Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

berlin

1931 - L'Allemagne - 7 - Berlin

Publié le par Régis Vétillard

C'est avec émotion, qu'au volant de sa berline Vivastella Lancelot et Elaine, entrent dans Berlin... Avant cela, ils ont eu la surprise de longer une suite de lacs et de plages, des coins isolés avec des naturistes ; et subitement, beaucoup de monde sur la plage de Wannsee.

Avec l'unité de l'Allemagne (1871), Berlin est devenue à la mode. Avec la République de Weimar Berlin serait la '' ville la plus extraordinaire du monde'' !

 

Même après la Guerre, la vie culturelle devient brillante alors que la population est démoralisée par la défaite, privée de ressources de première nécessité, affaiblie par l'inflation et en proie aux heurts de factions révolutionnaires ennemies... A partir de 1924, Berlin renaît de ses difficultés, l'argent anglais et américain coule à flots... Chacun pense que la République est solide.

 

Berlin qui n'a pas le passé de capitale, comme Paris, se développe et préfigure la modernité. Ce qui frappe, la propreté, l'animation des rues: il suffit de prendre un café au ''Cafe Kranzler'', pour le constater au carrefour le plus animé de Berlin: croisement de Unter den Linden et de Friedrichstrasse.

 

Lancelot tient à épater sa compagne et l'emmène au fameux Hôtel Atlon sur la célèbre avenue Unter den Linden. C'est le rendez-vous des hommes politiques, des journalistes, des écrivains, des artistes...

Hôtel Atlon - Berlin

 

Lancelot, finalement, en journée, trouve peu de temps pour visiter la ville, en compagnie d'Elaine. A l'ambassade il retrouve Xavier de Hauteclocque, qui passe quelques jours à Berlin, pour préparer un séjour plus long et s'intéresser au NSDAP. En soirée, il est chargé, tel un touriste français de visiter quelques lieux de sortie nocturne...

 

Elaine profite du confort hôtelier, puis de la capitale allemande, que ce soit dans les rues animées, jusque tard pour y voir la façade illuminée du grand magasin Hermann Tietz à la porte d'Hallesch ; ou en journée, flâner dans le Tiergarten, parc situé au centre de Berlin, et rêver devant l'étang aux poissons rouges, visiter le vieux Berlin...etc

Cinéma Lichtburg en 1929

L'Eglise Kaiser Wilhelm rappelle la piété de l'impératrice. Cependant l'avant-garde prenait son essor ; n'oublions pas qu'avant la guerre, l'Expressionnisme est né avec Kandinsky...

On parle même de style Weimar. Avant la Guerre, les intellectuels croyaient en l’irrésistible marche en avant de l'humanité, forte du triomphe de la science.

Actuellement l'artiste qui fait scandale est George Grosz, il essuie divers procès, pour blasphème en 1928 et acquitté ; puis pour offense à la pudeur...

 

Dès que la nuit tombe un alignement impressionnant de globes lumineux s'allument d'un seul coup... La vie nocturne des cabarets, des théâtres, des cinémas prend le relais ; et tout ose se montrer sans distinction de classe.

Toit-jardin de l'Eden Berlin

Pendant leur court séjour, Lancelot et Elaine goûtent les soirées qui se tiennent dans les hôtels, comme le Kaiserhof ou le Fürstenhof.

Le Kaiserhof est un hôtel, apprécié des diplomates et des aristocrates. Sa proximité avec le quartier du gouvernement en a fait un favori des politiciens.

On peut simplement boire un cocktail au bar de l’hôtel Eden considéré comme l’un des plus élégants de la ville, et les prix sont donc élevés. Des écrivains, acteurs et artistes à succès tels que Heinrich Mann, Albert Bassermann, Gustaf Gründgens ou Erich Maria Remarque, mais aussi des stars de cinéma comme Marlene Dietrich et Willy Fritsch se rencontrent ici.

 

Cependant, en 1931, le krach de Wall Street suivi de l'effondrement du commerce mondial remettent de nombreux chômeurs dans la rue... En effet, en mai 1931, avec la faillite d'une banque autrichienne, le krach financier touche l'Europe...

Manifestation de chômeurs à Berlin vers 1930.

À la merci de la fluctuation des devises, des voyageurs se trouvent coincés, n'ayant pas assez d'argent pour rentrer chez eux. Lancelot a croisé des jeunes hommes aisés d'Oxford, contraints de se présenter à l'ambassade parce qu'ils ne peuvent plus payer l'hôtel.

Des berlinois confirment que les gens ont peur de la pénurie et sont inquiets car i1s se souviennent de la période d'inflation.

 

Pour en revenir à la culture, L'Ange Bleu, sorti en 1930, et tiré d'un roman de Heinrich Mann, évoque la confusion qui règne dans l'âme allemande. La violence sous-jacente du film semble de mauvaise augure.

 

Avec le succès de son parti le NSDAP, Hitler tente de séduire l'armée et de la convaincre que ses propres troupes de choc n'ont aucune mauvaise intention à leur égard. De nombreux officiers pensent que la national-socialisme est peut-être le régime dont le pays a vraiment besoin.

Charlie Chaplin et Marlene Dietrich, Hotel Adlon

En octobre de cette même année (1931), Hindenburg rencontrera pour la première fois Hitler : « C'est – estime le président – quelqu'un d'étrange qui ne fera jamais un chancelier, tout au plus un ministre des Postes. ».

 

Hauteclocque tient absolument à ce que ses amis l'accompagnent dans un ''kneipe''; une sorte de pub où l'on boit de la bière et du schnaps. On échange facilement avec ses voisins; et dans l'arrière, des gens discutent politique ou jouent aux cartes. On peut même y danser, alors que cela n'y est pas autorisé.

On leur raconte le curieux accueil fait à Charlie Chaplin, qui est arrivé à Berlin ce 9 mars 1931, pour faire la promotion de son film ''Les lumières de la ville''... Des milliers de gens l'ont accompagné depuis la gare de Friedrichstrasse jusqu'à l'hôtel Adlon; mais parmi eux des nazis qui reprochent au '' juif Chaplin '' de détourner la jeunesse avec son personnage: Siegfried un juif, qui nuit à la race allemande...! Chaplin a quitté Berlin, plus tôt que prévu, sans attendre la présentation de son film...

 

Lancelot et Elaine quittent Xavier de Hauteclocque qui les invite tous les deux à son mariage avec Françoise de Pas, prévu le 5 décembre.

Voir les commentaires