François Chapelle, obtient que Jumilhac soit érigé en marquisat, par lettres patentes de 1655, enregistrées en 1657 par le parlement de Bordeaux. Ses descendants gardent le titre et le portent jusqu'en 1980.

Le château résonne toujours de la terrible histoire de Louise de Jumilhac ( mariée à 16ans en 1610) , enfermée vingt ans dans sa pièce appelée «La Chambre de la Fileuse» où sur les murs on peut voir encore les vestiges de peintures naïves, tracées d'une main malhabile sur l'enduit qui recouvre les murs et où un autoportrait l’immortalise ; enfermée pour avoir trompé son mari Antoine II Chapelle parti guerroyer bien loin...

Surnommée 'La Fileuse' pour la navette qu’elle lançait du haut des tours pour correspondre avec son amant, celui qu'elle avait aimé avant son mariage et qui, déguisé en berger, venait faire paître ses moutons dans les prairies proches du château. Lorsque son mari surprit le manège, il incarcéra son épouse infidèle pendant de très longues années dans la pièce qui porte aujourd'hui son nom.

Voir les commentaires

1 2 > >>