Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

windsor

1941 - L'Angleterre – Les Windsor - Rudolf Hess

Publié le par Régis Vétillard

Le régime de Vichy, vient d'être gêné par la visite ''officielle'' du colonel Groussard à Winston Churchill en vue d'accords secrets ; il devra le désavouer et même l'arrêter ( 15 juillet 1941)...

Lancelot est envoyé en Angleterre, sans aucun mandat cette fois-ci, et avec l'objectif principal d'en ramener de l'information sur les quelques rumeurs d'une possible entente entre le Royaume-Uni et l'Allemagne.

De plus le Service de Renseignements de Louis Rivet, sans habilitation officielle, cherche à être reconnu comme tel et comme partenaire par l’Intelligence Service. Lancelot, doit remettre un dossier codé préparé par Gustave Bertrand, à propos de travaux sur les codes allemands ; un travail de cryptanalyse qui s'opère clandestinement avec les britanniques.

 

Le 22 juin 1941, Hitler a lancé l'opération Barbarossa : l'attaque contre l'Union Soviétique.

Si pour Vichy, cela représente un tournant positif, attendu; avec chez la plupart des dirigeants de l'Etat français, la possibilité de favoriser l'esprit de collaboration, au nom de l’anticommunisme ; Vichy s'interroge des raisons qui ont conforté l'Allemagne dans la décision d'ouvrir un front à l'est, et si cela pouvait signifier l'abandon des hostilités contre le Royaume-Uni...

 

Eté 1941, que savons-nous, pour l'instant ?

Si Hitler, dans Mein Kampf, annonce ses projets; il n'y manifeste aucun désir d'entrer en conflit avec la Grande-Bretagne.

L'Angleterre, se montrait beaucoup plus soucieuse de nos entreprises coloniales; qui préparaient la fondation d'un magnifique empire, que de l'accroissement de la puissance germanique.

Edward VIII

Au cours des années trente, une partie de l’aristocratie anglaise semblait fascinée par Hitler et le nazisme, seuls remparts, selon elle, contre le communisme.

Les origines hanovriennes de la dynastie anglaise créaient un lien très fort avec l'Allemagne.

Au cours de la Première Guerre mondiale en 1917, le roi George V, alors que le Royaume-Uni se bat contre l'Empire allemand, choisit le nom de Windsor, pour effacer la consonance germanique des souverains Saxe-Cobourg-Gotha.

Le 20 janvier 1936, Edouard VIII devient roi, et se présente à la fenêtre du palais avec sa maîtresse Wallis Simpson. Des rapports évoquent la visite du cousin du roi, Charles-Edouard de Saxe-Cobourg-Gotha, au nazisme affiché, et sa mission de convaincre Edouard VIII de signer un traité d’alliance avec Hitler. En mars, alors que l’Allemagne, en dépit du traité de Versailles, envahit la Rhénanie, Edouard VIII s’oppose à toute intervention militaire franco-britannique.

Oswald Mosley and Diana Mitford

Le Premier ministre Stanley Baldwin estime que le souverain sort trop souvent de sa réserve et affiche un peu trop ses affinités avec l’Allemagne hitlérienne. Outré, il commence à évoquer déjà l’abdication du roi ; il lui aurait offert le moyen de le faire, avec l'avantage de pouvoir épouser Wallis, alors réfugiée en France.

Lorsque l’abdication est annoncée, le fasciste Oswald Mosley, menace avec ses ''chemises noires'' de prendre d’assaut le palais et sauver le roi.

En France, Charles Bedaux ( homme d'affaire franco-américain), en 1937, accueille le duc de Windsor et Wallis Simpson pour leur mariage au château de Candé. Il leur organise un voyage en Allemagne, et leur fait rencontrer Hitler.

 

Le 10 mai 1941, 22 h 34 – L'adjoint du Führer Rudolf Hess fait un atterrissage surprise en Écosse à Floors Farm, près d’Eaglesham. Il annonce être en relation avec le jeune duc d'Hamilton, aviateur écossais.

Effectivement Hess et Hamilton se sont rencontrés, pendant les Jeux olympiques d’été de 1936 à Berlin ; auxquels Douglas Hamilton participaient. Il fut présenté à Hitler, invité par Goering... Il avait déjà rencontré l'ambassadeur à Londres, Ribbentrop, à la Cour de St James’s, et connaissait le géopoliticien Albrecht Haushofer, conseiller de Hess.

Actuellement, Hamilton est responsable de la défense aérienne en Écosse.

Je rappelle que Churchill, tout juste premier ministre, s'était opposé à l'avis de son Secrétaire d'État des Affaires étrangères qui proposait une réponse favorable à la ''paix'' d'Hitler, celle de la non-agression contre l'Empire Britannique...

On peut imaginer que le duc Lord Hamilton puisse être le lien avec lord Halifax et les allemands, si Halifax venait à succéder à Churchill ?

Voir les commentaires