Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comprendre l’idée que le bouddhisme se fait de l’homme, de son identité … ( 3 )

Publié le par Perceval

Plus concrètement : pour que l’existence humaine se produise, une structure psychophysique est nécessaire. Le Bouddha la décrit comme étant la conjonction de cinq agrégats (skandhas) : la forme ( le corps ), les sensations, les perceptions ( avec la contribution de la mémoire l’imagination ou le jugement …), les formations karmiques ( subconscient …), la conscience ( qui conçoit la dualité moi-monde …).

samsara-1.jpg

Le « soi » est appréhendé comme l’ensemble de ces agrégats. Selon le bouddhisme, cet ensemble n’est qu’une succession de configurations changeantes qui apparaissent et se dissipent, ce n’est donc pas une entité centrale et immuable… Cet attachement au « moi », est une cause de grande souffrance… Un égo menacé s’attache ainsi à des apparences inconsistantes, et s’enferme dans des émotions perturbatrices…

 

La source de ce résumé, provient du «  Grand livre du Bouddhisme » d’Alain Grosrey.

Alain Grosrey est docteur d’Etat en Littérature comparée et diplômé d’Etudes Indiennes de l’Institut Kaivalyadhama (Lonavla/Bombay). Il enseigne dans le cadre de l’Université bouddhique Rimay Nalanda.

Commenter cet article

oriongps 02/09/2012 15:12

Perceval, votre enquête me fait rappeler à Anthony de Melo, jésuite d'origine indien qui sa vie durant l'avait dédiée à trouver un lien entre le christianisme et la mystique orientale.

L'un de ses collèges, le jésuite espagnol Carlos Valles, a un site web dédié a cette approche http://www.carlosvalles.com/indexesp.htm

Dans l'espoire d'avancer sur cette enquête de vie, bien à vous,
oriongps

Perceval 02/09/2012 17:43



Merci de ce lien .... C'est en espagnol, mais en passant par la traduction automatique ... je comprends ... Je vais creuser .. Effectivement, je connais Anthony de Melo .


Et, il y a bien sûr, Henri le Saux que j'ai lu ... et que je relirai encore ...


Merci à vous. Régis