Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Benoît XVI, les prêtres pédophiles et l’antisémitisme…

Publié le par Perceval

A l’heure où l’opinion catholique est interpelée par le scandale de la pédophilie chez les prêtres, l’institution ne semble pas se résoudre à chercher les raisons d’un tel problème… Un peu comme si nous pourrions craindre ‘ la vérité ‘ ; ce qui est paradoxal pour des chrétiens, la ‘ Vérité ‘ étant au cœur du témoignage christique !

Sans doute, serait-il – enfin - le temps d’aborder franchement la place de la sexualité dans ce qui constitue l’humain et son lien avec la spiritualité du catholicisme. Bien sûr, la pédophilie est une perversion, et le célibat n’y est pour rien… Par contre, chaque homme ou chaque femme, se situe dans son être face à sa vie sexuelle ; rejeter cette réalité peut être une raison à cette perversion … ?

La doctrine de l’Eglise est très bavarde sur une vision idéale de la sexualité du couple, mais devient inopérante, pour tout ce qui est en dehors de cette relation privilégiée…

 

Notre pape et sa curie, semblent voguer sur une barque, dont le Maître est absent. Aujourd’hui, ils se comparent à des assiégés victimes d’un fléau qui serait équivalent à l’antisémitisme … ! Rien de moins .. ! On se demande ce qu’en pense les réelles victimes et les juifs… ! Vraiment, nos ‘ monseigneurs  ‘ vivent dans un autre monde … !

La peur remplace l’espérance, et Benoît cherche le soutien des plus conservateurs. Les signes envoyés sont en contradiction avec l’attente d’un humanisme interreligieux qu’espère aujourd’hui ‘ les chercheurs en spiritualité ‘: main tendue à la minorité intégriste et intransigeance vers les progressistes…Ces derniers n’entendant plus l’appel à l’unité, quittent les bancs paroissiaux . Difficile d’y rester, avec là, un curé appartenant à l’Opus dei ( Toulouse ), et ailleurs des ‘ légionnaires ‘ du Christ ,ou de Marie qui recrutent les plus jeunes pour une ‘ nouvelle évangélisation ‘… !

Autre signe : la volonté de béatifier les papes… ! Là aussi, quelle contradiction avec l’attente évangélique actuelle qui à l’image de la ‘ faiblesse de Dieu ‘ ( Varillon, Zundel ..) attend autre chose qu’une gloire bien singulière … !

Face à tous ces ‘ signes ‘ ; difficile de ne pas comparer Benoît avec un de ses contemporains : le Dalaï-lama ; à son propos je vais simplement citer Frédéric Lenoir :

 

 

"J’ai été témoin , en 2001, en Inde, dans la résidence du dalaï-lama, d’une rencontre entre le leader tibétain et un Anglais, accompagné de son jeune fils , qui venait de perdre sa femme dans des conditions dramatiques. Lorsqu’il a entendu le récit de cet homme, le dalaï-lama s’est levé et l’a serré dans ses bras, ainsi que  le fils, pleurant avec eux pendant de longues minutes. Puis, lorsque l’anglais lui a dit qu’il était de venu bouddhiste après avoir été trop longtemps déçu par le christianisme, le dalaï-lama a fait chercher une magnifique icône orthodoxe du Christ et de la vierge Marie qui était en sa possession. Il lui a remise en lui disant : «  Bouddha est ma voie, Jésus est ta voie. » l’homme en a été si bouleversé qu’il m’a affirmé ensuite avoir retrouvé le chemin de la foi chrétienne. Cette rencontre a eu lieu sans photographe ni caméras. Le leader tibétain n’avait rien à gagner à passer deux heures avec ce père et son fils qui étaient de parfaits anonymes et qu’il ne devait initialement rencontrer que quelques minutes. Il n’a adopté aucune posture. Il était lui-même : un être humain sincère et bon qui a développé, la vertu de compassion universelle prônée par le Bouddha."

P 289 Fréderic Lenoir «  Socrate Jésus Bouddha « 

Commenter cet article

SAGRAMOR 12/04/2010 19:43


Gardons la parole,PERCEVAL,ou prenons-la.

"Quelques papes,Dieu les veut;certains,il les permet;d'autres,il les tolère.".

SAINT VINCENT PALOTTI

Nous sommes trop dépendant du pape,qui est devenu malgré lui la reine des abeilles , par l'héritage de son prédécesseur.

Le meilleur des seconds,fait parfois le pire des chefs.

Tout le monde n'est pas Aexandre de MACEDOINE,pour succéder à Philippe.

