Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2- Le Karma... Dialogue interreligieux...

Publié le par Perceval

Je vais aller un peu plus loin avec Fabrice MIDAL ( philosophe, bouddhiste )... Je pense ne pas le trahir par cette transcription de sa conférence, avec, en plus,  ma traduction chrétienne...!

J'entre dans sa foi, et avec la mienne je reçois son enseignement. C'est je pense, le véritable enjeu du dialogue interreligieux.


Pour le Bouddha : L'action est en rapport avec une causalité...
La première vérité c'est la réalité de la souffrance : Bouddha s'interroge : Pourquoi la souffrance ? Quelle est la cause de la souffrance ? Et comment s'en libérer ?
Le mal, la souffrance est au cœur de la question de Dieu. Elle peut être scandale pour celui qui la traverse... Jésus l'assume entièrement, la réalité de la souffrance est son premier souci.

Le bouddhisme enseigne que l'égo n'existe pas. L'égo c'est une volonté pour avoir une identité stable, réelle ... Mais, çà ne marche pas, c'est du vent !
Jésus refuse de se vêtir d'une identité que chacun veut lui faire porter : libérateur, prophète, familiale ...« Qui est ma mère.. ? »


L'égo n'existe pas ! C'est une fausse apparence de continuité... Le soi est une fausse construction qui disparait à la mort... C'est important de le savoir , parce que l'espace inconditionnel, celui ' du non-moi, du non-égo ', cet espace que l'on ne peut pas saisir ... est réél. Parce que nous avons l'habitude de ranger dans des cadres, de mettre des étiquettes, de juger , nous inventons un espace fictif...

Cet espace, je le retrouve dans le royaume qu'annonce Jésus, l'espace des béatitudes, celui des «  pauvres en esprit » . L'âme, le corps, sont des agrégats qui ne sont pas immortels ...

Savoir que le 'moi' n'existe pas, pour faire confiance à un nouvel espace , celui du ' non-égo', et ne pas considérer que c'est insurmontable à approcher... Jésus est mon maître sur ce chemin, et «  La Parole », ma nourriture...


L'égo crée le karma... Le karma est la conséquence de l'oubli , de la négation de l' espace du non-égo... Le Dharma ( la connaissance ) se doit de rappeler cet espace. Ce n'est pas confortable, parce que nous perdons nos repères, mais c'est ' heureux' parce que le ' non-égo''est une libération. Aussi est-il nécessaire de garder la fidélité ...

Le Karma c'est quand nous agissons pour restreindre cet espace... L'enseignement du karma est de comprendre qu'à chaque moment nous pouvons dire 'oui'... A tout moment je m'interroge, : Suis-je en rapport avec le présent... ?

Se libérer du Karma, c'est le sens du bouddhisme... Comment dans le 'maintenant', s'ouvrir à l'espace inconditionnel...



 

Voir les commentaires

1- Le Karma

Publié le par Perceval

Avec intérêt et attention, je regarde «  Sagesses Bouddhistes », émission religieuse sur TF2 le dimanche. L'intervention de l'Invité : lama Lhundrup (Le Bost), sur le Karma, a raisonné en moi et m'a parlé chrétien ... !
J'ai également écouté une conférence de P. Midal sur le même thème, et ... éclairait étonnamment le message de Jésus...

Je voudrais avec mes mots vous partager ce monologue interreligieux.


D'abord: Qu'est ce que le Karma, pour le bouhhisme?
1- Idée reçue: Le mot « karma » est devenu un mot familier en occident. Il répondrait à réincarnation et développerait l'idée que nous sommes déterminés, par nos actions passées. « C'est mon karma » faudra s'y faire !
Dialoguer, de manière interreligieuse sur cette base ; ce serait partir sur l'idée que Dieu, là-haut nous jugera et nous enverra en enfer ou au paradis...  « tant pis, fallait y penser avant ! »... Haïe.. !


2- J'entends les bouddhistes : Je comprends que Karma signifie acte, et action. Je construis mon karma à chaque instant, et à chaque instant je suis influencé par ce qui vient de se passer... Je ne suis pas passif, je suis en action... Mon présent est causé par mes actes, la solution est de prendre en main ces actes...

Le Karma commence maintenant. Aussi, je suis encouragé à purifier mes actes, c'est à dire, pour un bouddhiste :

- Ne plus produire d'actes négatifs

- Ne pas résister avec aversion contre ce qui se manifeste

- Aller vers le lâcher prise

Par quel moyen ? - La méditation

Ensuite..., par exemple : Gérer sa souffrance, c'est aussi ne pas renvoyer vers les autres la responsabilité de ce qui nous arrive...

