Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De quoi est fait le silence Intérieur… ?

Publié le par Perceval

: « Quand tu pries, ferme ta porte, retire-toi dans ta chambre, ferme sur toi la porte et prie ton Père qui est là, dans le secret » (Mt 6,6). eau nénuphars

 

Je ressens, lors du travail de la pensée, que le silence s’imbrique le long du fil ainsi égrené, et permet à la conscience d’accoucher quelque chose qui se tient…

Comme ces mots là, qui rendent consistante une idée qui n’était que vague et sans structure… L' idée que ce Silence Intérieur me conduit à plus que moi …

Est-ce bien réel, ou n’est-ce qu’un fantasme de mon esprit… ?

 

Peut-on comparer ce silence au fond sur lequel le peintre construit une œuvre, tous deux à jamais liés.. ?


Meditation« Je hais l’excès de mots. Je voudrais n’écrire que des mots insérés organiquement dans un grand silence, et non des mots qui ne sont là que pour dominer et déchirer le silence. En réalité les mots doivent accentuer le silence. Comme cette estampe avec une branche fleurie dans un angle inférieur. (…) Les mots ne devraient servir qu’à donner au silence sa forme et ses limites. »  Etty Hillesum

 

Ce silence intérieur ne mérite t-il pas d’être entendu, en lui-même ?

 

« Va là où tu ne peux, regarde où tu ne vois ; écoute où rien ne bruit ni ne sonne, alors tu es où parle Dieu », écrit Angelus Silesius dans La rose est sans pourquoi.

 

Ecoute Israël …

 

Il y a une similarité entre la place laissée au silence et la place qui devrait l’être à l’Esprit.chagall-white crucifixion

Le retrait de ‘soi’, ... qui correspond à ce petit 'moi', qui voudrait bien être éternel, puissant, et se fabriquer son salut, à son avantage … Ce ‘ moi ‘ traqué par toutes les spiritualités, et que le bouddhisme décrit avec tant d’exactitude, avec (me semble t-il) les concepts d’aujourd’hui … ( C'est peut-être actuellement son avantage )

 

Dans ce silence, les chrétien affrontent, effrayés ‘, le silence de Dieu ‘. Alors que le Christ lui-même, s’y cogne … Et cette phrase extraordinaire, qui nous dépasse tous, et en premier – sans doute - celui qui l’a écrite, me semble pourtant, entre quelques autres, celle sur laquelle repose ma Foi :


« Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? »

 

Commenter cet article