Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2 * La " Quête " du Graal ...

Publié le par Perceval

Perceval, devant le fameux cortège, est incapable de poser la question libératrice. c'est plus tard sa cousine, puis son oncle l'ermite, qui lui donnent l'explication de son manquement : Perceval a tué sa mère en partant...

La malédiction se prolonge d'ailleurs avec Perceval lui-même : en lui offrant une épée qui se brise quand on veut s'en servir, symbole évident d'impuissance sexuelle, le Roi Pêcheur lui transmet sa stérilité . La faute concerne le lignage ......


Le " silence " de Perceval est une des clés de compréhension ...

La quête du Graal est celle de la Parole perdue, un trésor que révèle Jésus...


Ce graal , que l'on porte en soi, et qui nous est obscur, est l'objet d'une quête qui , loin d'être une tranquille balade, est une chevauchée fantastique sur la Voie du dépassement de soi, pour y découvrir le Soi, ou pour « naitre à nouveau », selon les mots de Jésus...

Quête aux multiples épreuves, au travers de la "forêt périlleuse" que le chevalier doit traverser pour arriver au château (l'esprit).

La coupe passe comme une tempête, nous dépouille du vieil homme que nous étions , et file vers l'être que nous n'aurions jamais du cesser d'être...

Le chevalier est en recherche de gloire : Gloire au sens étymologique de doxa : conscience de la présence.

Voir les commentaires

1 * L'histoire de Perceval

Publié le par Perceval

C'était un autre temps, enfin....
Il y a longtemps, je ne sais plus bien .
Un temps béni, avec sa mère...Un jour... Perceval  joue au javelot dans la forêt, il est jeune, il rencontre cinq chevaliers aux armures si étincelantes... Il les prend pour des anges.
Il veut devenir chevalier, et se rend à la cour du roi Arthur ...
Après une série d'épreuves, une série d'erreurs...
 Perceval se révèle comme un excellent combattant. Il est adoubé et invité à se joindre aux « chevaliers de la table ronde ».


 Au cours de son initiation, après des années d'épreuves, Perceval découvre Corbenic, le château du Graal (on le nomme aussi Eden, Château de la Joie ou Château des Ames, car l'âme de ceux qui y meurent va au paradis), résidence du roi Pêcheur.

Ce dernier, le roi Mehaignié (« impotent »), mutilé d'un coup de javelot dans les hanches qui l'a privé de l'usage de ses jambes, est le gardien du Saint Graal et de la lance qui transperça le Christ sur sa croix.

Dans le château, Perceval est le témoin d'une étrange procession : il voit passer un valet tenant une lance blanche d'où tombe une goutte de sang, puis deux autres valets munis chacun d'un lustre d'or, suivis par deux vierges, l'une portant le Saint Graal d'or pur, serti de pierres précieuses, et l'autre un tailloir (sorte de plat sur lequel on découpait la viande) en argent. Le cortège disparaît dans une chambre.

Etonné, Perceval est resté muet. Il a échoué.


Par le silence (dû au péché qu'il a commis en causant la mort de sa mère) qui l'empêche de poser les bonnes questions devant la procession dont il est le témoin, Perceval laisse passer l'occasion de guérir le roi et son royaume. Il ignore qu'il lui aurait suffi de demander à quoi servait le Graal et qui l'on servait pour que le bon roi guérisse de son infirmité. Après avoir erré pendant 5 ans, le jour du vendredi saint, Perceval apprend par un ermite que le Graal est servi à son oncle depuis 15 ans et que « d'une seule hostie qu'on lui porte dans le Graal ce saint homme soutient sa vie. »

Si vous n'avez pas tout compris .... Si vous ne craignez pas de vous engager dans la Quête du Graal... Vous saurez Tout sur Perceval, la légende Arthurienne, en parcourant ce site ...

En commençant par exemple, ICI........ - Bonne Quête! 

Voir les commentaires

Lucien Lévy-Dhurmer

Publié le par Perceval

Voir les commentaires

Prière de Jésus - Prière du Coeur

Publié le par Perceval

"Ne savez-vous pas que vous êtes un temple de Dieu, et que l'Esprit de Dieu habite en vous", dit saint Paul (1 Co 3,16).

