Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Golgota Picnic, et des catholiques qui se prennent pour Dieu !

Publié le par Perceval

Pour Thomas d’Aquin, le blasphème est une  « défaillance dans la profession de foi »…

 

Si l’histoirevade retro, - retient les sombres pages du christianisme que sont l’inquisition et le refus de l’exercice de la liberté de conscience – j’ai honte pour l’Eglise d’aujourd’hui, qu’une minorité d’entre nous donnent cette image ( largement diffusée ) d’intolérance et parfois d’agressivité.


Le christ a été accusé de blasphème, et nous savons que c’est plus la nostalgie d’un ordre social heureusement révolu, - et qui contredisait paradoxalement le message évangélique - , qui motive encore aujourd’hui certains catholiques .


Bosch 1490Notre Christ, qui incarne Dieu, est l’’Homme qui a été outragé… Il « accepta » de subir injures, crachats, jusqu’au supplice… Quel catholique, aujourd’hui, n’y reconnaît pas encore, ces mêmes outrages, quand le plus petit d’entre nous est bafoué dans sa dignité d’humain.. ? C’est là, uniquement là, que le Christ est encore aujourd’hui outragé !


L’art est l’expression d’une foi, elle n’est qu’une image… et libre à nous de l’interpréter.

La contradiction est un chemin d’éveil, elle est utile à notre croissance spirituelle. La censure est une défiance à la lumière de la Vérité…

Commenter cet article