Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jacques ELLUL : Foi et croyance, à l’opposé… 1/4

Publié le par Perceval

Je lis, en ce moment, «  La foi au prix du doute » de Jacques ELLUL ( 1980)la foi au prix du doute. C’est extraordinaire de lire - sur le fond et la forme - bien mieux que ce que je pourrais écrire, alors que c’est l’expression même de ce dont j’ai la conviction … Aussi, je recopie ci-dessous, les passages qui me semblent les plus décisifs.  ( Ce sera une série de 4 articles ).

Après cela, comment entendre encore les critiques anti-religieuses du type «  Onfray » ? Comment justifier les « credo » intégristes… ?


Non pas « mes » questions, mais La question de Dieu :


Jacques-Ellul 2« La croyance apporte des réponses aux questions de l’homme alors que la foi jamais ». L’homme ne se mesure qu’à ses propres questions ( le mal, la souffrance, l’origine, la mort …) Il se fabrique des réponses ( croyances, mythes, légendes, vision artistique …)( je résume …) … «  L’homme ne se passionne que pour se répondre lui-même. Et voici que la foi ( biblique…) est exactement inverse. La révélation n’est en rien là pour nous donner des explications sur tel point intéressant, mais pour nous poser des questions sur l’homme et sur chacun de nous, pour nous amener à entendre des questions, ou UNE question. » ( … )
«  Tout au long, nous nous trouvons au contraire en présence du refus de Dieu de répondre. »
 

 

« Quand on veut le saisir, il déclare «  Je suis qui je suis ».

Quand on veut le contraindre par des sacrifices, il déclare qu’il les déteste.

Quand on attend le Roi souverain Messie, il envoie un pauvre homme sans pouvoirs.censorship-ben-heine

Et quand on veut le consulter sur sa volonté, il renvoie à une sorte de jeu de hasard ( Urim et Thummin )…

 

Non, Dieu n’explique pas et ne répond pas aux curiosités ou aux inquiétudes de l’homme. Et tout particulièrement, il faut rejeter avec la plus grande fermeté ces méchantes habitudes qui consistent à consulter la Bible pour y trouver une réponse aux banales questions de mon existence, et plus encore à l’ouvrir au hasard pour tomber sur un verset providentiel . … » , « et prier indéfiniment en espérant que Dieu va me donner une réponse tonnante pour me sortir de mes difficultés financières ou familiales, pour me faciliter la recherche d’un travail, pour résoudre mes problèmes …  Dieu peut aussi le «  faire «  bien sûr, parce qu’il est Amour … mais ce faisant, nous avons manqué le centre de la Révélation biblique quand elle parle ( et non pas nos bavardages …) à notre foi en posant ses questions. Dieu ne nous apprendra ni l’histoire, ni la physique de nos origines, ni la génétique, ni la cosmologie. Il pose une question. Une série de questions, c’est à dire qu’il rend l’homme responsable ( obligé de répondre ) et le renvoie à sa liberté.

 

Jacques Ellul (1912 - 1994) est un professeur d'histoire du droit, théologien protestant et sociologue français.

Né à Bordeaux, docteur en droit en 1936, puis chargé de cours dans diverses universités françaises, il fut révoqué par le gouvernement de Vichy. Il devint alors agriculteur pour nourrir sa famille. Il participa à la Résistance. A la libération, Ellul est nommé adjoint au maire de Bordeaux et devient professeur à la facuté de Droit de cette ville.

Jacques Ellul a d'abord été attiré par les thèses marxistes avant de devenir l'un des acteurs et des penseurs du christianisme. Ces nombreux écrits (plus d'une quarantaine de titres) ont eu un grand retentissement, principalement aux Etats-Unis. Dans son ouvrage le plus important, Le système technicien, il a démontré que la technique constitue un système. Voilà pourquoi, aux États-Unis notamment, où il est mieux connu que dans son propre pays, la France, Ellul est au centre du débat et de la réflexion sur la technique.

Commenter cet article