Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Humour prof.

Publié le par Perceval

En voyant la foule de gens, Jésus alla sur la montagne. Et lorsqu’il fut assis, les douze apôtres vinrent à lui. Il leva les yeux sur ses disciples et dit : « Bienheureux les pauvres en esprit car le royaume des cieux leur  appartient. Bienheureux ceux qui souffrent car ils seront consolés.  Educ moineBienheureux les doux car ils posséderont la terre... »  Quand Jésus eut terminé, Simon Pierre dit : « Il fallait écrire ? ».  Puis André demanda : « Est-ce qu’on doit apprendre tout ça? ». Philippe ajouta : « Par cœur !!! ». Jean dit : « J’ai pas de feuille » et Jacques ajouta : « Moi, je n'ai plus d'encre dans mon stylo ! ».  Inquiet, Barthélemy demanda : « Il y aura interro ? ». Et Marc dit : « Comment ça s'écrit "bienheureux" ? ».  Mathieu se leva et quitta la montagne sans attendre et disant : « Je peux aller aux toilettes ? ».  Simon interrogea : « Quand est-ce qu’on mange ? » Et Judas dit enfin : « Vous avez dit quoi après pauvres… ? » Alors un grand prêtre du temple s’approcha de Jésus et dit : « Quelle était ta problématique de départ ? Quels étaient tes objectifs transversaux ? A quelle compétence faisais-tu appel ? Pourquoi ne pas avoir mis les apôtres en activité de groupe ? Pourquoi cette pédagogie frontale ? Était-elle la plus appropriée ? » Alors Jésus s’assit et pleura.


Commenter cet article
P
<br /> Mais enfin, ça ne peut pas fonctionner comme ça ! Il faut que les élèves s'intéressent, qu'ils coopèrent. Il faut que le chef d'établissement commande, pas l'inspecteur ! Un service public, ça<br /> n'est pas forcément un sofkhoze !!!! la centralisation, CA N'A JAMAIS FONCTIONNE, sauf peut être en Iran, et encore.<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> <br /> Augmenter l'autonomie de l'établissement et le rôle pédagogique de l'établissement; ne me gènerait pas... mais j'entends bien aussi, les craintes de perdre une éducation équitable, nationale,<br /> laïque ...<br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> Je parle de l'éducation nationale<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> <br /> Ah! ... C'est, que c'est mon metier ( que j'apprecie ), que c'est le ' service public ' ( c'est une valeur, pour moi ...), qu'il s'agit de jeunes qui ont de rêves, des aspitations, ... Bref,<br /> c'est la Vie...! Et, j'y tiens ... A mon avis, avec un peu plus d'ideal dans les aspirations de ceux qui nous gouvernent; nous pourrions faire ' humainement ' bien mieux ...!<br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> Comment pouvez vous participer à cette folie ? Réveillez vous ! Vous n'avez qu'une vie !<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> <br /> De quelle folie, parlez-vous ...?<br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> Ce n'est pas "mal" mais ça pose des questions :<br /> quand je lis un texte pédagogique, j'aime bien le situer : l'auteur, la date, le contexte.<br /> Ce sont malheureusement des pratiques courantes sur la toile.<br /> le destin ou la responsabilité des internautes?<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> <br /> Bien sûr ...! Pour ma défense je dirais:  Cet article n’est qu’une histoire - ; comme conteur amateur et amateur de contes, je dirais que les ' histoires '<br /> n'appartiennent à personne... elles circulent et se transformes au gré des circonstances et des cultures…  Pour le problème des sources dans une argumentation… Effectivement… Nous avons<br /> l’habitude de glaner des informations, les commenter, les discuter sans ‘ professionnalisme ‘… Après tout , cela permet aux vrais journalistes de revendiquer leur expertise… Continuons donc à<br /> lire ‘ Le Monde ‘ , ‘  La croix ‘, ‘ Libé ‘… Mais je sais que ce n’est pas ‘ bien ‘ ; et il faut que je fasse un effort .. ! C’est promis … !<br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> Bonjour,<br /> ce texte intéressant circule de façon anonyme sur internet, plusieurs correspondants me l'ont déjà envoyé sans source. En êtes-vous l'auteur?<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> <br /> Non...,  je n'en suis pas l'auteur... J'ai du le rencontrer sur un site pédagogique... Et c'est pas bien ... mais je ne sais plus où ...! C'est le destin des histoires , de circuler, voire<br /> de se transformer ...<br /> <br /> <br /> <br />