Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Paul Nothomb : Le mythe d'Adam et Eve

Publié le par Perceval

Héros de « l'Espoir » de Malraux, résistant, torturé ... écrivain et exégète...

Paul-Nothomb.jpgPaul Nothomb est mort en 2006 , « emporté à 17 ans par l’illusion stalinienne, combattant en Espagne de la mythique escadrille Malraux, auteur de dizaines d’actes de sabotage pour le compte de la Résistance dans la Belgique occupée, Paul Nothomb était appelé à un destin d’apparatchik. Mais sa première vie a pris fin le 13 mai 1943. Arrêté par la police allemande, torturé, il parvint à ne pas livrer le secret du trousseau de clefs qu’il portait sur lui ce jour-là. Il menait à son domicile, à son épouse enceinte, et à tous les renseignements nécessaires aux Allemands pour détruire son réseau. Le prisonnier réussit à faire croire à ses tortionnaires que, comme ancien propagandiste du pacte germano-soviétique, il était toujours leur allié. Jusqu’à s’en convaincre lui-même. Au prix de sa raison.
Plusieurs semaines après son arrestation, estimant que ses compagnons avaient eu le temps de se mettre à l’abri, il donna des noms. Le 24 janvier 1944, son épouse, sous le prétexte de lui présenter leur fille nouvellement née, lui apporta, au siège même de la Gestapo à Bruxelles, un revolver chargé. Paul Nothomb s’évada. au lendemain de la guerre, il fut accusé de "trahison" par le parti communiste, jugé, condamné – deux ans ferme, huit en appel –, puis rapidement réhabilité par la justice. Son premier roman, le Délire logique, au fil duquel il évoque cette terrible expérience, fut accueilli en 1948 avec froideur. "Tu auras contre toi l’union de tous les menteurs et des gens qui veulent qu’on leur mente. Ça en fait beaucoup", l’avait prévenu son ami Malraux, qui jamais ne douta de lui.
Rares sont les hommes qui peuvent, avec une telle légitimité, pour les avoir expérimentés et médités une très longue vie durant, évoquer les thèmes essentiels. La haine. Le pouvoir. La souffrance. La folie. L’espérance. L’homme et la femme. Dieu. La solitude. Leçon de vie et de mort. » La Vie 2004

Jan-Brueghel-et-Rubens--Le-jardin-d-Eden--Mauritshuis.jpg

Jan Brueghel et Rubens, Le jardin d’Eden, Mauritshuis

« Paul Nothomb montre qu'il n'a pu arriver à une lecture entièrement neuve de la Bible que parce qu'il avait connu, sous l'Occupation, une révélation négative. Ce fut la perte de la liberté qui lui fit sentir à quel point la liberté le constituait. Il comprit que sa vie n'avait été qu'une sous-vie, manipulée, instrumentalisée par des idéologies porteuses de mort, déterminées par l'odieux principe : « la fin justifie les moyens ». Chez Nothomb, l'érudition n'eut jamais rien de gratuit. Elle participa à une quête éperdue de vérité essentielle, elle répondit à un besoin vital.

Lucas_Cranach_d.A._-Werkstatt-_-_Der_Garten_Eden-copie-1.jpg
Lucas_Cranach: le jardin d'Eden

Aujourd'hui plus que jamais, elle sert à dénoncer les mensonges d'un monde où les hommes s'aveuglent en refusant d'admettre que l'objectivité n'existe pas, que la réalité n'est qu'une construction mentale et que tout dépend du cerveau humain. Précisément, la Bible des origines parle de tout cela, de nos auto-aliénations, de nos auto-incarcérations, de notre incapacité à sortir des limites de la raison abstraite. La Chute originelle ne ressemble en rien à la caricature qu'ont imposée au fil des âges toutes ces lectures culpabilisantes en vertu desquelles un Dieu jaloux punissait sa propre créature.

