Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bouddhiste et Chrétien...?

Publié le par Perceval

Crois..!  Aime...!
C’est là une des difficultés du christianisme, qui par le commandement, n’accompagne pas le ‘ chercheur de vérité ‘ sur la voie… Il le rebute, l’exclut …

Pour ne pas m’enliser dans une culpabilité, qui loin de m’apporter le bonheur cherché, me retiendra dans le malheur.

La démarche bouddhiste m’aide à sortir d’une morale

 

Le Bouddhisme, m’aide régulièrement à comprendre et à revenir vers ma spiritualité…

Siddhârta Gautama, cet homme qui atteint l’éveil ( Bouddha) , enseigne qu’après avoir constaté, reçu, admis la ‘ souffrance’ ; il faut se mettre en marche et expérimenter l’impermanence, l’insatisfaction ( désirs …), l’illusion pour découvrir la ‘ réalité ultime ‘.

Pas d’acte de foi ! Juste l’expérience …

Nous constatons notre façon de nous identifier à nos pensées et à nos  émotions. Elles nous empêchent de vivre dans le présent et dans la clarté.

Il nous reste à expérimenter par la méditation,  (Elle consiste à s'asseoir, à fermer les yeux et à rester attentif au mouvement de la respiration et à observer le mental, ce processus de pensées et d'émotions qui ne s'arrêtent jamais. Cette technique amène détachement, sérénité et bien-être intérieur. )

 

Avant d’être une doctrine, le bouddhisme s’appuie sur l’insatisfaction de toute femme, de tout homme, face à ses désirs. Ce premier point et sa réponse : la méditation : ne reposent que sur l’expérience et surtout pas sur une morale, ou sur la croyance d’être ‘mauvais’…

 

L’esprit apaisé ( Je raccourcis et je simplifie…. ), je reviens à la rencontre fondatrice de ma foi, celle de Jésus, et je re-découvre son enseignement…

Par exemple : Le Bouddha ( VI ème siècle .A.J.C. : enseigne et console indirectement : une mère vient, en larmes, lui présenter son enfant mort pour qu'il le ressuscite. Le Bouddha accepte à condition qu'elle trouve dans la ville une maison où un malheur semblable n'est pas arrivé. Elle parcourt la ville et n'en trouve pas bien entendu. Mais quand elle revient son chagrin a commencé à s'apaiser. Elle n'était pas seule dans son malheur, et d'autres mères malheureuses ont su trouver les mots qui l'ont calmée.

 

Quand Jésus ressuscite, il le fait pour donner un ‘ signe ‘. Pas celui – d’une médecine capable de soigner tous nos petits et grands maux, et qu’ainsi s’écoule paisiblement cette vie …etc..)
Jésus souvent s’agace d’ailleurs de devoir passer par ces miracles, pour faire comprendre qu’il EST La Vie … une autre vie…. A l’image de l’eau vive qui désaltère à jamais …
Alors si ma prière consiste à demander ma guérison ( ou une bouteille d’eau minérale ), peut-être devrais-je lire les enseignements de Bouddha...
Puis, au-delà du malentendu, revenir aux Evangiles et je comprendrai que Jésus, même s'il ne guérit pas, m’offre La Vie ( l’Eau vive … )

 

Bouddha est pragmatique, il expérimente et s’appuie sur le potentiel de l’Homme. Jésus aussi, mais la pédagogie de l’Eglise au cours des siècles a élaboré un ‘ matérialisme spirituel ‘ plus proche de l’idéologie et du pouvoir que de la spiritualité …. En revenant à l’Evangile, à la tradition ( avec discernement : que d’auteurs… !) nous avons accès à la Voie, à la rencontre de La Parole et(ou) de La Présence… Bref de ‘ Jésus Vivant ‘…

 

L’esprit souffle dans tous les cœurs humains ; aussi toutes les religions expriment une partie de la ‘ Réalité Ultime ‘ : même si Jean nous dit , « Dieu personne ne l’a vu… » Jo I,18. Voir aussi : Jo VI, 46.

 

Le Bouddha, en compagnie de quelques disciples, reçoit des visiteurs. Un croyant vient lui expliquer que Dieu existe. Le Bouddha l'écoute et lui dit : « Vous avez raison. » Le croyant sort satisfait. Un incroyant vient lui expliquer que Dieu n'existe pas. Le Bouddha l'écoute et lui dit : « Vous avez raison. » L'incroyant sort satisfait. Par contre, les disciples ne le sont pas et le disent bruyamment. Et le Bouddha leur dit : « Vous aussi, vous avez raison. »

Que celui qui a des oreilles entende …. !

 

A la suite de Maître Eckhart, Jean-Yves Leloup écrit : « Dieu n’est pas quelque chose à voir, il est ce qui rend toute chose visible (Deus,dies : la claire lumière). Dieu n’existe pas, Il est. »

Commenter cet article

microsoft outlook help 18/07/2014 14:13

The history of civilizations is long and vast but I am happy to be here on your site and read about the ages where the religion played a great role in the political, social and economic lives of the society. I wish to be here again to see more.