Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #mayenne tag

L'Histoire de Lancelot, du pays de Passais -6- La Légende arthurienne

Publié le par Perceval

Il semble qu'il ait existé des récits antérieurs, puisque presque simultanément nous retrouvons le personnage de Lancelot, chez un autre auteur, Ulrich Von Zatzikowen, avec le '' Lanzelet ''..

Ulrich von Zatzikhoven mit Brille

Là aussi, nous avons une idée pour expliquer l'unicité des sources du même personnage... Ulrich von Zatzikhoven, prétend tenir le modèle et l'intrigue d'un modèle anglo-normand... Ce serait , en effet, un chevalier venu d'Angleterre, Hugues de Morville, qui les lui aurait soumis...

 

De retour de croisade, le duc Léopold V de Babenberg capture Richard 1er... Le roi d’Angleterre est ensuite prisonnier de l’empereur Henri VI au château de Trifels du 21 décembre 1192 au 4 février 1194. L’empereur le libère, échangé contre d'autres otages et un premier versement, en février 1194. Parmi ces otages : Hugues de Morville lord de Burgh-by-Sands. La vieille histoire de Lancelot se trouvait dans les bagages du baron d’origine normande, possiblement apparenté aux grands connétables d’Ecosse.

Le Roi Arthur et Lancelot

 

Revenons à la figure de Lancelot, personnage important de la Légende arthurienne. Il semble inconnu des récits anciens gallois, et du Brut de Wace ( 1155) - (Ce roman dédié à la reine d’Angleterre Aliénor d'Aquitaine relate l’histoire de l’ancêtre qu'il dit supposé du roi Henri II Plantagenêt, Arthur.)

Chez nous, il apparaît avec Chrétien de Troyes, dans Erec, et surtout dans le ''Chevalier à la Charette '' (vers 1170). Le thème ( en particulier son amour pour la reine Guenièvre...) lui est fourni par la Comtesse de Champagne ( fille de Louis VII et d'Aliénor d'Aquitaine)... Elle devait connaître cette histoire de la tradition des lais et des romans gallois ou anglo-normands antérieurs à l’œuvre de Chrétien...

D'ailleurs, nous l'avons vu, le personnage est déjà connu dans le Lanzelet d'Ulrich von Zatzikhoven. Et nous en apprenons un peu plus, à savoir : la dame du lac ( une ondine versée en magie...) emporte Lancelot enfant dans son pays marin « où elle règne sur dix mille dames dont aucune n'a vu d'homme ni connu son étreinte. »... La fée avait un projet : comme elle savait qu'il serait un chevalier sans pareil, et elle le destinait à délivrer son fils Mabuz de son puissant ennemi et voisin, le géant Iweret de Dodone. Lanzelet est élevé dans le pays de féerie. A l'âge de quinze ans, la fée lui apprend que le moment est venu pour lui de revenir dans le monde des mortels...

Son origine est gauloise, ses parents règnent sur une province de Gaule... Son nom qui fait donc référence à la Lance, évoque plus le monde celtique, que le monde romain.

Il devient au XIIIe siècle (1215-1235), le héros principal du '' Lancelot en prose '' ( ou Le Lancelot-Graal ).. Écrit en langue romane par un (ou plusieurs) auteur(s) anonyme(s), le récit s'étoffe: on lui donne une famille, un royaume, ainsi qu'une descendance et de nombreuses péripéties. Viviane est la fée marraine de Lancelot qui a enlevé l'enfant à ses parents pour l'emmener dans son royaume sous les eaux...

Lancelot et Guenièvre

 

Lancelot, le meilleur chevalier du monde, aurait pu être celui qui reprend le royaume d'Arthur et son épée, qui accomplit la Quête du Graal ( son premier nom est Galaad...)... S'il n'y avait pas adultère... !