C'est Adam lui-même qui s'est mis en sommeil en se détachant de l'Éden inouï où il avait part à l'immortalité et à la quatrième dimension. De cet état ancien, nous devons encore avoir une idée, sinon pourquoi demeurons-nous incurablement optimistes ? N'est-ce pas parce que notre première nature, l'originelle, l'immortelle, même si nous n'y pensons plus jamais, nous rend naturellement optimistes ? Interprète assidu, entêté, infatigable, du génie de l'hébreu, Paul Nothomb est prêt à affronter le grand passage, parce qu'il sait qu'il va, enfin, retourner à ses vraies origines. » MICHEL GRODENT



Voir les commentaires

Des manifs, le vote et la loi sur le "mariage pour tous"

Publié le par Perceval

Mariage-pour-tous-Civitas-s-invite-a-l-Assemblee-nationale.jpgVote à l'Assemblée nationale: elle est composée de 577 députés dont 278 socialistes et 17 apparentés, 186 UMP et 10 apparentés, 29 UDI, 17 écologistes, 16 radicaux, 15 gauche et 7 non-inscrits (2 sièges vacants).

Observons le vote du 1er article de la loi sur le « mariage pour tous » : 348 votants, 346 exprimés dont 249 pour et 97 contre. En gros la gauche « pour » a fait le plein de ses voix si l’on excepte les excusés pour cause de grippe ou d’indisponibilité.vote-mariage-pour-tous-depute-249-voix-pour-97-contre.jpg

Mais où sont passés les députés de « droite » censés voter contre ? 98 votants pour 225 élus. Ridicule ...!

97/577=16.8% ..! En fait l'opposition nationale à cette réforme était très faible ! ou...Est-ce que cela vaut la peine de descendre dans la rue si les députés censés la soutenir sont aussi peu motivés ? ( la Croix: courrier 01/03/2013)

Voir les commentaires

Quelle traduction pour "la Genèse" ?

Publié le par Perceval

Avec l'espoir de pouvoir, un jour, raconter l'histoire du jardin d'Eden ( Conter la Bible …), j'ai lu et ' travaillé ' les deux livres de Paul Nothomb Ca-ou-la-Pomme-Eve.jpg: Ça ou l'histoire de la pomme, éd. Phébus, Paris, 2003, et Ève dans le jardin, éd. Phébus, Paris, 2004...

La question qui occupe mon esprit à présent est : Est-il possible de revenir et retraduire un texte aussi fondamental que la Genèse ? Est-il possible de revoir cette fameuse histoire d'Adam et Eve avec une autre traduction et une autre interprétation … ?

Paul Nothomb, mais aussi Annick de Souzenelle, nous y incite fortement ; au moins par justice envers un texte hébreu.

 

Je n'ai pas les compétences, pour affirmer ma conviction que Paul Nothomb puisse enfin nous permettre de lire le texte de la Genèse dans un interprétation « vraie » ; et d'ailleurs que pourrait signifier que cette interprétation soit vraie et les précédentes fausses ? La vérité d'un mythe, n'est-ce pas plutôt la version qui hante nos inconscients qui porte la vérité d'un mythe, en ce qu'elle porte en elle une construction mentale élaborée dans les temps anciens jusqu'à nos jours … ?

Chaos-de.jpg

George Frederic Watts(1817-1904)

«Chaos» est l'état sans forme avant la création de l'univers dans de nombreuses croyances, y compris la mythologie classique et le judaïsme. Watts trace ici la voie de l'évolution. La confusion primitive est représentée par des géants qui luttent pour se libérer du feu et de la vapeur. La mise en place du temps mesurable et de l'espace est signalée par la chaîne de figures féminines à droite.

Par contre, le renversement de perspectives que nous offre la traduction, et l'interprétation de Paul Nothomb, nous permet d'en finir avec une anthropologie qui ne fait plus sens aujourd'hui...

      Dieu n’est plus un monarque sourcilleux et jaloux, qui rejette violemment et voue aux gémonies ses créatures après qu’elles l’ont "trahi". Adam, pas plus que Ève ne sont uniques : tous deux incarnent le "un multiple", c’est-à-dire l’humanité dans son ensemble. De même le serpent perd son rôle de sournois tentateur, pour celui de catalyseur. Et le fruit ( la pomme) cesse d’être cause de la déchéance.

