Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’archétype ‘ Marie-Madeleine ‘

Publié le par Perceval

L’archétype correspond à cette image révélée par l’inconscient collectif lorsqu’il s’exprime au travers d’une individualité apaisée et libre ( le ‘nous’ : le psychisme silencieux ) . Cette vision n’est pas une réalité objective, historique…

Une lecture archétypale permet de lire un personnage biblique comme l’image d’une cristallisation d’un état de conscience en devenir… Par exemple : Job, ce peut être moi. Chez Philon d’Alexandrie, c’est ainsi que l’on parle d’Abraham… De la même façon, on peut lire dans les Evangiles les figures de Judas, ou de Pierre ( chez qui le ‘moi’ peut trahir le ‘Soi’, et le meilleur de moi-même ..)…


marie madeleineMarie Madeleine c’est aussi une image en chacun de nous, qui peut nous éclairer sur notre comportement… Historiquement il s’agit peut-être d’une combinaison de 3 personnes ( on n’est pas sûr de grand chose  ) , et au niveau archétypal il s’agit d’une figure qui correspond sans doute à une attente, aujourd’hui…

Jésus est vraiment Dieu et vraiment homme, il n’a pas fait semblant d’être humain… «  Tout ce qui n’est pas assumé, n’est pas sauvé » selon l'adage des Pères de l’Eglise. Y aurait-il quelque chose dans notre humanité que Jésus n’aurait pas assumé , et donc qui n’aurait pas été sauvé? De la même façon que Jésus avait une intelligence, un cœur, un corps : que pouvons nous dire de sa sexualité, et de la notre ? …

La vraie question est de se demander quelle serait une sexualité vraiment habitée par l’Esprit Saint, telle qu’a pu la vivre Jésus totalement habité par la dimension divine… ? Pour certains la question ne peut pas se poser… Pourquoi ? Craint-on de reporter sur Le fils de Dieu, une sexualité bancale, une sexualité ‘malheureuse’.. ? ( Celle trop longtemps décrite par l’Eglise )

 

Accompagné de certains textes ( Evangiles apocryphes de Philippe, de Marie ) nous pouvons Claudel - Valseimaginer une sexualité transfigurée, une libido qui passe par le cœur et un corps habité par une certaine qualité d’Amour, de lumière … Si on transpose cette qualité d’amour imagée par le couple :  Jésus et Marie Madeleine… On pourrait montrer qu’il y a pour l’homme et la femme d’aujourd’hui, une manière de vivre spirituellement sa sexualité… La sexualité ne consiste pas uniquement à faire des enfants, ( sauf bien sûr, si elle est sale ! ) … C’est peut-être aussi un lieu de communication, de rencontre de la divinité … Dieu créa l’humain : homme et femme… C’est bien leur relation qui est à l’image de Dieu… L’anthropologie grecque a eu certainement une influence et a contribué à faire du corps le tombeau de l’âme .. ! Ce ne serait donc pas de ce côté là qu’il faudrait rechercher la Présence ! Or St-Paul dit que le corps est le temple de l’Esprit..

Bien sûr, loin de moi, l'idée de vouloir étayer rationnellement les fantaisies de dan Brown ( ce serait trop facile de se soustraire à cette réflexion par cet argument..!  :-) )

Commenter cet article

Madeleine 21/08/2010 16:10


Re-bonjour,

Concernant Jean-Yves Leloup: je veux dire que lui, pas plus que quiconque, ne peut se permettre de parler de la sexualité de Jésus ou de Marie-Madeleine. Qu'en sait-il, les a-t-il connus
personnellement ? Moi aussi j'ai été attirée par les écrits de Jean-Yves Leloup jusqu'à ce que je me rende compte que ce n'était que ses propres projections sur des tas de sujets, rien d'universel
ni très "inspiré" par Dieu. Cela passe quand il s'agit de blogs, cela est plus critiquable quand il s'agit de faire de l'argent dessus, surtout quand on se dit prêtre! Et puisque nous sommes sur un
article qui concerne Marie-Madeleine, ce qu'il dit d'elle à la Sainte Baume est profondément méprisant et trahit une anima bien mal en point (misogynie inconsciente) mais c'est surtout du n'importe
quoi: du n'importe quoi car les chercheurs ont depuis plusieurs siècles prouvé qu'elle n'a jamais vécu là-bas, sauf peut-être sous forme d'un tibia (!) et méprisant car Jean-Yves Leloup la fait
ramper par terre, nue, en train de renifler le sol à la recherche de champignons avec un "mufle" un "groin" (elle n'a même plus un nez) comme ses amis les sangliers (sic)! Il la fait parler,
penser, il fait parler Jésus... jusqu'où ira-t-il ? Et il se dit "spécialiste de Marie-Madeleine", il y a de quoi se poser des questions sur l'abus de confiance.