Lancelot est fidèle à Guenièvre, à qui il doit d'avoir été fait chevalier... Guenièvre dans le monde celtique représente la souveraineté ; et c'est lui qui la sauve quand elle est enlevée par Méléagant. C'est en son nom qu'il se montre vainqueur dans tous les combats ; aussi, en concurrence avec le roi ; il se montre donc en égal ! Invincible ? Non... Lancelot est trompé par plusieurs femmes : Morgane, la Dame de Malehaut, la fille du Roi Pêcheur qui prenant l'apparence de Guenièvre devient la mère de son fils Galaad...

Lancelot - personnage complexe, héros ( presque parfait..) trop humain - prend conscience de son échec... Il reste un étranger, et rejoint la figure de l'ermite, en se retirant dans un monastère...

Lancelot est la maître du Passage, il lève les enchantements et libère celles et ceux qui en sont prisonniers, passent les frontière de l'autre-monde, finalement il quitte la chevalerie pour l'ermitage... Lancelot est attaché à la Lance. A Perceval (ou Galaad) est attribué le Graal ( du moins comme gardien)...

Ce rapprochement, dans la construction légendaire du chevalier Lancelot avec l'ermite Saint-Fraimbault de Lassay ; bien-sûr est récente ( relevée et argumentée, aujourd'hui, par Georges Bertin) et m'interpelle fortement, puisque si on relève que le choix du prénom du fils d’Anne-Laure de Sallembier - Lancelot, donc - rappelle cette Quête du Graal commencée il y a bien longtemps, comme on peut le lire ici... Cette Quête rencontre fortuitement plusieurs indices importants - autour du trèfle - comme des signes favorables...

- A Fléchigné, au-dessus d'une fenêtre, près de l'entrée principale du logis, on remarque un blason, sculpté avec bande et en chef et en pointe un trèfle.

Et sur le linteau de la porte est sculpté un triangle dominé par la figure d'un trèfle ( photos ci-dessous).

- Lancelot est représenté dans notre jeu de cartes ordinaire, comme étant le valet de trèfle...

- A l'Eglise de Saint-Fraimbault-de-Lassay, sur un mur extérieur, on peut voir la dalle funéraire présumée de l'ermite, portant la Coupe et le Trèfle...

 

A Fléchigné...

Où Lancelot découvre son nom: et, c'est précisément au détour d'une pierre tombale...

Voici ce qui est raconté dans la Vulgate, et en particulier le Lancelot : c'est lors de l'épisode de la ''Douloureuse garde'' que les habitants étant libérés des démons par le ''Blanc Chevalier'', le conduisent au milieu du cimetière où se trouve une dalle. Il y est gravé que le conquérant du château sera le seul à pouvoir la soulever et qu’il y trouvera son nom. Le Blanc Chevalier soulève facilement la dalle et lit cette inscription : « Ci reposera Lancelot du Lac, le fils au roi Ban de Benoïc ». Le Chevalier a désormais un nom et un blason.

Pour Lancelot ''de Fléchigné'', ce temps de retrait occasionné par la Grande Guerre, lui permet de s'identifier à Lancelot de Benoïc ; par cet éloignement des attitudes glorieuses partagées alors par une élite - comme la mère de Perceval, l'éloigne de la vaine gloire des chevaliers dont ont déjà été victimes son père et ses frères, et le retient en forêt, ou – comme le fils du roi Ban de Benoïc est soustrait à la guerre par la Dame du Lac... De plus, si Lancelot découvre son nom au dos d'une pierre tombale, le fils d'Anne-Laure va acquérir la maturité pour comprendre la réalité, l’ampleur de la Quête, et le lien qui l'unit à elle ...

 

C'est ainsi, que l'abbé Degoué, va s'emparer intellectuellement et religieusement du contenu de la légende du Graal; et préparer Lancelot à affronter ce nouveau monde qu'ouvre la fin de la Grande Guerre, et la continuer en ce siècle...