Le karma, c'est le miroir... Maintenant - est le miroir de la manière dont on a vécu le passé, et l'avenir est fonction de notre façon de vivre maintenant...

Voilà ce que j'ai compris, ce dimanche matin...

Voir les commentaires

Qu'est-ce que la Vérité ?

Publié le par Perceval

Jésus a déclaré dans Jean 14 :6 : « Je suis la vérité ». 
Il n'a pas dit « Je dis la vérité » ou « J'ai la vérité ». Il a dit « Je suis la vérité ». Qui peut en dire autant?
Pour moi, cela semble me demander: "suis-je, ce que je semble être, ce que je dis être...?" .

Jésus est le chemin, parce que je peux Le suivre.
Jésus est la Vie parce qu'il me donne le sens.
Jésus est la Vérité parce qu'il est ce qu'il dit. Il est la Parole...!
La Vérité n'est plus seulement une idée, une information... Elle a pris corps dans l'Etre...

' Jésus-Vérité '  n'est pas une allégorie du genre représentée sur cette peinture, où l'on voit la vérité sortir du puit... Elle semble prête à tuer... Cela nous fait bien penser à ce que l'on a pu faire au nom de la vérité!
Or, Jésus est la Vie, il peut l'être au point de la donner.
Tuer au nom de la vérité, c'est ne pas la vivre.

Si j'ai La Vérité, Elle me suffit! Que puis-je recevoir?
Je ne suis plus en quête... J'oublie la question, même devant la Vérité ( le Graal ).

Heureusement, mon âme est habité du désir de la Vérité. Elle saura me rappeler que la Vérité ne se possédant pas, je dois abandonner la prétention de savoir...

Perceval devra abandonner son armure, descendre de cheval pour accéder ( une seconde fois ) au château...
Ce n'est que dans la pauvreté de ne pas avoir la Vérité, que je peux la chercher ....

Voir les commentaires

Dieu n'existe pas, Dieu ' est '.

Publié le par Perceval

Quand je dis que Dieu n'existe pas , c'est qu'il " n'est pas un « objet » de conscience, mais la conscience même, l'espace, la vacuité dans laquelle apparaît ce qui existe." ( J.Y. LELOUP)...
Son 'essence' précède son ' existence ' ... Existence, puisqu'il est difficile de ne pas dire, malgré tout, que Dieu ' possède ' l'existence ..
Par contre, je pense qu'il n'est pas honnête ( si je veux concilier Foi et raison ) d'utiliser je ne sais quel argument d'autorité supérieur ( qui serait manière de clore un débat ...), et je préfère garder une part de ' mystère '  ...

La Foi, n'est pas une croyance. Des préjugés, des peurs, des croyances, nous en avons tous...

Zundel, et  d'autres ... disent que Dieu s'éprouve, plus qu'il ne se prouve.
Et si, l'expression : " existence de Dieu " me semble bien réductrice.... Raisonner sur les " preuves de l'existence de Dieu " me semble vain ...
Eventuellement , les raisonnements des athées, ou des agnostiques sur la non-existence de Dieu m'aident à discerner entre ma Foi et mes croyances...

« Je pense que le problème de Dieu ne se pose pas comme un problème d'origine du monde et de la création, et surtout pas comme un problème d'explication du monde : comment Dieu pourrait-Il "expli­quer" ce monde mélangé, ce monde qui présente tant de ratés et de monstruosités, tant de souffrances, de douleurs et de larmes ?
Je pense que Dieu ne peut être connu et rencontré que dans une expé­rience libératrice, c'est là seulement qu'on peut reconnaître le Dieu dont Jésus parle à la samaritaine, le Dieu qui jaillit en nous comme une source éternelle, le Dieu qui est tout Amour et qui nous conduit à l'amour.
» ZUNDEL

Voir les commentaires

Trois femmes et l'éveil de Perceval

Publié le par Perceval

Trois femmes, parmi d'autres, sont sur le chemin de Perceval. Elles accompagnent sa quête...


La femme assume, vis-à-vis de l'homme, un aspect de l'' âme parfaite ' : sa noblesse, faite de beauté et de vertu, est pour l'homme comme une révélation de sa propre essence infinie, donc de ce qu'il "veut être". Il veut l'être parce qu'il "l'est"...