Quant à la dimension sexuelle d'un être, je ne dis pas qu'il faille l'occulter ou la refouler mais qu'il faudrait prendre conscience qu'elle est un "conditionnement" (un vêtement psychique) dont il
faudra se défaire et, de plus, les spiritualistes ont très bien compris qu'elle fait redescendre le taux vibratoire de l'être (d'où l'abstinence des prêtres): elle empêche l'athanor situé au niveau
du coeur de chauffer suffisamment car l'énergie est "perdue" par la porte du chakra du sexe, elle ne peut donc plus monter au coeur. Idem pour le chakra des émotions (plexus) qu'il faut maîtriser
sinon il y a perte énergétique là aussi au détriment du coeur, etc. Il n'y a que quand la sexualité est faite avec amour partagé qu'elle n'est pas une déperdition mais, hélas, l'humanité est
souvent loin de cela...

Enfin, concernant la chair promise à la résurrection: je veux bien que vous me citiez textuellement les passages des évangiles (non pas de Paul etc, juste des évangiles) où il en est fait mention,
merci d'avance.

cordialement,
Madeleine


Perceval 21/08/2010 18:21



Bon, j’avais oublié ces détails… J.Y. Leloup a participé, il y a longtemps, à me réconcilier avec le christianisme… Je prends, je laisse… Quand on parle de Marie Madeleine – l’archétype – il
s‘agit du ‘mythe’, de ce que  cela peut représenter de rêve, de fantasme … en aucun cas du personnage historique ( lequel ? ). Son image ( voir l’iconographie .. ! ) est autrement
plus fascinante que son tibia .. ! J


Effectivement, la sexualité peut être un ‘fâcheux’ conditionnement, si l’on en est le jouet… D’où l’intérêt de bien se connaître, et de la vivre en ‘ lumière ‘, en vérité… Comme ses
émotions : en être maître, pour éviter au mental de s’en emparer…


A vingt ans, je n’avais en aucun cas la maturité spirituelle, pour m’engager dans le célibat … Il est heureux, pour moi, de ne pas l’avoir fait. Peut-être aujourd’hui, y serais-je davantage
prêt ?… mais paradoxalement, c’est parce que j’ai rencontré : ‘ le féminin’ , et que je l’ai confronté avec mon imaginaire … Je comprends vos ‘ arguments ‘… énergétiques… Lors de mes
lectures, à ce propos, ; j’ai toujours eu du mal ( et pourtant , j’ai une formation scientifique ), avec un certain ‘ matérialisme ‘ spirituel …


Quant à la 'chair' ressuscitée: dans le Evangiles... Jésus, lui-même y est présent, dans son corps glorieux - comme une image - Il a ' vaincu ' la mort, et nous tire des enfers...












Madeleine 21/08/2010 12:05


Bonjour,

C'est un peu brouillon: cela commence sur l'archétype puis dérive sur la sexualité de Jésus. Et puis il y a du Jean-Yves Leloup là-dedans or ce n'est peut-être pas le mieux placé pour parler de la
sexualité de Jésus, encore moins de celle de Marie-Madeleine...

A part cela, pourqoui cette tendance actuelle à spiritualiser la sexualité ? On naît sexué mais pas sexuel. La sexualité est un conditionnement socio-culturel qui est transmis par une société qui a
tout intérêt à ce que chacun et chacune participe activement à la reproduction de l'espèce (comme toute espèce animale)! Mais qui nous y oblige ? Certainement pas Dieu, donc pas l'Esprit Saint (qui
est la conscience de Dieu).

