Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Foi : du dialogue au pluralisme. 3

Publié le par Perceval

Titian Noli me tangere" Le Bouddha est un personnage historique à propos duquel on connaît relativement peu de choses.

Quant au canon bouddhique le plus ancien, il date d'au moins un siècle et demi après la disparition de Bouddha...

Le Bouddhisme mahayana comprend une infinté de Bouddha qui ont  existé depuis le commencement...

 

La rencontre véritable se trouve en une couche bien plus profonde.Noli Me Tangere (detail), 1835, by Alexande Ivanov

J'aime citer ce mot bouleversant  pour certaines mentalités modernes et occidentales

 "Si tu rencontres le Bouddha, tue le!"


C'est que le Bouddha tout sauveur qu'il est peut être un obstacle pour notre réalisation comme bouddha.

Je suis trop hindou pour risquer de ce mot une traduction chrétienne mais ne pourrait-on dire:


"SI TU TROUVES LE CHRIST, MANGE-LE"

 

C'est cela l'Eucharistie.

Ne te contente pas d'avoir le Christ devant toi assimile-le, mange-le..."

 

Raimon Panikar -p77-Dieu et le Cosmos-Albin Michel

 

panikkarRaimon Panikkar: Né de père indien hindou et de mère catalane catholique, docteur  en philosophie, en chimie  et en théologie, Raimon Panikkar est un des plus grands spécialistes mondiaux du bouddhisme. Ordonné prêtre en  1946, il  enseigne  en Inde à partir de  1954, puis, en 1966, devient  professeur de philosophie orientale  à Harvard. Il vécut ensuite dans la méditation et le silence, dans les montagnes de Catalogne. Il est décédé en 2010.

 

Avec sa philosophie il n’a pas cherché à bâtir un soi-disant système philosophique interculturel, mais plutôt reprendre les questions fondamentales de l’être humain dans une perspective interculturelle certes, mais en montrant autant les limites des différentes traditions religieuses et culturelles que leurs immenses possibilités de fécondation mutuelle.

«Sans une vive conscience interculturelle, nous sommes trop souvent victimes, même inconsciemment, de la pensée unique, qu’on l’appelle marché, démocratie, science, ordre mondial, Dieu ou Vérité, symboles d’autant plus dangereux qu’ils sont inspirés par de bonnes intentions. »  Voilà l’une des nombreuses intuitions que Raimon Panikkar  n’a cessé d’approfondir au cours de sa vie, consacrée au dialogue interreligieux et interculturel.

 

«Il ne faut pas s’étonner que la violence et la guerre apparaissent inévitables. De fait, il n’existe aucun autre moyen de résoudre les conflits tant que chaque camp se croit en possession de la vérité absolue. » R. P.

Commenter cet article