La chute se situerait plutôt dans le comportement  d'Adam vis-à-vis d’Ève. En la nommant « Ève » comme étant objet de sa connaissance à lui, "celle-là" … La chute procéderait de la façon dont Adam a perçu Ève au tout début de leur rapport, et de la perception que tous deux ont du divin … leur propre vision des choses les chasse de ce jardin d’Éden.

La « chute » n'est plus ce que l'on nous faisait croire ; l'homme y a gagné liberté et responsabilité, et sa nouvelle nature de « mortel » a le sens d'un retour à l'infini des origines...

auguste-rodin-la-main-de-dieu-ou-la-crc3a9ation-1896-2.jpg la-creation-rodin-la-main-de-Dieu.jpg auguste-rodin-la-main-de-dieu-ou-la-crc3a9ation-1896.jpg

La main de Dieu ou la création d'Auguste Rodin: 1896

« L’Adam Un et multiple de l’origine « conçu » par Dieu entièrement libre et doué de pouvoirs démiurgiques décide de se séparer de sa part féminine qui lui est consubstantielle, mais pas assez soumise à son gré. Il invente la Femme pour la dominer. Ce faisant il se vide de sa substance et s’effondre. C’est la « Chute », la vraie, dans la « adama » contre laquelle Dieu l’a mis en garde. »

La Femme, (…) Bravant l’interdit divin concernant l’Arbre de l’Omniscience, elle en mange et associe son compagnon expirant à sa transgression délibérée mais mineure au regard de celle de l’Adam désormais déchu à commise. Dans un dernier sursaut il l’appelle la « vivante ». La vivante intégrale. « Car elle sera la mère de tous les vivants » mortels que nous sommes dans la condition humaine, lui passant ainsi le flambeau de l’avenir de l’humanité qui grâce à elle et par le détour des générations, retrouvera peut-être l’intégrité et l’immortalité de son origine, comme Dieu le lui laisse espérer, en condamnant l’Adam seul à l’exclusion de la Femme, qui n’est pas chassée de l’Éden, où l’attend l’Arbre de Vie.

Ainsi, le récit biblique du mythe de l’Éden, loin de stigmatiser la Femme comme pécheresse et responsable de la perte de l’Humanité, la glorifie comme son recours possible contre la mort définitive, où l’a précipitée la « chute » catastrophique de l’Adam dans la « adama » Paul Nothomb, Eve dans le Jardin,

Lucas-Cranach--Adam-et-Eve--1624.jpgLucas Cranach, Adam et Eve, 1624

De manière méthodique, Paul Nothomb épluche les phrases. Il reprend, précise, traduit semble-t-il les expressions au plus juste, confronte les interprétations, souligne les erreurs, pointe les imprécisions qui ont généralement affecté les commentaires traditionnels.

«  Je suis entré à la Sorbonne à 58 ans pour passer, sept ans plus tard, un doctorat d’hébreu. J’ai peut-être vécu là les plus belles années de ma vie. Je suis amoureux de cette langue. L’hébreu me passionne plus encore que la Bible. C’est une langue ouverte, en ce sens que celui qui la lit doit décider lui-même du sens du texte, dans les limites qu’elle impose. Elle renvoie donc l’homme à sa liberté. » Paul Nothomb

"Je m’intéresse aux neuf premiers chapitres de la Genèse, ceux de la Bible existentielle. Je suis comme un braconnier sur la chasse gardée de la Tradition, sans nul besoin de commentaires. A la limite, toutes les intuitions sont déjà dans la langue hébraïque." Paul Nothomb

 

Voir les commentaires

Stéphane Hessel, l'indigné et le prophète

Publié le par Perceval

En ces temps aseptisés, nous avons besoin de prophètes qui s’indignent, et nous ré-apprennent l'indignation.

stephane-hessel-a-paris-le-6-janvier-2011_photo-Le-Monde.jpg
« Quand je cesserai de m'indigner, j'aurai commencé de vieillir. » André Gide

Stéphane Hessel, a été de ceux-là. Stéphane Hessel, ancien diplomate, déporté et résistant et dernièrement auteur d'"Indignez-vous !", est mort dans la nuit du mardi 26 au mercredi 27 février à l'âge de 95 ans...