Voir les commentaires

L'Histoire de Lancelot, du pays de Passais -4- Saint-Fraimbault de Lassay

Publié le par Perceval

Le Passais, une région entre Normandie et Maine au sud de Domfront, est le lieu du début de cette histoire. ''passus'' signifie précisément ''passage'' ( je parlais aussi de ''passage'' pour ce temps Ve, VI e siècle..) ; nous sommes entre Normandie et Bretagne, pays de marches dit-on, la ''Marche '' d'un pays à un autre …

Et, curieux hasard... - mais, il n'y a pas de hasard – Fraimbault vient précisément de la ''Haute Marche'' nord du Limousin et nord de l'Auvergne... Je rappelle qu'un ancêtre de Lancelot de Fléchigné, est Roger de Laron, seigneur templier du nord-Limousin...

L'évêque du Mans, fait appel à des ermites pour christianiser cette région isolée, faite de collines et de landes, ce lieu de passage donc...

Saint Fraimbault ( Saint Frambourg chez les Francs) naît vers 500 ; son père gouverne une région correspondant à l'Auvergne pour le roi Clovis... De famille noble et riche, il est préparé pour briller à la cour royale... Il rompt avec sa famille, et devient tel un chevalier errant, animé d'une quête spirituelle, il choisit la solitude boisée du Passais...

Lassay est l'un des lieux où s'établit Fraimbault, devenu ermite, au VIe siècle... Mort en 570, il est enterré dans son monastère de Lassay.

On a identifié la pierre tombale de Saint Fraimbault, à une pierre intégrée dans un angle de la façade nord de l’église de Saint-Fraimbault-de-Lassay (pierre tombale mérovingienne de réemploi portant trèfle et graal)... De nombreux miracles eurent lieu sur son tombeau et les foules de pèlerins n'ont cessé d’affluer jusqu’à la fin du VIe siècle...

 

Le roi franc Clotaire ( un autre fils de Clovis) va réunifier le royaume des Francs ; scandaleux, sacrilège et meurtrier, on a vu qu'à la fin de sa vie il recherche la compagnie des saints, en particulier l'ermite Fraimbault... Et, peut être grâce à Radegonde, l'une et préférée de ses épouses, qui ayant fui la cour royale et s'est installée à Poitiers où elle a fondé l’abbaye Sainte-Croix de Poitiers, dont elle est devenue simple religieuse. 

 

Grégoire le Grand (540-604) est fonctionnaire, préfet de la ville de Rome, il abandonne ses fonctions pour devenir moine... Mais, on le choisit comme pape, il proteste … Il va fixer la liturgie, réformer la discipline ecclésiastique, propager l'ordre bénédictin, envoyer des missionnaires, et encourager ainsi les bénédictins à faire œuvre civilisatrice...

De vieux mondes s'éteignent, au profit d'un monde nouveau , fondé sur une manière commune de penser, et de vivre... Une nouvelle civilisation s'élabore...

Boniface de Mayence (680-754), christianise les germains, et pourfend la religion païenne ; il sera assassiné... Il ne manque pas également de combattre ceux qui voudraient se servir de la nouvelle religion pour asseoir leur pouvoir...

Selon le propre témoignage de Boniface : à l'intérieur de l'Eglise règnent, la concussion, la simonie, les pratiques les moins avouables... Les évêques doivent leur existence à la ''générosité'' des puissants... Il cite Aldebert (vers 730) comme imposteur et hérétique qui élève des églises en son honneur, distribue des reliques personnelles ( cheveux, ongles...). Le Scot Clément ( vers 745), prêtre et faux évêque, hérétique et concubinaire ; Milon évêque de Trèves et de Reins, grand chasseur et jouisseur ; Gewiliob, évêque de Mayence, assassin....

Charles Martel (688-741), franc et ''maire du palais'' ( sorte d'intendant du roi) détient la réalité du pouvoir. Pépin le bref (714-768) dépose le roi, et ''acclamé'' reçoit l'investiture de Roi des Francs par le pape...

 

Vers l'an mil, c'est l'épouse d'Hugues Capet (~940-996), reine des Francs, fille du comte de Poitiers et duc d'Aquitaine, petite-fille du chef viking Rollon... Adélaïde d'Aquitaine, qui demande que le corps de Saint Fraimbault soit transporté à Senlis ( son chef est conservé à Lassay), dans la chapelle royale; Senlis où Hugues Capet est acclamé et proclamé Roi en 987, pour contribuer à la prospérité de la famille royale...