Or si la sexualité est un conditionnement, alors à la suite de tous les grands spiritualistes, il nous faudra nous aussi tôt ou tard évacuer de nous ce conditionnement: "lorsque vous mettrez vos
vêtements à vos pieds", dit Jésus. Les vêtements en question sont les conditionnements dont la société nous a habillés, nous qui sommes nés nus.

Savez-vous que les enfants sauvages ont ceci en commun qu'ils n'ont pas de sexualité ? Méditez et regardez dans vos souvenirs qui ou quoi vous a appris la vôtre... Cela dit, on peut faire l'amour
bien entendu (ouf)! En s'embrassant ou en se caressant, autour d'un bon repas, en écoutant une belle musique, en priant Dieu ensemble, en se baladant en forêt, à deux ou à plusieurs ;-)

*******

A propos de Paul qui dit que le corps est le temple de l'Esprit: JAMAIS l'Esprit ne s'est incarné ni ne s'incarnera dans un corps. Non seulement c'est du paganisme pur et dur de penser cela mais
c'est un blasphème contre l'Esprit et à celui qui blasphémera contre l'Esprit il ne sera pas pardonné.

L'Esprit de Dieu "accompagne" un corps et l'utilise pour faire ses expériences spirituelles (comme un conducteur utilise une voiture pour se rendre quelque part), jamais il ne s'y incarne (pas plus
que le conducteur n'entre dans la carrosserie ou le moteur). Il y a deux univers qui vivent de concert, celui de la Matière (corruptible et fini, mortel car soumis à la Loi de l'Entropie) et celui
de l'Esprit (incorruptible et infini, immortel). Celui de l'Esprit PROJETTE UN SCENARIO sur celui de la Matière, il ne s'y incarne pas, jamais. Regardez un film projeté sur une toile puis éteignez
le projecteur: la toile est redevenue blanche et les personnages ont disparu... ainsi vivent et meurent les mondes imaginés par Dieu, pas Dieu lui-même.

L'éveil de Bouddha c'est comprendre cette Illusion ;-)

cordialement,
Madeleine


Perceval 21/08/2010 13:54



Merci de votre réaction. C’est intéressant.. ! Sur le côté brouillon, juste que : l’archétype «  Marie-Madeleine » inclut sa relation avec Jésus : une relation
femme-homme, qui prend en compte la dimension  sexuée pour ne pas dire sexuelle…


Pourquoi Jean-Yves Leloup ne serait-il pas bien placé, pour parler de cette relation ? Je lis toujours avec délice ses livres ; ils sont facile à lire et ne sont à prendre qu’en forme
de témoignage, même s’ils sont fort bien documentés… J’ai également d’autres sources de J Kelen ( dans le même genre .. ) à J. Moingt ( c’est plus théologique … )


Pourquoi spiritualiser la sexualité ? Parce que chacune des dimension de mon ‘incarnation’, mérite d’être ‘ spiritualisée ‘ ! Quand on occulte la dimension sexuelle, elle revient par
des entrées beaucoup plus ‘ tordues ‘ !… Je ne pense pas que la sexualité soit un conditionnement ( à la rigueur sa pratique, qui peut changer selon les civilisations … encore que .. ?
) ! Je ne suis pas spécialiste… je ne connais pas, ce que vous en dites à propos des ‘ enfants sauvages ‘ ( certes les enfants !… mais l’adulte .. ?? )


Quant à ce que vous dites de l’Esprit… Je crois comprendre ce que vous exprimez, et qui se rapproche de la vision bouddhiste de l’égo, de l’esprit … construction ‘ d’agrégats dispersés par la
mort … Cependant, il y cette proposition de réincarnation… jusqu’à l’éveil .


Et dans le christianisme, il y a la reconnaissance de la ‘ chair ‘ : l’ensemble ternaire ‘esprit ‘- ‘psyché ‘ et ‘corps ‘ : - ‘Chair’ promise à la résurrection … !