Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un chrétien agit-il en chrétien ?

Publié le par Perceval

Est-ce que j’agis comme chrétien ?

Non…

 

Ce que je suis agis ; et « je suis » n’est pas encore chrétien, il n’est pas évangélisé ; « je suis » est tourné vers ce que ‘je pense’ et qui me donne un sens;

« je suis » est un « égo », « je suis » n’est pas dépouillé de lui-même. « je suis » pense à lui !

Je pense chrétien mais pas toujours ….

Le «je suis » de Jésus est divin ; Le « je suis » de Jésus est tout au ‘ Père ‘…

Le « je suis » de Perceval est en quête, celle de La Rencontre – Rencontre d’une Parole, à laquelle il faudra répondre, ne pas se taire… !

 

Je suis depuis de longues années ‘encarté’ chez les Verts ; j’ai participé au bureau, j’ai manifesté, soutenu et soutient quelques causes qui me semblent justes… J’avais commencé à m’engager ( et bien plus activement qu’aujourd’hui ) avant - de revenir vers ma foi chrétienne. J’ai milité avec des personnes dont la majorité s’opposent à la pensée chrétienne ; j’y ai rencontré parmi eux des gens qui continuent de témoigner du souci du prochain, bien mieux que je ne le fais … !

Non, je n’agis pas en chrétien, mais en humain…

D’ailleurs cet engagement athée, que je trouve exemplaire, me questionne… Sur ce point, je reconnais - ce qu’ils estimeraient comme une faiblesse- que j’ai besoin – vraiment, besoin – de me nourrir de la présence de Jésus-vivant, de faire place à l’Esprit pour donner du sens à ce que j’arrive à faire, même si peu, de ma vie …

 

Je voudrais être chrétien , mais je ne fais pas le chrétien. Je n’agis pas, en raison de ma foi. Aussi, mes actes peuvent porter un contre témoignage de la foi que j’exprime ; c’est très regrettable ; mais ce sont ces actes qui sont condamnables… Moi et ma foi, sont en eux-mêmes à ‘ juger ‘ autrement que ces actes…. ( si ‘ juger ‘ semble nécessaire … !)

Etre chrétien c’est choisir une méthode

Etre chrétien c’est choisir un but

Etre chrétien c’est choisir d’être disciple

Etre chrétien c’est choisir Jésus comme Chemin

Etre chrétien c’est être en devenir…
Au présent, je suis autant croyant que chacun d’entre nous, juste croyant pour être en vie, et pour espérer que le ciel ne me tombera pas sur la tête…

La pratique du Chemin, ne me rend pas forcément meilleur, mais elle m’aide à progresser, à m’accepter, à tenter d’être heureux ….

Commenter cet article

calomiro 31/12/2009 18:10


De l'Athéisme ambiant
Plus personne ne croit en Dieu. Aujourd'hui, janvier 2010, si vous parlez de Dieu à quelqu'un, vous passez aussitôt pour un zombie, un extra-terrestre, ou pire, pour un fanatique religieux.
Religieux est devenu synonyme de fanatique.

On a le doit d'être fanatique de football, de cinéma, de couvercles de bouteilles, mais de Dieu, pourtant la seule chose nécessaire, on n'a pas le droit. Dieu est devenu un sujet tabou, sauf s'il
s'agit de s'en moquer, ainsi que des croyants.

Il faut dire qu'aujourd'hui le christianisme n'est plus religion d'état, comme ça avait été le cas pendant des siècles. Donc nous les chrétiens ne sommes pas des êtres normaux, nous ne suivons pas
la voie générale. Alors que le christianisme était la voie générale, il ne l'est plus. Il devient une minorité. Nous devenons des indiens à plumes : créatures barbares et attardées. Pire, alors
qu'on admire les indiens à plumes à cause de leur vie proche de la nature, nous on nous méprise à cause de nos croyances, et aussi, il faut le dire, à cause de nos actes non conformes à ce que nous
professons. Nous sommes donc en partie responsables de ce qui nous arrive. Cette critique elle-même on la retrouve dans la bouche des indiens à plumes : Nous sommes incohérents. Nous pensons avoir
atteint un haut niveau de spiritualité, alors qu'en fait les barbares, c'est nous.

Mais il convient ici de préciser un amalgame que font les indiens à plumes : Ils confondent le peuple dans son ensemble et ceux qui suivent véritablement le Christ : les personnes pieuses, qui
prient, qui vont à l'église, qui travaillent, qui aiment leur prochain... Pour eux (les indiens à plumes) les chrétiens sont tous ces gens venus d'Europe, qui vont dans les saloons, qui chassent
les indiens, qui boivent, qui se bagarrent, qui oppriment les pauvres... tout en prêchant une haute philosophie uniquement dans le but de servir leurs intérêts. La question se pose légitimement :
les indiens à plumes ont-ils connu de vrais chrétiens ? Oui, je le pense, du moins certains, mais on ne peut pas dire que ça ait été une majorité de la population. Et leurs conditions de vie
étaient si pénibles que l'amalgame était vite fait.

De même aujourd'hui, pour le peuple actuel (les indiens à plumes contemporains), qui sont les chrétiens ? Il y a le Pape, là haut, qui domine tout, un vieux Monsieur malade, que l'on voit lors des
grandes fêtes chrétiennes, qui voyage dans tous les pays, qui condamne parfois les injustices. Puis il y a tous ces évêques et tous ces prêtres qui ne servent à rien alors qu'ils feraient mieux
d'aller travailler(je pense que dans cette opinion se cache une part de jalousie), qui aiment les petits garçons et les petites filles. Et enfin la grande quantité de fidèles, qui sont comme des
moutons manipulés par la hiérarchie de l'Église. L'Église n'est qu'une secte autorisée. Ceci pour l'église catholique, alors que les autres groupes, eux, sont des espèces d'illuminés qui chantent
et qui dansent. Je n'ai pas l'impression de trop schématiser en voulant présenter l'opinion de ceux qui ne croient pas.

Pour le chrétien pratiquant, la religion, ce n'est pas du tout cela. Il lui a été accordé de pénétrer le mystère chrétien, il a été initié à quelque chose de grand et d'inaccessible au commun des
mortels. Il est émerveillé devant la richesse et la grandeur de sa foi.


Perceval 31/12/2009 19:07


Bonjour,
C'est vrai, cela n'est pas facile de dire son choix chrétien, et encore moins catholique...! Nous devons aussi nous interroger sur les raisons d'une telle attitude... Je ne regrette pas,
personnellement qu'une religion ne soit plus: une religion d'état... Je ne regrette pas le temps où il était de bon teint d'aller à la messe... Je préfère la sincérité d'une démarche, qui
questionne... La balle est dans notre camp!