Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

barberousse

1941- la Pierre du Graal -1

Publié le par Régis Vétillard

A Fléchigné, Anne-Laure remet à son fils, une carte du Tarot qu'elle lui confie... A méditer : Le Bateleur.

Le Bateleur a à sa disposition plusieurs instruments. Peut-être aussi, est-il nécessaire de bien garder à l'esprit, la nécessité de pouvoir discerner... Ce bateleur, est à l'image de Merlin et doit faire face à deux dragons : le dragon rouge et le dragon blanc ils paraissent entrelacés.

 

Retour rapide à Paris, où une personne, assez nocive, sans aucun doute ; pourrait peut-être en dire beaucoup plus... Il s'agit du nazi Gerhard Krüger, qui semble donner beaucoup d'importance à toutes les légendes germaniques, et que Lancelot a l'opportunité d'interroger.

Krüger s'étonne de l'intérêt d'un français pour Eschenbach; et le prévient que cet intérêt pour la Pierre du Graal pourrait le mener sur des espaces qu'un français – à son avis – est incapable d'appréhender...

Il ne s'agit pas, seulement, de littérature, insiste t-il... et insinue que son collègue Abetz, lui, s'imagine que français et allemands peuvent se comprendre précisément par ce biais, alors qu'il est bien trop superficiel... Ici, il s'agit des racines qui nourissent l'âme allemande... Cependant, Lancelot arrive à le convaincre de donner une chance à ce qu'un français puisse en connaître les rudiments.

Krüger le confie aux soins d'un collaborateur de l'institut allemand, Hans F., féru de ces thèmes ésotériques...

Quelques jours plus tard, Hans F. invite Lancelot à le rencontrer dans son bureau.

- Je me suis renseigné sur vous... Vous êtes franc-maçon...

Ne vous inquiétez pas.... Moi aussi; enfin, jusqu'en 1933. En effet, la Grande Loge nationale des Francs-Maçons d’Allemagne a cessé d’exister en tant qu’institution maçonnique et s'est transformée en Ordre germano-chrétien des Templiers [Deutsch-Christlicher Orden der Tempelritter] », avant lui-même de clore ses travaux, en 1935. Hitler se méfie des sociétés secrètes; et préfère que nous puissions travailler en toute lumière. Les adjoints du Führer, Himmler, Hess sont très intéressés par les travaux sur notre culture germanique.

Pierre Isaïs - D.H.v.S.S

Hans F. va prêter quelques documents allemands sur la société Thulé, par exemple, et même sur cet ordre, à l'origine de la société Thulé, ''Die Herren vom Schwarzen Stein'' (D.H.v.S.S) .

Je note ci-dessous la prise de notes, à partir de ces lectures, et de ces conversations.

 

La croix des Templiers est appelée la "croix marcioniste", la croix aux épine, insigne des adeptes de Marcion. Marcion, déclaré hérétique, professe - que Jésus n'est qu'un homme, en qui Dieu s'est incarné jusqu'à la mort pour les en libérer; et - que le Dieu d'amour chrétien ne peut pas correspondre au dieu de colère de l'Ancien Testament. On a fait de cette théologie, une croyance dualiste qui verrait dans le monde la confrontation de deux dieux, celui du mal et celui du bien … On y voit également une rupture entre le premier testament juif, et un nouveau testament chrétien.

Rudolf von Sebottendorff (1875-1945) suit cette voie, et va encore plus loin, déniant au Christ l'originalité de son enseignement, qui serait emprunté à une culture païenne beaucoup plus ancienne, et aryenne.... Il sera le fondateur de la Société Thulé, en 1918 à Munich, issu du courant völkisch. Rudolf Hess va devenir l'un des animateurs.

