Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jésus: l’homme qui évangélisa Dieu.

Publié le par Perceval

"Est-il vrai, selon le mot du dominicain Jean Cardonnel , que Jésus soit le seul qui "évangélise" Dieu ?
jesus maîtreNon certes que Dieu ait besoin d'être "évangélisé" mais bien la manière dont nous parlons de lui et dont nous utilisons son Nom. Que de peuples au cours de l'histoire l'ont annexé au seul profit de leurs ambitions politiques ! Et ce n'est pas fini. Dieu ou ce qu'on en a fait est partout l'alibi universel. Du coup, nous sommes malades des images de Dieu que nous transmettons de génération en génération sans bien mesurer les désastres qu'elles engendrent. Jésus parle de Dieu autrement qu'on ne l'avait fait avant lui. Il nous le rend, libre des ambitions et des peurs qu'au long des siècles, nous lui demandons de cautionner. Et en nous révélant un peu du visage de Dieu, il nous révèle le vrai visage de l'homme."


Dominicain, René Luneau a été pendant plus de vingt ans chercheur au CNRS (sociologie religieuse africaine) et enseignant à l'Institut Catholique de Paris (Cycle du Doctorat : Unité de la foi, diversité des cultures).
Il a publié, seul ou en collaboration, une vingtaine d'ouvrages dont plusieurs ont été réédités et traduits en langues étrangères (italien, espagnol, portugais, allemand). Il a notamment publié Tous les chemins ne mènent pas à Rome, Albin Michel, 1995 ; L’enfant prodigue - Bayard, 2005 ; Paraboles nouvelles - Karthala, 2007, L’homme qui évangélisa Dieu - Albin Michel rééd.2009

Commenter cet article

angelides 27/05/2010 09:18


Bonjour,
Jésus, qui devint le CHRIST, est la manifestation tangible de Dieu lui-même. Ce n'était pas la première fois que,dans sa grandeur, Il tint à nous donner les preuves de son existence.Mais peu
attentif à ce qui dépasse notre intellect lourd, nous n'avons pas essayé de chercher plus loin que dans le désordre qui règne au dedans de nous.Il a fallu qu'Il se manifestat sous forme humaine,
afin que nous croyions en Lui.Mais que reste
t-il de son passage?.. Les religions sont venues profaner et vulgariser son avènement, en proclamant des dogmes bouffis d'orgueil et de pouvoir. Mais les paroles prononcées par le Maître seront
inaltérables. Méfions cependant des évangiles écrits plus de quarante ans après son passage et de leur mise en scène.Je ne veux pas prononcer de sentence contre ces Eglises. Je suis croyant, sans
condition,ayant rencontrer la foi dans un lieu de pélerinage catholique, mais c'est vers le Crédo Orthodoxe que je me suis tourné. La véracité des enseignements me paraissent plus conformes à la
volonté d'un Dieu Véritable.C'est trop long a exprimer ici.Ne confondons pas les facéties que l'intellect nous donne dans sa compréhension des études que nous faisons, avec la rigueur des apports
dont l'Esprit nous gratifie dans sa Splendeur et son essence. "je m'en vais de ce monde, mais je vous envoie le Divin Paraclet qui vous enseignera"Dixit Le Christ(pas le cri;ou Jésus cri, comme
prononcé par les catho) Agios ô Théos.
MARC


Perceval 30/05/2010 17:43



Il nous reste le plus important.... L'Esprit qui manifeste le ' Vivant '... Quant aux eglises ( le pluriel est manifeste ...), elle représente ce qu'est l'humanité: un groupe d'humains, qui n'a
toujours pas trouvé son unité ...!



SAGRAMOR 11/05/2010 00:22


"..peuples qui annexent Dieu,au profit de leurs ambitions politiques..."

Je n'ai pas saisi qui écrivait.Est-ce René LUNEAU?

Peu importe,il y a confusion entre la sempiternelle alliance de l'Eglise,avec le pouvoir politique et les peuples.

Une religion instituée,peut provoquer toutes les alliances,mais l'enseignement du Christ nous permet de savoir , ce qui est bien ou mal pour son Eglise.

Aujourd'hui,aprés deux mille ans de Christianisme,nous jugeons de l'engagement de l'Eglise dans le monde et dans l'histoire.

A part la Pologne,l'Eglise n'a jamais suivi les aspirations des peuples à la justice et la liberté,pire elle les a combattues , chaque fois que ces aspirations s'attaquaient aux intérêts des
classes dirigeantes avec lesquelles elle s'est alliée.

Comment ne pas ressentir cette longue et immuable trahison de l'enseignement christique,par celle qui devait en premier chef le servir,comme une fin de cycle?

L'Eglise hiérarchique s'est réfugiée dans une citadelle,qui va finir de l'affamer,que nos évêques continuent de lui faire allégeance,ils ne comptent plus.

La prochaine Eglise sera celle des baptisés.


Perceval 11/05/2010 10:26



Oui, il s'agit bien d'un texte de René Luneau...


Effectivement, nous sommes en droit au bout de 2000 ans, de faire un bilan... Mais, c'est ensuite, que la réflexion risque de ne pas être aisé... Comme institution, est-il légitime, voire
anachronique, de faire le procés de l'histoire...? La royauté, la république ne sont pas exempts de fautes, crimes ...etc. Notre histoire a ses héros, et l'Eglise a ses saints ...


L'Eglise mystique, n'est-elle pas restée ce qu'elle est, depuis son origine ( éternelle ...?)