Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Crise ou Apocalypse ?

Publié le par Perceval

Le lien que nous pouvons faire entre l’actualité et notre intériorité: c’est le titre des quotidiens qui rappelle que nous sommes en «  crise » , et le message spirituel des maitres, et en particulier de Saint-Jean pour le catholique que je suis, avec ce texte de l’Apocalypse Apocalypse de saint-Jean( qui peut être traduit par dévoilement ) : ( Jean à Patmos, voit s’effondrer, ce à quoi il croyait… Les chrétiens sont victimes de la terreur… ).

 

En aucun cas, il s’agit de prendre les mots dans leur « fondamentalisme », c’est à dire (par exemple) : nous serions arrivés à la « fin des temps » ( menace récurente … ! ), ce serait l’effondrement de notre civilisation, voire la fin du monde … ! Non… ! La véritable lecture d’un texte, consiste à interroger ce qui en nous est éternel, et envisager les crises intérieures que nous vivons, et qui nous font passer d’un stade à un autre ( de la vie à la résurrection )… La vie, le monde, les civilisations ; c’est vrai, passent, et leur valeur ne peut dépasser leur impermanence… Ne peut mourir, que ce qui est mortel ! La spiritualité bouddhiste en a fait son fondement.

 

Rester prisonnier, dans la lecture de n’importe quel texte spirituel, d’une interprétation matérielle, sociétale, fondamentaliste… consiste à faire régresser notre conscience.

 

jean yves leloupJean Yves Leloup, à la suite de nombreux autres auteurs, propose une lecture archétypale des textes ( méthode employée déjà par les «  Pères » comme Philon d’Alexandrie, Origène…)…  

L’archétype biblique, c’est dire: Job, Judas, ou Myriam de Magdala … c’est moi !. Le Christ étant l’archétype de la synthèse ( le Soi , dans ma tradition : Dieu ).

 

Espérer dans un retour triomphant du Christ, à la fin des temps, Apocalypse 1c’est :  non pas s’attendre à voir de mes yeux pour une date précise dans le calendrier, une irruption - du fond de l’univers - de catastrophes planétaires, pour annoncer un retour sur terre de Jésus … ! ( Spielberg … ! ).

 

Intérioriser l’Apocalypse, c’est vivre, avec l’urgence d’un appel existentiel, la venue de la présence de Dieu en moi, par la médiation de Jésus. L’apocalypse, qui signifie dévoilement, se rapprocherait plus - selon  Jean-Yves Leloup, du mot accouchement. D’ailleurs, il s’agit bien de cela dans le texte de Saint-Jean -.

 

apocalypse babylone

 

 

 

Ce n’est pas au dehors, que je dois chercher les signes de la venue de Dieu, mais en moi. Il s’agit d’un dévoilement  en toute intériorité de Dieu qui grandit en moi, et qui pourrait, effectivement, même avant ma mort physique, causer une « mort – résurrection » de mon être !

Commenter cet article