Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

brague

Lire Rémi Brague, et le plaisir de réfléchir …

Publié le par Perceval

D'abord une phrase de Chesterton : « Il se peut que les dogmes soient des murs, mais ce sont les murs d'un terrain de jeux. »...

Le dogme catholique est souvent exprimé de façon négative : « il ne faut pas croire que ... » ; ce qu'il faut croire on ne le dit jamais, nous dit R. Brague … Tant mieux... !

Le ''credo'' lui exprime une histoire, pas une définition, ajoute t-il.

Portrait de Rémi Brague ( 2014), philosophe et universitaire. Spécialiste de la philosophie médiévale arabe et juive et connaisseur de la philosophie grecque, il enseigne à la Sorbonne et à la Ludwig-Maximilian Universität de Munich. Il est membre de l'Académie catholique de France. ( La Croix)

 

Le sacré n'est pas un concept chrétien, c'est un concept païen : ( les vaches sacrées, aujourd'hui les ''monstres sacrés''...). Il faut distinguer le sacré du saint...

Dieu ne reproche pas à son peuple des ''fautes de culte ''… le Dieu d’Israël fulmine contre son peuple lorsque les membres du peuple sont injustes les uns envers les autres, pas envers lui.

Le culte des idoles, c'est retomber dans le sacré, abandonner la sainteté …

 

Les religions prétendent être au service de la vérité, mais lorsqu'elles prétendent la détenir, elles en font un détenu, au sens où il y a des détenus derrière les barreaux d'une prison et cela, ça n'est pas acceptable.

 

Le philosophe kantien allemand J. G. Fichte dit qu'il n'y a pas besoin de croire en Dieu. Dieu n'est pas un objet de foi mais un objet d'évidence, car il existe sous les espèces de la loi morale. Par contre, il faut croire en l'homme car l'expérience nous montre que ce dernier ne se conduit pas du tout selon la loi morale … Il faut donc une foi en l'homme. L'idée est belle mais je me demande si cette foi peut être accomplie par quelqu'un d'autre que par Dieu.

Sur le Mal... le Bien n'est pas comme allant de soi, qui nous serait dû... C'est quelque chose qui advient. C'est parce qu'il y a du bien que le mal apparaît. Sans Bien, il n'y aurait pas de Mal …

 

Le ''péché originel'' :…?  - Ce qui est advenu ( même mythique..) , peut être défait...

Voir les commentaires