Chaque homme est appelé à devenir ce temple. C'est la vocation fondamentale du chrétien. Pour devenir cette maison du Dieu Vivant, il doit toujours porter en lui le Nom de Dieu:

"Je consacre cette maison que tu as bâtie, en y plaçant mon Nom à jamais; mes yeux et mon cœur y seront toujours" (1 Ro 9,3).



Christ Pantocrator
(Icône de Sofronov, Monastère de Chevetogne)


" La sainteté n'est pas dans telle ou telle pratique, mais dans une disposition du cœur qui nous rend conscients de notre faiblesse, et confiants jusqu'à l'audace dans la bonté du Père " (sainte Thérèse de Lisieux).

* J'ai mis ma confiance dans le Nom de Jésus, le Nom au-dessus de tout nom : En effet dans le nom de Jésus, il y a la récapitulation du mystère de l'incarnation et du salut :
"Lui, de condition divine, ne retint pas jalousement le rang qui l'égalait à Dieu. Mais il s'anéantit lui-même, prenant condition d'esclave, et devenant semblable aux hommes. S'étant comporté comme un homme, il s'humilia plus encore, obéissant jusqu'à la mort, et à la mort sur une croix! Aussi Dieu l'a-t-il exalté et lui a-t-il donné le Nom qui est au-dessus de tout nom, pour que tout, au Nom de Jésus, s'agenouille, au plus haut des cieux, sur la terre et dans les enfers, et que toute langue proclame, de Jésus Christ, qu'il est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père. (Philippiens 2, 6-11

Alors, dit le moine d'Orient, " le Nom de Jésus devient une espèce de clé qui ouvre le monde, un instrument d'offrande secrète, une apposition du sceau divin sur tout ce qui existe. L'invocation du Nom de Jésus est une méthode de transfiguration de l'univers ".

Olivier Clément dira " L'invocation facilite la garde du cœur : lorsqu'une pensée, au sens évangélique, affleure au subconscient, il faut, avant quelle ne devienne obsessionnelle, écraser avec le Nom la suggestion démoniaque et transfigurer l'énergie ainsi libérée en la revêtant du même Nom " (Questions sur l'homme, Stock 1972, p. 86).

Saint Jean Casien explique bien qu'il faut invoquer le Nom de Jésus au moment où l'on s'endort, pour que la prière pénètre le sommeil.

Jean Lafrance, prêtre, nous dit que " Tout homme doit, un jour, découvrir qu'il porte en lui un " cœur de prière ", comme le dit si bien André Louf à propos d'un moine " que la prière a tout bonnement saisi et qui l'occupe continuellement. " Aujourd'hui, dit-il, j'ai l'impression que, depuis des années, je portais la prière dans mon cœur, mais je ne le savais pas. Elle était comme une source qu'une pierre recouvrait. À un moment donné, Jésus a ôté la pierre. Alors la source s'est mise à couler et depuis elle coule toujours " (André Louf, Seigneur, apprends-nous à prier, Éd. Foyer Notre-Dame, Bruxelles 1973, p. 31).
Il faut donc découvrir l'être caché au fond du cœur, selon la belle expression de saint Pierre (1 P 3, 4) parlant de la situation de l'homme nouveau. Saint Bruno parlera du " cœur profond ".
(Texte extrait de LA PRIÈRE DU COEUR de Jean Lafrance, prêtre (1931-1991))

Voir les commentaires

Méditez pendant trente minutes

Publié le par Perceval

Asseyez-vous. Restez immobile et le dos droit. Fermez doucement les yeux. Soyez détendu mais vigilant. En silence, intérieurement, commencez à dire un mot

« Maranatha  (araméen) qui signifie « Viens, Seigneur »,  
   

ou la prière du cœur Prière de Jésus - Prière du Coeur

«  . « Seigneur Jésus Christ, Fils de Dieu, aie pitié de moi, pécheur » ou

« Seigneur Jésus Christ, Fils de Dieu, pardon et merci »

Récitez-le en détachant chaque syllabe. Ecoutez-le tout en le disant, doucement, mais sans discontinuer. Calez une partie de la phrase: " Seigneur Jésus fils de Dieu "  sur l'inspir,  et l'autre " aie pitié de moi " sur l'expir....
Ne retenez et n’entretenez aucune pensée, aucune image, spirituelle ou autre. Laissez passer les pensées et les images qui surgissent. Ramenez simplement votre attention – avec humilité et simplicité – sur la répétition intérieure de votre mot dans la foi, du début à la fin de votre méditation.