Il aurait fallu un plus grand successeur à Jean Paul II,pour que son oeuvre de renforcement séculier soit utile.

Au lieu de quoi, nous entendons de petits télégraphistes qui désamorcent des scandales, dont le fond est d'être des crimes d'habitude,nombreux,longtemps cachés,se propageant à toutes les Eglises de
la planéte,mais surtout antinomiques de la mission du prêtre,sur un constat de faillite hiérarchique abyssal.

Ils ne pourront pas s'en tirer,même s'ils n'ont été que les témoins.

Les baptisés savent qu'ils étaient tous témoins de la consommation de la bête et qu'ils ne l'ont pas égorgée,ni même arrêtée.

Les non-catholiques le savent moins,hélas,ils ont déjà jugé.


SAGRAMOR 08/04/2010 19:11


"...le Vatican est entouré d'un mur,...qui se fissure.".


"...une momie surchargée d'or et de poussière.".


En effet,l'institution romaine s'est momifiée en une timocratie jalouse et assiégée,qui s'éloigne du chant du monde et de son propre peuple.

Or,ce constat est riche d'espérance,car lorsque la décomposition sera achevée,l'orientation de notre devenir sera enfin visible à tous.

Laissons l'état-major de la Curie se recroqueviller sur la défense du dogme,laissons les papolâtres à leur jouissance de garde prétorienne,laissons à ces gouvernants le gommage de Vatican II,la
nommination d'évêques "coupeurs-de-têtes" et la conduite d'un oecuménisme sans partage.

"Dieu rit de ceux qui maudissent les conséquences des causes qu'ils chérissent.".

Bossuet

La caractéristique unique du christianisme tient à ce qu'aucun clergé,aucun professionnel de la religion,aucune autorité infaillible,n'ont jamais pu le contraindre à s'éloigner du message du
Christ.

Tout Chrétien sait intimement ce qu'aurait fait le Christ,dans telle ou telle situation.

Nous traversons une période de révélations pénibles,nous suffoquons au constat planétaire des crimes fomentés contre nos enfants,nous découvrons le rôle joué par l'institution,nous apprenons même
dans cette apothéose,que le propre fondateur des Légionnaires du Christ, avait plusieurs doubles vies accablantes.

Qu'aurait fait le Christ si on lui avait présenté les responsables de son Eglise,comme on lui a présenté le cas de la femme adultère?

Le Christ le fera.


SAGRAMOR.


l'Arpenteuse 08/04/2010 12:14


Il me semble que le problème de l'institution catholique, est qu'elle ne se vit plus qu'en tant qu'Autorité, et non plus en tant qu'Incarnation.

Dans cette haute sphère Romaine, il n'y a plus de vie, au sens fort plus d'Esprit. Dans ces conditions là, elle me semble être telle une momie surchargée d'or et de poussière.

Le Dalaï-lama, lui, n'a pas de problème d'incarnation, c'est un vivant. Et contrairement aux catholiques romains, il ne cherche pas à convertir à tour de bras, parce qu'il sait quel est le vrai
lieu de la conversion. Maurice Zundel (Merci pour la piste)le savait aussi et bien d'autres encore, Rome, la Curie et tutti quanti, eux, l'ont oublié.

Tout ceci n'étant qu'un avis entièrement personnel ... et désabusé


Perceval 08/04/2010 21:31



Oui, et c'est bien paradoxal...! Lui, le Vivant s'incarne par amour... Contre l'Autorité, Il donne Vie... Il traverse la souffrance, jusque dans la mort. Par expérience, ses disciples témoignent
qu'il est toujours vivant... Et l'Eglise se momifie, se crispe sur la Loi, celle là même qui L'a tué... !!


Et, aussi... Celle là même, le Christ en a fait son épouse... Lachons la pierre! Mais, restons vivant, et gardons la parole... Non ?



SAGRAMOR 04/04/2010 02:27


La fine pointe de l'Eglise est décalée de la pyramide catholique.

Ce décalage s'accentue en maladresses pitoyables,RATISBONE,PERMAMBOUC,aujourd'hui CANTALAMESSA.

Ces maladresses sont la marque de la confusion instaurée par les "papolâtres",tels que l'Opus Dei et autres Légionnaires.

L'on pense déjà à l'implosion silencieuse et imprévue de l'URSS,autre forminable pyramide idéologique.


SAGRAMOR.


Perceval 04/04/2010 09:19



Effectivement, le Vatican est entouré d'un mur, ... qui se fissure.