 

Après l'abbé Pierre, Martin Luther King ou Mandela ; mais aussi Martin Luther en son temps... S'indigner des prêtres pédophiles, et de cette méprisante vision qu'ont les islamistes de l'Islam ...

Nous retrouvons chez tous ces hommes, la capacité d'indignation des prophètes...

Le prophète c'est celui qui voit avec les yeux de Dieu... Et le Dieu de Jésus-Christ est un Dieu qui s'indigne...  

 “J’ai vu la misère de mon peuple” (Ex 3, 7). C’est un Dieu qui regarde non pas l’apparence, mais le coeur : “Les hommes voient ce qui leur saute aux yeux, mais le Seigneur voit le coeur” (1 S 16, 7)

 

Être prophète, c’est ne pas pouvoir supporter qu’un être humain soit méprisé ou abaissé, c’est à la fois le dire haut et fort et en même temps faire tout ce qui est en notre pouvoir pour améliorer les choses. 

A voir ICI, au sujet de ce grand petit livre: « indignez-vous ! » de stéphane hessel.

Article - 08/12/10 - « Indignez-vous ! » de Stéphane hessel. - Voilà un sujet, qui à mon avis, ne démérite pas d’être présenté dans le contexte pédagogique… Cet article est ‘engagé ‘,…


Voir les commentaires

Lecture: réflexions d'un catholique limousin

Publié le par Perceval

Le christianisme n'a pas fini de nous étonner... Ancré dans la tradition catholique, les Evangiles sont au cœur de la méditation de " ce chrétien limousin"  dans cet opuscule : « Libres propos d'un chrétien limousin ». Je ne veux pas résumer un propos dense, mais seulement relever quelques idées qui me paraissent riches de sens et de questionnement : Merci à lui.

  • Adam-et-jesus.jpg«  Jésus est né homme avec une potentialité de divinisation totale ». Jésus est le prototype d'une humanité parfaite...

  • « La source et le support de la 'transsubstantiation s'originent dans le travail de l'homme. Sans le secours de l'être humain, Dieu est impuissant ... »

  • Dieu n'est pas ( n'est plus ... » dans un univers parallèle... Dieu s'est incarné en l'homme. Nous sommes le projet de Dieu... projet résumé en Matthieu 25 ( «  Chaque fois que vous l'avez fait ...etc ) :Croyant ou non ; tout acte d'Amour a le même sens ! « Transcendance et immanence se joignent »

  • Ce message est universel : «  sans égard aux milieux sociaux ou confessionnels : en somme pour Jésus, toutes le religions se valent. »

Le christianisme est devenu une religion comme les autres, s'enfermant dans des schémas de pensée religieux : exemples : la virginité de Marie autrement que « spirituelle »...

Jésus n'est pas fondateur d'une religion nouvelle … !


  • tombeau videLa résurrection de Jésus, ne signifie pas une réanimation d'un corps physique, mais la continuité entre vie terrestre et vie ressuscitée. La chair, pour un hébreu signifie la totalité de l'humain ( corps, âme, esprit) . Ascension, transfiguration.. : Jésus ressuscité est désormais identifié à Dieu...

  • Les Évangiles ne sont pas un « livre d'histoire » ( faits événementiels ), mais une catéchèse.

  • «  L'actualisation des récits évangéliques est donc tout entière inscrite dans le sens à donner, aujourd'hui, ... »...  « Que ferait Jésus en ce début du XXIème siècle ? »

Perception d'une Église séparée de ceux qui la composent : structure pyramidale, hiérarchique, masculine …

«  Les catholiques sont trop souvent spectateurs de leur propre église ... »

  • Constats d'une autre époque : l'ordination qui exclue les femmes, l'infaillibilité pontificale …

  • Eglise repliée sur ses clercs, et son « problème » de recrutement. Repli traditionnaliste, liturgique ….. «  On met le vin nouveau dans de vielles outres. »


messe tritendineLe célébrant n'est que le porte-parole, le simple représentant de l'assemblée : cf en début de consécration «  consacre toi-même les offrandes que nous apportons » …

« Le cœur du massage de Jésus est affranchi de tout ritualisme comme de tout dogmatisme... » Jésus pratique le judaïsme, mais n'hésite pas à le transgresser.. »

 

Notre Église, décentralisée, pourrait s'établir « une » dans la diversité, et non plus dans l'uniformité

Il y a nécessité de revoir, et actualiser notre vocabulaire liturgique : ex : « est monté aux cieux... », ex : saint, ange, satan ..etc

Où en est notre recherche théologique ? Qu'a t-elle produit de nouveau … ?

