Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il y a un siècle... le symbolisme.

Publié le par Perceval

Manet invente la peinture moderne, et Pierre Puvis de Chavannes en 1881, avec Le Pauvre Pêcheur manifeste un autre point de vue. Huysmans réagit :

Pierre-Puvis-de-Chavannes--1824-1881--Le-pauvre-pecheur-18.jpg

« Une figure, taillée à la serpe, pêche dans une barque; sur le rivage, un enfant se roule dans des fleurs jaunes près d'une femme. Que signifie cet intitulé? En quoi cet homme est-il un pauvre ou un heureux pêcheur? Où, quand cette scène se passe-t-elle! Je l'ignore. - C'est une peinture crépusculaire, une peinture de vieille fresque mangée par des lueurs de lune, noyée par des masses de pluie; c'est peint avec du lilas tourné au blanc, du vert laitue trempé de lait, du gris pâle; c'est sec, dur, affectant comme d'habitude une raideur naïve. Devant cette toile, je hausse les épaules, agacé par cette singerie de grandeur biblique, obtenue par le sacrifice de la couleur au gravé des contours dont les angles s'accusent avec une gaucherie affectée de primitif; puis, je me sens quand même pris de pitié et d'indulgence, car c'est l'oeuvre d'un dévoyé, mais c'est l'oeuvre aussi d'un artiste convaincu qui méprise les engouements du public et qui, contrairement aux autres peintres, dédaigne de patauger dans le cloaque des modes. En dépit des révoltes que soulève en moi cette peinture quand je suis devant, je ne puis me défendre d'une certaine attirance quand je suis loin d'elle. »

 

Huysmans n’est pas alors le « converti », mais ce tableau l'interroge : Où allons-nous ?

 

Alexandre-Seon--Le-Retour-au-foyer.jpg- La peinture symboliste française marqua principalement les vingt dernières années du XIXème siècle, et s’exposa en réaction au réalisme et à l’impressionnisme.


Odilon Redon, Pierre Puvis de Chavannes et Gustave Moreau surtout, chacun dans leur style, s’exprimeront contre « le simple travail d’observation du réel qui ne s’intéresse guère qu’au rendu de la lumière sur la toile », il s’agissait pour les Symbolistes de proposer un art idéaliste qui dépasse la simple imitation. « Vêtir l’idée d’une forme sensible » ; c’est-à-dire revenir au monde subjectif, « peindre ce qu’on n’a jamais vu et ne verra jamais ».

Alexandre-Seon--La-Pensee.jpg

 

 

En pleine première guerre mondiale  Alexandre Séon, autre peintre symboliste, écrivait :  « Il faut établir le culte de la Beauté. Crier tous les jours la nécessité du beau en tout, pour la dignité de la vie du citoyen et la grandeur de la Cité. Alors, peut-être les riches se sentiront-ils les frères des pauvres ». Son rêve n’était pas de ce monde.

Commenter cet article