 

Au XIIe siècle, Aliénor d'Aquitaine, d'abord comme reine de France puis comme souveraine anglo-normande, et après elle sa fille, Marie de Champagne vont poursuivre la dévotion... St Fraimbault a alors la même notoriété que Saint-Denis. En 1177 à Senlis, avec Louis VII, ont lieu les ostensions solennelles des reliques de St Fraimbault...

Henri II Plantagenêt et Aliénor d'Aquitaine font de fréquents séjours à Domfront, où naît leur fille Aliénor de Castille, en 1161... La cour d'Aliénor, puis de Marie de Champagne s'entourent des meilleurs écrivains dont Chrétien de Troyes, qui aurait transcrit en vers courtois l'histoire du Saint...

Voir les commentaires

L'Histoire de Lancelot, du pays de Passais -3- Le temps des ermites

Publié le par Perceval

Cette histoire commence au temps du '' Passage '' … Le passage du temps des cultes celtes ou gallo-romains, aux cérémonies chrétiennes... Dès le VIe siècle, des saints ermites remplacent les druides les magiciens.

La forêt est vivante : elle accueille les ermites mais aussi les travailleurs du bois. C’est une zone de ramassage du bois mort, de coupes mais aussi d’élevage des porcs, des bovins et des chevaux.

C’est l’évêque du Mans qui, au VIe s., confie à Ernier la mission d’évangéliser le Passais en compagnie de Bômer et Fraimbault.

 

Le père Degoué tenter de répertorier les ermites à l'origine de l'évangélisation de la région. Il faut commencer par noter que les moines-ermite ne restent pas longtemps isolés, ils fondent une chapelle et attirent les paysans ( pagani=païens) par leurs vertus et leur pratique de la prière; ensuite ils visitent les néophytes, forment les catéchumènes, bénissent les sépultures... Et, une communauté s’installe, préfigurant la paroisse....

Ainsi, au VIe siècle, Ernier s’installe à Ceaucé, Auvieu à Mantilly. Dans la seconde moitié du VIIe siècle, Céneri s’installe dans la vallée de la Sarthe, Évremond en forêt d’Écouves et Évroul en forêt d’Ouche. Et, pour ce qui nous concerne ici, il s'agit de Saint-Fraimbault, né vers 500...

 

Rechercher des renseignements sur ces ''saints'', c'est se confronter à des récits merveilleux, ou du moins naïfs...

- Et, cela ne vous gène pas, mon père, dans vos recherches... ? Demande, Anne-Laure...

- Les ''légendes'' sont des récits à lire ( legenda), si nous les intégrons dans nos liturgies ce n'est pas pour leur valeur historique... Tenez ; puisque vous me parliez de votre ancêtre limousin Roger de Laron ; et bien nous pouvons douter que Saint-Martial qui vécut au IIIe siècle et premier évêque de Limoges - n'est-ce pas... ? - ait été selon la légende, l'enfant que Jésus montra digne du royaume des cieux et qui lui présenta la corbeille à la multiplication des pains...

Ce qui m'intéresse, c'est qu'à une place donnée, un temps donné, un personnage a été l'objet d'un culte... Comme on dit, rien ne peut lui disputer cette ''niche''... et surtout, dans notre recherche, la Légende appartient à notre sujet...

- On peut donc mêler le sérieux de la foi, et la légende... ?

- Il est rare que l'on ne quitte la légende, sans profit.... Vous le savez bien … !

 

Il est curieux d'ailleurs de se rendre compte que les légendes qui vous intéressent, comme celle du Roi Arthur ou Artus, utilisent un matériau qui date de cette période de passage... Artus a pu être ce roi semi-légendaire du Ve et VIe siècle, celte et gallois, il tente de prendre la tête de clans contre les conquérants anglo-saxons. Il périt dans cette lutte, mais son corps n'est pas retrouvé... Il reste son histoire, celle d'une cour brillante en son château de Caerléon, ou Camalot... Le roi qui participe à douze batailles, est blessé par trahison, mais est transporté dans l'île d'Avalon auprès de la fée Argante...