«  Les traditionalistes postulent l'immuabilité des choses, qui ont en réalité été construites dans le temps : bricolage cocasse... »Dieu-au-ciel.jpg

«  L'Eglise ne sera vraiment catholique que lorsqu’elle aura intégré toutes les richesses spirituelles et culturelles de l'univers » Jules Monchanin (1895-1957)

 

Je retiens de cet ouvrage, l'idée exprimée ci-dessous qui sous-tend ensuite l'espoir que l'Eglise puisse trouver en elle-même, l'esprit du renouvellement …

«  Il y a désormais connaturalité entre Dieu et l'être humain, l'un ne pouvant être séparé de l'autre. Vénérer un Dieu extérieur et supérieur à l'homme n'a plus de sens »

Voir les commentaires

La venue du Christ, annoncée par Jean le baptiste

Publié le par Perceval

alexander-ivanov--Jesus.jpg

Le peintre russe Alexander Ivanov Andreyevich (1806 Saint-Pétersbourg - 1858 Saint-Pétersbourg) a travaillé sur cette toile pendant vingt ans (1837-1857). L'apparition du Christ devant le peuple est considéré comme son œuvre la plus importante, un chef-d'œuvre. 

*****

 


Voir les commentaires

La Foi, obscurité et lumière, avec Louis Evely

Publié le par Perceval

ombre-et-lumiere.jpg

"La foi est un mélange de lumière et d'obscurité : assez de lumière pour admettre, assez d'obscurité pour refuser, assez de raisons pour porter ses objections, assez d'espérance pour endurer son désespoir, assez d'amour pour porter sa solitude et ses frustrations. Seule la foi nous fait avancer. Nous préférons souvent être en pleine lumière ou en pleine obscurité. Mais la condition humaine est de cheminer sans renier dans les ténèbres ce qu'on a vu et ce qu'on reverra dans la lumière."

Louis Evely      Je vous conseille le site: http://www.paraboles.net/site/sommaire_new.php


Rembrandt_Harmensz._van_Rijn_022.jpg

Rembrandt: Emmaüs, 1629 (Musée Jacquemart-André)

On dirait que le Christ est pris d'un spasme au moment de se révéler. L'un des disciples a basculé sa chaise et s'est précipité aux pieds de Jésus. Il n'est plus qu'un tas de noir confondu à la base de Jésus, bloc de ténèbre dont le torse émerge en silhouette devant la lumière d'une bougie cachée. L'autre disciple, que nous voyons de face, ébahi, sa vieille face ridée, taillée à la hache, ne peut exprimer de sentiments ordinaires. Il bascule de côté, une main sur la nappe. Dans le noir épais qui envahit la moitié gauche du tableau, misérable effort de lumière humaine, une femme à genoux, minuscule, anime des braises dans l'âtre …

*****

Article - 12/06/10 - Evely L'Homme pour rencontrer Dieu - Louis Evely est né à Bruxelles le 5 novembre 1910. Il est ordonné prêtre en 1938. Tout en restant professeur au collège, il rejoint la Résistance…

Ecoutez louis evely

Article - 04/05/10 - Ecoutez Louis Evely - "Actuellement, je me sens partagé entre deux mondes : celui des incroyants, qui me passionne et pour lequel je suis trop chrétien, et le monde des croyants ; mais…


Voir les commentaires

Les moines de Valaam

Publié le par Perceval

Je pars, moi aussi, en retraite (! non ... :-) ,  cela ne devrait avoir que peu de choses en commun avec Valaam...) Bien que Saint-Jacut/mer propose un très beau paysage sur la côte bretonne. Et, ce ne devrait pas être une véritable retraite, même si je jeunerai de l'Internet ...

