Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

contes mythes legendes

Le combat avec l'Ange

Publié le par Perceval

(Rembrandt, Lutte de Jacob et de l'Ange.)

Le passage est dans ' Genèse - ch32, versets 25-32 ' :

"Jacob resta seul et un homme lutta avec lui jusqu'au lever de l'aurore. Voyant qu'il ne pouvait le vaincre, il le toucha au creux de la hanche, et le creux de la hanche de Jacob se démit pendant qu'il luttait avec lui.
Et il dit: Laisse moi partir car l'aurore se lève.
Jabob dit: Je ne te laisserai pas partir que tu ne m'aies béni.
Il lui dit: Quel est ton nom?
Il dit: Jacob.
Et il dit: Ton nom ne sera plus Jacob mais Israël car tu as lutté avec Dieu et avec les hommes et tu l'as emporté."

Oui, l'Ange veut nous ouvrir la porte de l'invisible, c'est d'ailleurs sa mission mais il ne l'ouvre pas sans combat....
En effet le mot ange vient du grec aggelos, qui signifie le messager .
Jacob dans la Bible passe une nuit entière à lutter avec l'ange sans qu'aucun des deux n'en sorte vainqueur.
Il y a une connaissance cachée, réservée non pas aux initiés, mais simplement à tous ceux qui ont le courage de se confronter avec l'ange...ou avec toute autre représentation d'un secret.
Parfois le ' secret ' est caché au fond de notre âme... C'est en cela que la voie spirituelle, passe par la psyché... Ainsi pour Jacob qui a provoqué la haine de son frère en usurpant sa bénédiction...


La joute, le combat ... avec l'ange.



Voir les commentaires

Les moines et la femme

Publié le par Perceval

Deux moines zen s’apprêtaient à traverser une rivière à gué. Une belle jeune femme les rejoignit. Elle aussi devait passer sur l’autre rive, mais la violence du courant l’effrayait. Un des moines la chargea sur ses épaules et la déposa de l’autre côté. Son compagnon n’avait pas desserré les dents. Il fulminait :un moine bouddhiste n’était pas autorisé à toucher une femme, et voici que celui-là en portait une sur ses épaules ! 

Des heures plus tard, en arrivant en vue du monastère, le moine puritain annonça :

« Je vais informer le maître de ce qui s’est passé. Ce que tu as fait est interdit. »

Le moine secourable s’étonna :

« De quoi parles-tu ? Qu’est-ce qui est interdit ? »
« As-tu oublié ce que tu as fait ? », s’indigna l’autre !  « Tu as porté une belle jeune femme sur tes épaules ! »

« Ah oui, bien sûr ! »,se souvint le premier en riant. « Il y a belle lurette que je l’ai laissée sur le bord de la rivière. Mais toi, la portes-tu toujours ? »

Apologue bouddhiste.

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18