L'Untersberg - Barberousse

 

Hitler vient se détendre et réfléchir dans sa maison de campagne bavaroise, le Berghof, située à Obersalzberg, face à l’Untersberg. Cette montagne est un des endroits les plus légendaires d’Allemagne, lieu de grottes et souterrains qui cacheraient des nains, premiers habitants de la terre. Il serait le siège du dieu Wotan. De nombreuses personnes seraient ici disparues, les portes de souterrains emmenant vers d'autres dimensions, sortes de tunnels temporels...

Les traditions parle encore d'une commanderie de Templiers, d'une apparition de la déesse Isais, et du dépôt de puissantes reliques comme le Graal. Le Graal est vu comme une pierre tombée du ciel, de la couronne de Lucifer. Sur l’Untersberg, est évoqué le voyage d’Isais à travers l’enfer, déguisée en homme, pour récupérer le Graal; et qu'elle ramène sous la forme d'une pierre noire. Elle la remet aux Templiers allemands sur l’Untersberg.

Cette pierre est un cristal de roche, qui permet, à travers lui, aux énergies spirituelles de se manifester. Hildegard von Bingen, a écrit que l’améthyste, qui procure maîtrise et sagesse, pouvait effrayer les serpents; que l’émeraude aide à garder le contrôle sur l’esprit et à rester vigilant.

Isaïs - Vril

 

On revient à l’Untersberg - considéré '' comme le siège des dieux et la montagne du destin'' - avec un templier Hubertus Koch, qui revient des croisades en 1221, et décide d'y construire le temple d'Isais. Les chevaliers l'atteignent par un passage souterrain.

Le ''D.H.v.S.S.'', c'est à dire ''les seigneurs de la pierre noire'', révèlent que Isais leur aurait apporté la Pierre du Graal.

Isais n’est pas une déesse, mais plutôt un être d’une autre dimension. Isais, comme la soeur d'Athéna, comme un des aspects d'Isis, ou l'enfant caché d'Isis et de Seth, comme la compagne de Mithra, comme la déesse de l'amour, Vénus, Aphrodite... Isais a ses adeptes, avec en particulier les femmes de la société du Vril, autour de Maria Orsic.

Nb/ Ci-dessous:

Extrait de '' L'Âne d'or ou les Métamorphoses'' d' APULEE - 13. Le livre d'Isis (XI, 1, 1 - XI, 30, 5)

Il s'agit, dans ce texte, de la prière de Lucius « Reine des cieux, qui que tu sois, (…) Vénus céleste, qui, dès les premiers jours du monde, donnas l'être à l'Amour pour faire cesser l'antagonisme des deux sexes, et perpétuer par la génération l'existence de la race humaine; » et l'apparition d'Isis : « la divine apparition daigna m'honorer de ces paroles (…)

Je viens à toi, Lucius, émue par tes prières. Je suis la Nature, mère de toutes choses, maîtresse des éléments, principe originel des siècles, divinité suprême, reine des Mânes, la première entre les habitants du ciel, type universel des dieux et des déesses. L'Empyrée et ses voûtes lumineuses, la mer et ses brises salubres, l'enfer et ses silencieux chaos, obéissent à mes lois: puissance unique adorée sous autant d'aspects, de formes, de cultes et de noms qu'il y a de peuples sur la terre. (2) Pour la race primitive des Phrygiens, je suis la déesse de Pessinonte et la mère des dieux; le peuple autochtone de l'Attique me nomme Minerve Cécropienne. Je suis Vénus Paphienne pour les insulaires de Chypre, Diane Dictynne pour les Crétois aux flèches inévitables. Dans les trois langues de Sicile, j'ai nom Proserpine Stygienne, Cérès Antique à Éleusis. (3) Les uns m'invoquent sous celui de Junon, les autres sous celui de Bellone. Je suis Hécate ici, là je suis Rhamnusie. Mais les peuples d'Éthiopie, de l'Ariane et de l'antique et docte Égypte, contrées que le soleil favorise de ses rayons naissants, seuls me rendent mon culte propre, et me donnent mon vrai nom de déesse Isis»

Voir les commentaires