Ce vis à vis féminin ( ou masculin...) permet de symboliser et comprendre par l'imagination l'idéal d'unité que le couple peut représenter dans le conte. Le roi, ou le royaume prospère sera le signe d'une maîtrise et d'une bonne gouvernance de ses émotions, de sa volonté et de son intelligence.

Perceval, - Selon l'attention, peut-être même la contemplation de chacune - peut accéder à une étape vers l'éveil, vers la lumière.


Blanchefleur : Elle symbolise l'union des principes, l'ouverture ( réelle, intentionnée et attentive) à l'autre... Elle est l'Absolu féminin, et le double de Perceval. 

La porteuse du Graal : Elle propose un effort supérieur d'attention ( l'homme ne vit pas que de pain ...) ... Déchiffrer l'énigme .: ici, l'attention, le désir, la question ...

La Demoiselle en pleurs devant son ami, sans tête : La parcelle divine qui se lamente de ce que l'harmonie mystique n'a pu être réalisée.

J'y reviendrai.

Voir les commentaires

paperblog

Publié le par Perceval

Paperblog « Je valide l’inscription de ce blog au service Paperblog sous le pseudo perceval ».

Voir les commentaires

Comment je peux être fort, alors que je suis faible ...

Publié le par Perceval

Un vent de Dieu tournoyait sur les eaux " - Gn 1, 2 -

Voici une prière très belle d'une civilisation qui occupe l'Amérique du Nord depuis 5000 ans, celle d'un peuple qui marche debout.  Elle raméne l'Homme à sa place sur cette terre, non pas pour la détruire et la piller, mais pour vivre en harmonie avec elle, en sachant qu'elle aura toujours le dernier mot et dévoile notre nature spirituelle.
Belle leçon d'humilité. Cette prière, provient de la Maison des cultures amérindiennes ( Mont St Hilaire. Canada )



O Grand Esprit
Dont j'entends la voix dans le vent
Entends-moi
Je suis petit et faible
J'ai besoin de force et de sagesse
             Laisse-moi marcher dans la beauté
             Et qu'à jamais mes yeux contemplent
             Le rouge et le violet du soleil couchant
Fais que mes mains
Respectent les choses que tu as créées
Et que mes oreilles s'aiguisent
A ta voix
             Rends-moi sage afin que je puisse comprendre
             Tout ce que tu as enseigné
             A mon peuple
 Laisse-moi reconnaître les leçons
Dissimulées en chaque feuille
Et en chaque pierre
            Permets-moi de rechercher cette force
            Non pas pour être plus puissant
            Que mon frère, mais pour combattre
            Mon plus grand ennemi ; moi-même
Fais que toujours
Je sois prêt à venir vers toi
Avec les mains propres
Et le regard franc
            Alors, quand la vie
            S'estompera avec le soleil couchant
            Sans honte
           
Mon esprit pourra retourner vers toi


L'Esprit nous précède .... !
Est-il nécessaire de redire qu'il est évident qu'aucune religion n'a le monopole de l'Entière Vérité... D'ailleurs quel avantage y a t-il à affirmer une telle chose ...? Je pense même que le manque de ... ' d'humilité  '  est l'indice ... que cette formule est un mensonge...!

«Nous devons tenir que l'Esprit Saint offre à tous (les hommes de bonne volonté), d'une façon que Dieu connaît
la possibilité d'être associés au mystère pascal»  ( Gaudium et spes n° 22).

Voir les commentaires

Faut-il parler de Dieu ?

Publié le par Perceval

"Nous n'avons pas à parler de Dieu ;
moins on en parle, mieux ça vaut.

Nous n'avons pas à faire un prosélytisme,
qui amène les autres à penser comme nous,
puisque nous n'avons pas à penser quelque chose,
mais à vivre Quelqu'un.

Il s'agit de communiquer une Présence qui ne fait pas de bruit,
une présence qui est au coeur du silence et que le silence peut seul transmettre.                               Maurice ZUNDEL  1897-1975


Maurice Zundel.


"Il parlait en public comme une braise s'allume. Et ses auditoires - chrétiens, musulmans ou juifs ; croyants ou athées ; anarchisants ou marxistes ; très cultivés ou de moindre culture - se trouvaient comme magnifiés par ses paroles et rendus à eux-mêmes. Ils étaient témoins d'un penseur exceptionnel dont la vie était identique à la pensée."  René Habachi

Paris, le Cénacle, 23 janvier 1966. 

