Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui es-tu Mélusine..? ( 2 )

Publié le par Perceval

Comme fée, tu est l’image d’une femme idéalisée, inaccessible et perdue… A l’intérieur de cet espace magique du rêve ( inconscient en partie …) ton histoire commence par la rencontre merveilleuse d’un chevalier et d’une fée dans un décor médiéval.


melusine_by_hagge.jpgCréature surnaturelle : ta nature semble être mi-femme mi-animal, ne serais-tu  qu'une "femme-serpent" ?

Si tu es une fée rassurante, féconde et civilisatrice , tu possèderais également une nature plus inquiétante…

 


Précisément, Mélusine est un être « spirituel » ( notre part spirituelle inconnue ou mystérieuse ) qui aspire au mariage avec un être humain afin d’acquérir une âme ( la psyché… à ne pas confondre avec l’esprit) … Cela m’interroge sur l’identité de l’humain … Mélusine pourrait être « une figure spectrale, qui, n’arrivant pas à s’incarner, reste le fantôme d’un vide hantant les lieux désolés »…


Mélusine, à l’inverse de Morgane (, l’histoire la place dans la famille de Morgane, car il est écrit que sa mère est la sœur de la Dame de l’île d’Avalon et cette dame, c’est Morgane… ! ) n’est pas une ravisseuse d’hommes. Non seulement elle épouse et s’établit avec Raymondin au royaume des mortels, mais elle fonde une famille. Melusine-et-son-bebe.jpgMélusine devient un exemple de fécondité ( 10 garçons …) et allie à la procréation une vocation de bâtisseuse qui va faire d’elle la pierre angulaire d’une lignée. une créature.

 

Mélusine est bonne chrétienne, une épouse dévouée à son mari et mère attentive.. mais c'est une femme-serpent, liée aux forces de la nature, une fée dotée de pouvoir magiques.. C'est une figure païenne en même temps qu'une bonne catholique. Elle questionne l’ordre spirituel et initie certaines …valeurs. La fée Mélusine apporte la gloire, la puissance et la fortune à ceux qui lui font confiance ; et elle abandonne ceux qui trahissent leur serment.

 

Melusine-revient-la-nuit-allaiter-son-enfant.jpg

 

 

Cette légende devient mythe, en ce qu’elle se pose en mythe des origines, en mythe fondateur… En effet, elle s’interroge sur l’identité féminine comme l’image d’un mystère… Le féminin ne serait-il qu’une monstruosité ou quelque chose d’inappréhendable, qui se dérobe à l’univers masculin (l’envol de Mélusine, son départ). La femme est à l’image de cet « autre » la part de mystère irréductible, qui restera toujours chez l’homme dans sa représentation de l’altérité … Mystère toujours actuel, bien sûr, dans lequel s’inscrit la différence des sexes comme le non représentable…

Commenter cet article