 

La Comtesse de Sallembier goûte à quel point son abbé s'est imprégné de la légende arthurienne....

- Mais, à part la période , il n'y a pas de rapport entre nos ermites et les chevaliers de la Table Ronde... !

- En êtes-vous si sûre... ? Il me semble, pourtant, que nous empruntions le même chemin.... Je vous assure.., soyez patiente.

Au cours de ces temps qui nous paraissent obscurs, et sans-doute assez déstabilisants, l'Eglise représente un roc de sécurité; et à l'intérieur de l'Eglise, l'institution monastique...

Nos ermites ont suivi l'exemple de Martin de Tours (316-397), ancien soldat, c'est lui qui a introduit le monachisme en Gaule. Résolu de se faire ermite, il a refusé la prêtrise et recherché la solitude qu'il a trouvé à Ligugé ( près de Poitiers). Il est rejoint par des disciples et son exemple est contagieux...

Saint-Benoît de Nursie (480-547) fonde l'ordre des bénédictins, et institue une ''règle'', base du monachisme occidental.

 

En ce ''Haut Moyen-âge'', peu de moines sont ordonnés, la célébration de la messe n'est pas la tâche propre des moines; et n'est pas journalière... Un moine peut être désigné par l'abbé pour l'ordination, sous la condition de n'être pas ''travaillé par la vaine gloire''... Il n'y a pas une seule manière de célébrer la liturgie, elles sont nombreuses en occident ( gallicane, ambrosienne, mozarabe, celtique, lyonnaise, romaine...)...

 

Radegonde (520-587), princesse, est la cinquième et avant-dernière épouse du roi franc, Clotaire, fils de Clovis... Radegonde, catholique, éprouve du dégoût pour la violence de son mari qui assassine ses plus proches ; et décide de prendre le voile et le cloître... Elle s’installe à Poitiers et fonde deux monastères...

Après avoir en vain essayé de récupérer son épouse, Clotaire soutient les fondations de Radegonde... Il va même rechercher la compagnie des saints ermites... Dans les dernières années de son règne, alors qu’il va guerroyer contre Chramme, Clotaire s’arrête auprès de Fraimbault installé dans une forêt du Maine. Cette halte montre que le roi le connaissait déjà de réputation. Au retour, il passe par les mêmes lieux, et annonce à Fraimbault qu’il lui fait don du domaine de Javron, au nord de l’actuel département de la Mayenne.

Voir les commentaires

L'Histoire de Lancelot, du pays de Passais -2-

Publié le par Perceval

En ce début du XXe siècle, Anne-Laure ne connaît pas l'existence de ces histoires... Je rappelle que cette histoire de Lancelot que connaît Anne-Laure depuis son enfance, provient du '' Lanzelet '' , écrit à la fin du XIIe siècle par un poète de Suisse alémanique, Ulrich von Zatzikhoven. Il prétend tenir son intrigue d'un chevalier venu d'Angleterre, Hugues de Morville, qui lui aurait soumis ce modèle : un modèle anglo-normand.

En effet, en décembre 1193, Aliénor a réuni la rançon de Richard et part pour l'Allemagne, accompagnée des otages dont Hugues de Morville et ce fameux ''Welchez Buch''... Et, de ce motif, Ulrich von Zatzikowen, poète souabe, en fera le Lanzelet.

Dans ce roman, Lanzelet poursuit Valerîn, ravisseur de Guenièvre, et libère celle-ci, mais il n'est à aucun moment l'amant de la reine... Ulrich se référerait donc à un état de la légende antérieur à l'œuvre de Chrétien, où le rapt de la femme d'Arthur ne donnerait pas encore lieu à des développements de type courtois. Cette histoire d'enlèvement, participe d'un genre littéraire, celui de l'aithed celtique...

