Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La légende de Mélusine ( 1 )

Publié le par Perceval

A la fin du XIV° siècle ( 1392 ), Jean d'Arras, écrit une "Histoire de Mélusine" ( 1392 ), où il relate "l'histoire vraie des événements stupéfiants qui survinrent au noble château de Lusignan, dans le Poitou".Melusine-julius-hubner.jpg

On y évoque les amours de Mélusine et du seigneur Raymondin de Lusignan. La fée serait d'ailleurs à l'origine de cette noble famille de Poitou.


Cette légende s’enchasse dans une histoire plus large qui commencerait dans le royaume d'Albany ( Ecosse en celte )  avec la rencontre du roi Elinas, et de la fée Persine (ou Presine) … Ensuite, après la trahison de leur père, leurs trois filles Mélusine, la deuxième Mélior et la dernière Palestine, se retrouvent sur l'île magique d'Avalon…


Le cœur de la légende se résume ainsi : ( nous y reviendrons en détail …)

le bain de melusine

“Mélusine, maudite par sa mère, est condamnée à avoir chaque samedi le corps transformé en queue de serpent dès le nombril. Elle rencontre Raymondin et lui offre sa main à la seule condition qu’il renonce à la voir ce jour fatal.
Raymondin consent à ce mariage et devient le plus puissant seigneur du Poitou. Bâtisseuse, Mélusine fait défricher le territoire et entreprend la construction d’une magnifique forteresse qu’elle nomme Lusignan.  Dix garçons, tous affligés d’un signe étrange, naissent de cette union. Mais un samedi, persuadé d’être trompé, Raymondin transgresse l’interdit et surprend son épouse prenant son bain à moitié serpente…

Son secret dévoilé, Mélusine s’enfuit, et survole les tours du château de Lusignan avant de disparaître …”


melusine_the_mermaid_by_harpyqueen.jpg

Ce résumé se retrouve bien pauvre et trop simple… Cette histoire est elle-même tissée de mythes éternels et de toute l’humaine condition …. Mythes du couple, du rapport de l'homme et de la femme, sans doute plus ou moins fée, féconde, inlassable bâtisseuse, éternellement belle, aussi longtemps que l'homme aimé et comblé des bienfaits de son amour ne lui ôte son droit à son mystère, et la perd ( peut-être) pour toujours, dès lors qu'il a percé ce mystère...


Ce dont parle le mythe c’est cette part de mystère irréductible, qui restera toujours chez l’homme dans sa représentation de l’autre ( ici, la femme ). Sa fonction semble être l’inscription de la différence des sexes comme le non représentable, ce dont seul le mythe peut rendre compte.

 

Mélusine, est plus qu’un personnage féminin, elle symbolise « l’anima »… L’anima représente la relation à « la source de vie » se trouvant dans l’inconscient. Dans cette histoire, Mélusine est une exaltation du Principe féminin. Elle possède d’immenses pouvoirs … femme toute-puissante, mère archaïque … Mais, et c’est le propre du conte… Le héros vit et rencontre des épreuves : ici la fragilité de l’amour…

Il y est donc question de l’amour et de son lien au mystère, au secret, à la dignité, à la solitude…

Commenter cet article