*****

Valaam, archipel d'une cinquantaine d'îles, figées six mois par an dans les glaces de l'immense lac Ladoga, abrite le plus ancien monastère de Russie. Fondé selon la tradition au 11e siècle, la prière du monastère de Valaam s'est interrompue pendant près de 50 ans, lorsque le régime communiste expulsa les moines de l'île dans les années 1940.

Mais en 1989, six moines accostent à Valaam, pour restaurer une vie monastique dont le fil a été brisé. 23 ans plus tard, ils sont près de 150, et la plupart des églises dévastées ont été rebâties.

Ce documentaire propose de découvrir la vie quotidienne des moines de Valaam, dans le grand monastère principal, et dans les ermitages perdus dans les bois des îles alentour. Travail manuel, peinture des icônes, grandes liturgies dans la nuit: une vie de combat permanent avec soi-même, ancrée dans l'obéissance et la prière perpétuelles. Portrait d'une foi en pleine renaissance, qui fait de ce lieu hors du commun, le symbole de l'impressionnant réveil spirituel de toute la Russie. Un film écrit et réalisé par François Lespès. Une coproduction Grand Angle Productions et KTO - 2012.

Le documentaire, réalisé par François Lespès, nous fait entrer dans cet univers qui transmet, de maîtres à disciples, une tradition spirituelle ancestrale. Pour ceux et celles qui ne l'ont pas encore vu, je vous rappelle également le film de Pavel Lounguine, L'île, qui est une pure merveille. 


Qu'on soit croyant ou non, qu'importe, si c'est une profonde nostalgie qui s'éveille en nous à l'évocation de cette vie de prière et de labeur, à l'écart de la fureur du monde et, pourtant, si profondément ancrée en elle. Tout cherche à y être beauté, intérieure et extérieure. A certains moments, nous pourrions, qui sait ? nous abandonner à son attrait... Des milliers de pélerins se rendent chaque année auprès des pères spirituels (startsy) de Valaam pour y déverser, sans crainte d'être jugés, les peines de leur existence et les tourments de leur âme et trouver, auprès d'eux, paix et consolation. Valaam est un des derniers refuges de la spiritualité orthodoxe et chrétienne. Quelque chose d'infiniment précieux se perpétue dans ce lointain ilôt qui s'est presque entièrement perdu ailleurs. On ne saurait dire que cette perte soit une émancipation ou le signe d'un progrès. En pénétrant un peu dans ce monde, nous pouvons mesurer à quel point cette perte est, au contraire, immense.  ( Michel Terestchenko )

*****


Pictures and chants from Valaam monastery - Russia

Voir les commentaires

La Bible , le Credo , ne sont pas « La Vérité »

Publié le par Perceval

Ces paroles ne sont pas les miennes, mais celles du père Matthieu Villemot, ICI, lors des conférences du Collège des Bernardins

Cette affirmation, que je ne cesse de reprendre dans ce blog, est à mon avis, le fondement même d'une théologie du pluralisme religieux, et qui place la recherche de la Vérité hors du « Relativisme » : système qui se met lui-même hors d'un chemin vers la Vérité... et cette conférence le montre avec évidence …

Jesus-la-vigne.jpg

 La Bible affirme être vraie, mais elle déclare en toutes lettres ne pas être la Vérité intégrale

Jésus déclare : «  J'aurais encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous n'avez pas la force de les porter, quand il viendra lui l'Esprit de Vérité, il vous guidera vers la Vérité toute entière... »

et surtout la finale de St-Jean, deux fois répétée par lui :diamant.jpg

«  C'est ce même disciple qui rend témoignage de ces choses et qui les a écrites; et nous savons que son témoignage est vrai. Jésus a fait encore beaucoup d'autres choses; si on les rapportait en détail, je ne pense pas que le monde entier puisse contenir les livres que l'on écrirait ainsi» J 21, 24

 La Bible dit d'elle même qu'elle ne comporte pas toute la Vérité... Elle est elle-même un immense dialogue avec les autres systèmes ( à l'époque de Jésus : la philosophie grecque, le judaïsme …)

La Vérité n'est pas un discours, pas même la Bible … Le logos ne s'est pas fait discours, il s'est fait chair...