 

L’église du hameau a bénéficié pendant longtemps de la présence d'un vicaire, et même de sa résidence surplace... Le manoir de Fléchigné, à la sortie du hameau comprenait un corps de ferme, entourée des terres de la propriété... Il était à l'écart, et semblait isolé de la fureur du monde....

 

Depuis quelques années, ce vieux prêtre - que nous appellerons Charles Degoué - s'est laissé prendre par la passion de l'histoire locale ; peut-être a t-il voulu suivre les traces de Ferdinand Gaugain,  Alphonse-Victor Angot, eux-mêmes prêtres et historiens mayennais... ?

L'abbé Degoué est fasciné par les hérésies médiévales, et le moyen-âge en général... Erudit, curieux de tout, il a développé une spiritualité assez marginale, qui lui a valu - sans-doute - d'être oublié par ses supérieurs dans cette petite localité...

Une bénédiction pour Anne-Laure et Lancelot... Il trouve au manoir de Fléchigné des oreilles attentives à tout ce qu'il peut rapporter de ses lectures et recherches ; au point d'en négliger la pastorale …

Son âge ne lui permettant plus d'être mobilisé - il est d'ailleurs handicapé d'un pied bot - il va passer beaucoup de temps à Fléchigné, et s'obliger à continuer l'instruction de Lancelot, pendant ces quatre années de guerre... Quatre années hors du temps …

 

L'abbé Degoué est très intéressé par la Quête d'Anne-Laure : Elle lui raconte - documents à l'appui tout ce qu'elle sait des recherches de ses aïeux... L'abbé découvre les origines, l'histoire, les méandres et la philosophie qui entourent la légende arthurienne. Anne-Laure illustre ses propos de ses rencontres, et en particulier au cours de ses voyages en Allemagne et au Royaume Uni.

Le prêtre est heureux de découvrir à quel point le Moyen-âge a exploité le thème du Graal ; et comment il éclaire une manière de comprendre le Monde qui nous échappe aujourd'hui.

Non seulement le prêtre est enthousiaste ; mais il ressent fortement que l'histoire même de cette région, que ces temps troublés et cette retraite, peuvent encore apporter à la poursuite de la Quête.... Cet enthousiasme va être un bienfait pour Anne-Laure, et l'apprentissage de Lancelot.

 

Le domaine de Fléchigné domine les bocages. A l'arrière, c'est le domaine de la forêt, composée essentiellement de feuillus comme le chêne rouvre, et aussi de châtaignier et de bouleaux. En bas, près du village coule un affluent de la Mayenne...

Le corps de ferme en carré, s'organise autour du logis, et la vie est tournée sur la cour intérieure...

La ferme couvre 50 arpents, à peu près... et le domaine comprend aussi une forêt, des étangs..

Au-dessus d'une fenêtre, près de l'entrée principale du logis, on remarque le blason : d'argent( blanc) à la bande de gueules (rouge), accompagnée en chef et en pointe d'un trèfle ( de sinople). Et sur le linteau de la porte est sculpté un triangle dominé par la figure d'un trèfle.

 

 

Précisément, les couleurs ont été recherchées et précisées par le Père Degoué... En effet, c'est lui qui s'étonna du trèfle sur le blason, et fit quelques recherches essentielles...

 

Ce que l'on rapportait, ici, de la signification du trèfle : c'est qu'il rappelait, pensait-on, une évidence : nous sommes dans une ferme ; ensuite, il rappelait le choix du lieu du à l'abondance du fourrage, enfin sa caractéristique agreste, isolée, écartée du hameau...

Le père Degoué, ajoute spontanément, ce à quoi il pense en premier : le trèfle rappelle l’affirmation essentielle de la foi chrétienne : la Trinité, trois en Un...

D'autres aspects vont encore apparaître …. Mais, il nous faut avancer lentement, même si mes commentaires vont s’enchaîner beaucoup plus rapidement que les événements de la Grande Guerre...

Sources: Nous ferons référence, plus en avant de ces articles, aux travaux et articles de Georges Bertin...

Voir les commentaires