Voir les commentaires

Les moines et la femme

Publié le par Perceval

Deux moines zen s’apprêtaient à traverser une rivière à gué. Une belle jeune femme les rejoignit. Elle aussi devait passer sur l’autre rive, mais la violence du courant l’effrayait. Un des moines la chargea sur ses épaules et la déposa de l’autre côté. Son compagnon n’avait pas desserré les dents. Il fulminait :un moine bouddhiste n’était pas autorisé à toucher une femme, et voici que celui-là en portait une sur ses épaules ! 

Des heures plus tard, en arrivant en vue du monastère, le moine puritain annonça :

« Je vais informer le maître de ce qui s’est passé. Ce que tu as fait est interdit. »

Le moine secourable s’étonna :

« De quoi parles-tu ? Qu’est-ce qui est interdit ? »
« As-tu oublié ce que tu as fait ? », s’indigna l’autre !  « Tu as porté une belle jeune femme sur tes épaules ! »

« Ah oui, bien sûr ! »,se souvint le premier en riant. « Il y a belle lurette que je l’ai laissée sur le bord de la rivière. Mais toi, la portes-tu toujours ? »

Apologue bouddhiste.

Voir les commentaires

Décidément, Benoît, je ne te comprends plus … !

Publié le par Perceval

Pourquoi le chrétien
qui « est présent aujourd’hui auprès des malades du sida en Afrique »,
qui est convaincu qu’il est nécessaire de s’engager pour une « humanisation de la sexualité »,
qui espère en «un réveil spirituel et humain»
et qui pratique l’ «amitié pour les souffrants»…. en reprenant les mots de Benoit
Pourquoi ce chrétien là ne militerait pas pour la solution d’urgence du préservatif, et en quoi « cela ne fait qu’augmenter le problème » ?

 

 

Voir les commentaires

De bonnes questions...?

Publié le par Perceval

- Est-ce la fin de la « Chrétienté » ? (pas du Christianisme ! Il faut bien entendre …)


- Certaines représentations chrétiennes ( pas la foi … ! ) ne sont-elles pas dépassées ?
Par exemple que peut signifier : « Jésus "assis à la droite du Père pour juger les vivants et les morts" », avec nos schémas de pensée actuels..?


- La doctrine chrétienne est-elle une Vérité immuable ?

Voir les commentaires

Les religions sont-elles incompatibles...?

Publié le par Perceval

L’opposition doctrinale entre les religions ne devrait pas s’opposer sur les mots, ou les représentations de l’expérience spirituelle… Elle devrait s’appuyer sur les différences, c’est à dire chercher à comprendre en quoi, la croyance de l’autre est en écho avec une expérience que j’ai faite dans ma propre spiritualité et tenter de la rapprocher des mots propres à ma foi….

C’est ce que je tente de faire avec le bouddhisme, et j’en retire une meilleure compréhension de ma foi et de ma lecture du nouveau testament. Décidément Jésus est allé , lui-même, très loin dans l’entendement des  concepts que lui offraient sa propre religion : le judaisme. Son expérience, sa méthode,  nous permettent - par extension - d’aller encore plus loin, à notre époque – celle de l’interreligieux, et du pluralisme religieux …. ( à développer …. )

Voir les commentaires

L'Eglise-institution et l'Evangile

Publié le par Perceval

Depuis l’excommunication de cette petite fille de 9 ans violée par son beau père, de sa mère et de l’équipe médicale qui l’a fait avorter, une grande partie du monde catholique est scandalisé.

Une fois de plus l’Eglise-institution apparaît comme inhumaine, dogmatique et elle trahit l’Evangile. Comment être crédible quand on annonce la bonne nouvelle de miséricorde et de pardon du Christ ?

Nous sommes déjà nombreux à avoir réagi soit par des communiqués soit en écrivant à l’archevêque de Recife et au Pape.

Au cas où vous voudriez le faire, voici les adresses électroniques.

 

 


arcebispo@arquidioceseolindarecife.org.br

 

benedictxvi@vatican.va

Voir les commentaires