Voir les commentaires

Le mariage ... la filiation, et la nature ...

Publié le par Perceval

Cette histoire de « mariage ... », - qui fera date (*)- me permet de réfléchir sur la filiation et sur la venue d'un petit-d'homme (ou femme). ( articles La Croix du 11/02 )logo-famille.jpg

(*), je ne pense pas que la décision du « mariage pour tous », sera tenue pour être un réel changement ( encore moins de société.. ! ), par contre, elle fera date pour être le moment où nous prenons conscience de la légitime existence de situations familiales différentes du couple symbolique  ( un homme et une femme : et, pour la vie )....

Devenir parents sollicitent, aujourd'hui et demain encore: -la volonté de parents et, -la nature... De tous temps la filiation est naturelle par la mère, et beaucoup moins par le père ; ensuite les coutumes et la loi font le reste. Aujourd'hui, la biologie permet sans doute d'aller un peu plus loin dans les arrangements « curieux », et la Bible, comme l'histoire en sont déjà pleins !

homme-en-chair.jpgDire qu'aujourd'hui ( et seulement aujourd'hui..?) : « on en revient finalement à une conception dualiste de l’homme opposant un principe spirituel noble (la volonté) et le corps confondu avec du matériel génétique à disposition. » Damien Le Guay, philosophe dans La Croix du 11/02, ne me paraît pas être une caractéristique du « mariage pour tous », mais une facheuse tendance qu'a l'humain de se prendre et se rêver pour son propre créateur ( et donc sa propre origine ...)

Gn02-Dieu_creant-l-humain-homme-et-femme.jpgAvec cette loi : l'enfant sera t-il davantage perçu comme un dû, alors qu'il est un don ? Non ! Rien à voir : cette faculté de considérer l'humain comme don est propre à une manière de considérer la vie, et ne tient pas à la considération d'un texte juridique … !

« La logique irrésistible de l’égalité refuse toutes les formes d’assignations, à résidence, à corps ou à identité...(...)  Le droit doit les corriger, les réparer. » Le droit devra t-il forcer la nature ?

Sérieusement … Le droit pourrait-il, par exemple, me désigner ( hors ma volonté) comme « Femme » ? ! Idiot... non ? Par contre le « droit canon » pourrait permettre à une femme ( qui le désirerait ) d'être ordonnée … non ?

Cette argumentation basée sur l'exigence absurde d'une égalité 'impossible', ne me semble avoir aucun sens … Personne ne souhaiterait supprimer cette magnifique dualité homme - femme !!!

Stephan_Sinding_-_Un_homme_et_une_femme.jpgLa féminité et la masculinité, sont Essentiels à l'épanouissement de l'humain non seulement au travers de sa sexualité, mais dans toutes les composantes de notre vivre ensemble ( et l'Eglise en est encore un très mauvais exemple ..!)

 

Le christianisme relativise les liens familiaux.. Luc 2,49, et la situation même de Jésus …

- D'autre part, malgré certaines tendances fâcheuses passées ( et qui laisse encore des traces aujourd'hui ..), le christianisme ne dissocie pas « corps et âme ».. ! Elle valorise l'incarnation... Dieu s'est fait « chair »... cerveau-homme-femme.jpg« Croire que Dieu s’est fait chair,développe Sœur Véronique Margron, c’est affirmer qu’on ne peut, par des arguties de vocabulaire ou des procédures techniques, faire fi du corps, ou simplement le réduire à un objet neutre. Le corps, pétri de chair, d’histoire, de mémoire, de sentiments, nous résiste. Et en même temps, croire à l’Incarnation, c’est croire que la Parole s’est faite chair, c’est affirmer le poids de la parole. Le corps n’a de sens humain que par la parole de reconnaissance qui est aussi reconnaissance de la filiation. »

- Ensuite : pour moi chrétien, la vie est un don, et je ne suis pas ma propre origine … Il nous faut « accepter » nos limites, là et ailleurs …

Cette anthropologie chrétienne et sans-doute humaniste, pour moi n'est en rien contradictoire avec le fait de reconnaître par la loi, que la famille peut aujourd'hui présenter plusieurs visages …

 

Voir les commentaires