                                                                            
"Avec le père Zundel, j'ai eu la chance d'avoir été en contact avec un mystique à l'état pur. Il m'est arrivé de faire le voyage de Paris à Lausanne, où il vivait, rien que pour me confesser à lui. Au cours de cette heure de grâce, il m'était offert de participer à une vie contemplative exceptionnelle. Avec lui, on se trouvait en présence de quelqu'Un.. à mi-chemin entre Dieu et les hommes. Loin de moi l'idée de vouloir dire qu'il planait dans les nuages. Par sa personne même, on accédait, presque naturellement, au mystère de Dieu, à l'Absolu."
L'abbé Pierre, dans Testament , Bayard, 1994, p. 59

Voir les commentaires

Des religions et Une Vérité

Publié le par Perceval

« Si le Christ est en dehors de la Vérité, j'aime mieux suivre le Christ que la Vérité »
Dostoïevski..!

Effrayant...?
 
Je préfère dire ceci: ( le Dalaï Lama a dit aussi quelque chose de ce genre ...)
«  Aucune religion, pas même la mienne, n’est plus grande que la Vérité »


Jésus est un maître spirituel, Jésus a enseigné la Vérité…  De plus, il a incarné la Vérité et Il incarne la Vérité.
Dans d'autres cultures, d'autres systèmes de pensée, et je pense, en particulier, à l'advaïta... Je pense au Zen... La Vérité montre un autre de ses Visages...

Je n'aime pas trop le syncrétisme. Je ne le diabolise pas, parce que au fil du temps, les religions s'inculturent... et cela est bon.

Au christianisme 'un', je préfère l'expression de chacune des sensibilités: protestante, catholique, orthodoxe...

Je trouve la diversité des religions comme une extraordinaire richesse d'expression et de culture...
J'espère que le Divin y trouve sa forme. Je pense que cette multiplicité ne diminue en rien l'Unicité du Divin... Je pense que cette expression pluraliste est dans le dessein divin...

Voir les commentaires

3- Avec mon ennemi...

Publié le par Perceval

L'Evangile réhabilite l'humain. Elle présente une doctrine entièrement libératrice, toujours contemporaine et là est l'originale portée du message.
C'est un ' enseignement ' et non pas une ' série de dogmes '.
Dogmes qui font partie de l'histoire de l'église, et qui ont leur utilité ( relative ... bien sûr ! ), de même tous les écrits chrétiens (à relativiser avec leur époque...)

Cet enseignement «  En vérité, je vous le dis... » donné à des disciples ( pas toujours à la hauteur... (Merci à eux !) n'est pas toujours compréhensible, ou plutôt paradoxal ...
Cet enseignement ( concret) est donné en vue d'une transformation de l'être, en s'adressant à l'âme et à l'esprit... Pour chacun, le but et la méthode de la Voie, sont à déceler...


Que pouvez signifier «  Aimez vos ennemis » à un fier engagé ( et chrétien ) de 1914, sachant que l'équivalent existait en Allemagne ?



Les Paroles de l'Evangile ne s'appliquent pas à moi, tel que je suis.. !
Elles m'indiquent un but, et me mettent en chemin vers une évolution qui prendra du temps...

Dans les grandes traditions, ce chemin se parcourt avec un ' maître spirituel '...
C'est véritablement ce que signifie «  je suis chrétien » à l'opposé de  « j'ai la foi »... Le verbe 'être' ou 'avoir', fait la différence.

Il ne s'agit pas de 'croire'...

Mais de se questionner : « Est-ce que cela est vrai, juste, pour moi ? », « Est ce que cela fait partie, ou peut faire partie de mon être ? », « Est-ce que cela est heureux pour moi ? », « Est ce que cela est ou peut être mon expérience.. ? »


Etre ouvert aux différentes religions, n'implique pas de ne pas suivre Une Voie. Je dois me méfier de ne pas suivre mon égo, ou mon inconscient qui me balotterait de ci de là, pour échapper au discernement vrai...

«  Nul ne vient au Père, que par moi. » Le christianisme est un chemin à part entière, - de plus ma culture s'y enracine ( j'ai cette chance...), mais attention de ne pas me figer sur mon idée du christianisme...


« Aimez vos ennemis » Lorsque j'aurais atteint un niveau d'être, je reconnaitrai mon ennemi. Et je serais assez libre, pour laisser se dissiper la peur, et le désir ...et gagner en ' lâcher-prise'...

Voir les commentaires