Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Benoît XVI ..., mais sans préservatif !

Publié le par Perceval

Au fond, à lire Benoît XVI, je comprends qu’il ne situe pas l’Eglise comme une institution de type ‘politique’, pape benoit XVIce qui me conviendrait s’il n’était pas pape… Car enfin, ce que nous attendons de lui, c’est que « par le haut », il fasse bouger quelques mentalités… N’est-il pas possible d’envoyer des signes forts pour rendre visible une église qui ne se situe pas ( à l’exemple de Jésus ) sur le plan de la « loi », du jugement… mais de l’accueil, de la conversion ?

 

 Je cite ‘ La Croix ‘ : « le chapitre consacré aux réformes demandées, comme l’ordination d’hommes mariés, le problème des divorcés remariés, ou du discours de l’Église sur la contraception, montre bien que Benoît XVI ne croit pas à une possibilité de changer l’Église par le haut, par des transformations d’organisations, ou une forme d’’ activisme ‘. »

… « la vraie réforme viendra de la Communion, d’un retour à ce qui est essentiel dans le christianisme, au moyen d’une profonde conversion. » … « Sa conviction : il faut « rendre visible le centre du christianisme et en même temps la simplicité d’être chrétien ». Benoît XVI est hanté par l’urgente nécessité de reposer la question de Dieu, dans un monde sécularisé. « Nous nous dirigeons vers un christianisme de choix » : c’est de lui que dépend aujourd’hui, dit-il encore, « la force générale de l’empreinte chrétienne ».

 

Je suis persuadé que l’Eglise n’est pas l’institution qui a en garde l’ordre moral d’une société.. !

 

Je comprends ce ton, c’est celui de l’Evangile… J’admire beaucoup de textes de Benoît XVI… Aussi, à côté de l’homme- Joseph Ratzinger , je crois me rendre compte des effets pervers de cette énorme machine qu’est le ‘ Vatican ‘  ou la curie romaine … Mais enfin, Benoît est le seul élément visible de cette « institution vaticane », que l’on identifie ( à tort ) à L’Eglise et qui s’est coupée du monde, assez rapidement après le IVème siècle …  Aussi, j’attends de Benoît qu’il personnifie en quelque sorte le message institutionnel, qu’il tente humainement de faire passer ..

Ainsi je ne peux que partager ce qu’il dit quand je lis :

 

 « Je crois que notre grande tâche est maintenant, une fois quelques questions fondamentales éclaircies, de remettre avant tout en lumière la priorité de Dieu. Aujourd’hui, l’important est que l’on voie de nouveau que Dieu existe, qu’Il nous concerne et qu’Il nous répond. »

( …)

« La communion avec le pape est d’un autre ordre, tout comme, bien entendu, et naturellement, l’appartenance à l’Église. Parmi ce 1,2 milliard, beaucoup n’en font pas intimement partie. Saint Augustin l’a déjà dit en son temps : il en est beaucoup dehors qui semblent être dedans, et il y en a beaucoup dedans qui semblent être dehors. En matière de foi, d’appartenance à l’Église catholique, intérieur et extérieur sont mystérieusement entrelacés. »

Commenter cet article

Fred 03/12/2010 14:47


- « Enfin, je dirais plutôt: l'autorité (confiée par le Christ) appartient au ' Peuple de Dieu ', c'est à dire à l'Eglise »

D’accord avec vous dans le sens où les évêques successeurs d’apôtres font parti du Peuple de Dieu. Mais il faut aller plus loin, car pour qu’il y ait autorité il faut au moins deux personnes :
celui qui exerce l’autorité, le maître et celui qui reçoit les ordres, le disciple sachant que le maître est le serviteur du disciple et non l’inverse. Autrement dit dans le peuple de Dieu il y en
a certain que le Christ a confié l’autorité pour être des serviteurs du peuple de Dieu tout en y faisant parti.

- « Vatican 2 est bien le fruit d'une évolution de la tradition, qui émane du Magister . »

Parfaitement d’accord avec vous tout le problème vient du fait que n’étant pas un concile dogmatique, l’Eglise n’a jamais eu autant besoin d’une autorité pour donner l’orientation d’un concile .Or
on ne voit plus une autorité comme un service mais comme un obstacle à l’épanouissement de l’homme.


Perceval 05/12/2010 10:12



Effectivement l’autorité est au service du disciple, et au fond de lui-même il le sait… «  quand le disciple est prêt, le maître arrive » dit-on en Orient… Jésus, parlait avec « 
autorité »… Et pour qu’elle soit vertueuse, l’autorité doit se vivre ainsi, en communion d’Esprit… C’est ainsi que se fonde l’Eglise … Parfois, il est lisible dans «  les signes des
temps », que cela ne se passe pas ainsi, aussi faut-il chercher à comprendre… C’est sans doute, le souffle qui a animé Jean XXIII lors de la convocation du Concile …



Fred 28/11/2010 20:03


Merci, de votre réponse. Je suis en effet d’accord avec vous ,la Tradition de l’Église ne peut simplement être comprise comme une référence au passé, mais elle est une Tradition vivante, au sens où
elle appelle à une réception dans le temps présent.. Mais de même que le pape je pense que cela passera par la conversion des catholiques et non par le changement de certaine doctrine de l’Église.
Le VII a fait le nécessaire pour rendre la tradition de l’Église audible pour nos contemporains malheureusement certains ont voulu instrumentaliser ce bon Concile pour introduire une rupture dans
cette tradition .Par exemple la CCBF milite pour que les laïcs accèdent au pouvoir, mais je ne vois pas au nom de quel texte de la Bible ou de la tradition on pourrait extrapoler pour dire que le
Christ a confié l’autorité à tout baptisé et non à ses 12 apôtres .En général je ne vois pas en quoi le magistère est actuellement un obstacle à la vérité çàd au Vrai Christ et non celui que les
hommes voudraient se fabriquer.


Perceval 03/12/2010 12:04



"elle appelle à une réception dans le temps présent.".. dites-vous.


J'irais un peu plus loin .. Réception et évolution de la tradition, pour qu'elle reste vivante... ( Ex: le latin est toujours reçu, mais c'est une langue morte ..! L'hébreu est redevenu une
langue vivante ...)..


Vatican 2 est bien le fruit d'une évolution de la tradition, qui émane du Magister .


Enfin, je dirais plutôt: l'autorité ( confiée par le Christ ) appartient au ' Peuple de Dieu ', c'est à dire à l'Eglise



Fred 28/11/2010 13:57


Bonjour , êtes vous catholique ? si oui quelle doctrine de l'Eglise s'oppose à l’évangile ?


Perceval 28/11/2010 15:12



Oui, je suis catholique... Je ne sais pas à quoi vous faites référence, quand vous dites « quelle doctrine de l'Eglise s'oppose à l’évangile ? »


Si la doctrine est le « Credo », rien … Si la doctrine est la voix du ‘magistère’, il peut arriver dans l’histoire de l’Eglise que le descendant de l’apôtre Pierre ait pu lui-même agir
contre l’Evangile … (bref , je passe …) Si la doctrine est cet ensemble de dogmes, d’encycliques et autres écrits qui ont fait avancer le travail de l’Esprit dans l’Eglise et que l’on nomme
«  tradition » : et bien, il est nécessaire que ce travail soit toujours accompli pour que la tradition soit vivante. Depuis Vatican 2, il est rappelé la place centrale du peuple
de Dieu et son «  sensus fidei »…



Phène 26/11/2010 21:38


Oui, la Foi véritable est l'entrelacement indistinct du dedans et du dehors...