Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce soi-disant " relativisme " !

Publié le par Perceval

A mon avis, le relativisme - comme doctrine -  n’est pas ‘ défendable ‘; dire «  tout se vaut » est quasiment ‘ imbécile ‘ ! Je suis trop partisan de l’engagement, comme valeur humaine …  !

Et pourtant, c’est ainsi qu’est qualifiée cette attitude de la raison que je défendrai, cette fois … Relativisme  Pour bien distinguer pluralisme, « théodiversité » et relativisme ; je renverrai volontiers à la leçon de philosophie que propose à son sujet - Serge Carfantan -  et qui me semble très instructive : ICI : http://sergecar.perso.neuf.fr/cours/verite3.htm

 

Benoît XVI, a rendu courante chez les catho. l’expression : « Dictature du relativisme. ». Je veux bien reprendre la suite des arguments développés :

* « Le relativisme croit que nous pouvons choisir nous-mêmes notre propre vérité, et il mène à des opinions et à des doctrines confuses » Je pense effectivement que notre liberté est à la base du discernement « foi-raison », qui finalement me conduit sur le chemin de - ce qui est pour moi - la Vérité. Il est complètement aberrant de dire que « je crois » tout seul : catholique, j’ai à ma disposition les Ecritures, la Tradition et l’Eglise, et à l’aide de l’Esprit et de ma «  Foi-raison » ; je discerne et pose un «  acte de Foi ». ( C’est précisément, ce que je suis en train de faire …)

 

** « Le relativisme s’inscrit parfaitement dans le consumérisme. Une telle attitude ne demande ni réflexion, ni discernement. N’oublions jamais qu’un consommateur ne pense pas,  il dépense, il est manipulé dans ses choix. »

Effectivement, une réelle Liberté, ne s’épanouit que sur les bases d’une Education à la hauteur de l’enjeu : celui du libre choix et de l’engagement. L’Eglise, elle même, n’a pas toujours été à la hauteur de cet enjeu et du message évangélique…

 

 Comme Benoît XVI, je regrette que « le concept de vérité est désormais un objet de soupçon », (page 75 dans Lumière du monde, Bayard).Babel-copie-1.jpg

Ainsi, quelle avancée vers la Verite que la déclaration conjointe de la justification, qui rassemble catholiques et luthériens…!  Aussi, cette expérience montre que nous sommes en chemin, et que nous avions tort, les uns comme les autres, de nous prévaloir de la Verite !   D’ailleurs, ne pourrait-on pas dire que, «  se prévaloir de la Verite est abusif » ? Je ne pourrais, pour moi, ne l’accorder qu’à  Jésus – le Christ -.

Cette Verite se manifeste à tous les hommes, mais « manifestement », chacun ne la reçoit pas de manière identique …

Il me semble faux que  *** « le relativisme ait réduit au silence toute proclamation de vérité supérieure ».

 

De mon point d’origine personnel - donc catholique -, je vois que la question spirituelle nécessite l’implication du peuple de Dieu  du monde entier ( c’est à dire l’humanité ) dans un dialogue. La réalité du Corps de Christ en tant que Corps qui rassemble des croyants du monde entier n’a jamais été aussi manifeste. Nous sommes liés les uns aux autres – à différents niveaux -.  Avec mes mots de catholique, ce serait : par notre amour pour Dieu, notre rédemption en Christ et l’œuvre divine du Saint Esprit dans nos vies. Ces liens transcendent les différences religieuses  et les barrières raciales, tribales, ethniques, sexuelles, dénominationnelles, géographiques et sociales. Nulle nation, région, dénomination ou ministère détient toutes les réponses aux questions qui sont posées à l’humanité plurielle.

Commenter cet article