Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un art jésuite ?

Publié le par Perceval

L'art dit « baroque » ne m'est pas esthétiquement et même spirituellement … proche … !

nadal-la-multiplication-des-pains.gif

La multiplication des pains >>

Le recueil suit l’ordre des contemplations données par Ignace dans son livret des Exercices. Il en devient ainsi un complément. Il aide le retraitant à se plonger entièrement dans la scène qu’il contemple. Il s’y rend présent comme s’il y était.

C'est ma raison, qui me questionne; et mon intérêt pour la spiritualité ignatienne, dont sa méthode de contemplation des Evangiles, qui fait appel aux sens.

 Déjà, un jésuite compagnon d’Ignace, Jérôme Nadal (1507-1580) , publie ( après sa mort) à Anvers en 1593 (Evangelicae historiae imagines) un ouvrage qui illustre les Evangiles et propose des interactions entre texte et images ; cet ouvrage servit de modèle aux peintres et sculpteurs du monde entier.

 

Dès la fin du 16ème, « l’art figuratif jésuite obéit aux 6 principes suivants, qui annoncent, par certains côtés, l’esthétique moderne :

  • réduction du nombre de personnages pour créer un art didactique ;

  • appel aux émotions du spectateur ;

  • utilisation du clair-obscur pour renforcer le caractère dramatique de la scène ;

  • effets naturalistes de la lumière ;

  • goût pour la couleur ;

  • effets visionnaires, en vue de créer un état sublime, supraterrestre.

    Cette esthétique ira en s’enrichissant à l’extrême, jusqu’à aboutir - sommet de l’art illusionniste et baroque - à l’immense fresque en trompe l’oeil du plafond de la nouvelle église jésuite de Saint-Ignace à Rome, œuvre de Andrea Pozzo (1685-1702).

 Jacopo_Tintoretto.jpg

Tintoret a suivi les Exercices spirituels pour peindre son cycle de la Scuola Grande di San Rocco.

Les expériences des Exercices, mettent l'accent sur la "composition visuelle du lieu" dans la contemplation des Evangiles,

La pédagogie qu'utilisent les collèges jésuites, à partir de l'image pour une éducation humaniste et progressiste met en avant l’implication de l’élève dans l’apprentissage du savoir … ( théâtre …)

L'élan missionnaire exceptionnel : Amérique du Sud, Asie … L’image rend possible la rencontre avec l’autre dans sa culture propre, sa différence, sa mentalité.

 Nous sommes aux sources d’une inculturation, qui signifie que chacun abandonne un peu de ce qu’il est pour rejoindre l’autre dans sa vérité ; chacun donne et reçoit.

Luis-de-Morales.-Pieta.-1565.jpg Petrus-Rubens-Le-Christ-triomphant-de-la-mort-et-du-peche.jpg

Luis de Morales. Pietà. 1565

Luis de Morales, illustra des scènes qu’on peut rattacher directement à la pratique des Exercices. Ainsi, le cadrage resserré dans la Pietà donne à la vision peinte un caractère d’intimité, une immédiateté qui permet au spectateur de participer pleinement à celle-ci. 

Petrus Rubens:  Le Christ triomphant de la mort et du péché

Outre cette proximité de la scène figurée, directement issue de la vision due à la pratique des Exercices, la peinture jésuite, ou plutôt d’influence jésuite, se caractérise par les sujets représentés. Face à la tradition janséniste du Dieu caché, les peintres affirment la présence de celui-ci, triomphant, comme dans le tableau de Rubens Le Christ triomphant du péché et de la mort où celui-ci apparaît comme un soldat, un conquérant de la foi.

Plus tard, les libres penseurs condamneront cet art moralisant ( narration pseudo-réaliste, illustration du catéchisme, trompe-l'œil, etc ...), les romantiques valoriseront la « cathédrale gothique » et la piété qui les ont produites … 

Philippe-de-Champaigne--1602-1674--Saint-Jerome-1635.jpg ex-voto.jpg

Philippe de Champaigne (1602-1674)

Saint-Jérôme 1635

Dans un pays profondément marqué par les jansénistes qui proposent, au même titre que les Jésuites, mais dans une direction opposée, un “projet pour la peinture” la rhétorique de la pose (d’inspiration janséniste) s’oppose à la rhétorique du flux (d’inspiration jésuite).

 

Il devient membre de l’Académie royale de Peinture en 1648. C’est dans ces année-là qu’il subit l’influence janséniste. Après que sa fille soit miraculeusement guérie d’une paralysie, il peint son œuvre la plus célèbre, Ex-Voto (1662), conservée au Louvre. Elle représente sa propre fille en compagnie de la mère supérieure.

 La plupart des peintures de Champaigne sont religieuses, influencées par Rubens, mais devenant de plus en plus austères au fil du temps

Le-Christ-mort-de-Philippe-de-Champaigne-1654.jpgLe Christ mort de Philippe de Champaigne: 1654

Voir les commentaires

La meilleure voie spirituelle ?

Publié le par Perceval

1015_dalai-lama.jpg« Quelle est la meilleure voie spirituelle ? », a-t-on un jour demandé au Dalaï-lama. Réponse du leader tibétain : « Celle qui vous rend meilleur. »


Il conseille également de continuer la voie de sa tradition. C'est à mon avis un argument qu'une véritable théologie du pluralisme religieux doit intégrer.

 

Voir les commentaires

Jésuites et Jansénistes

Publié le par Perceval

L'homme n'est ni ange ni bête, et le malheur veut que qui veut faire l'ange fait la bête », estimait le philosophe Pascal, partisans des jansénistes. « Qui veut détruire les passions au lieu de les régler veut faire l'ange », lui répondait ironiquement Voltaire…

*****

« Descartes, qui a des amis chez les jésuites, est nettoyé d'un trait de plume par Pascal ( « inutile et incertain » ), amis des jansénistes. Descartes, Pascal : deux géants, deux apôtres d'un radicalisme, celui de la raison, celui de la foi. Ou plutôt : la raison au secours de la foi contre la foi avant toute raison. » Denis Tillinac Dictionnaire amoureux du catholicisme. 


Ignace-de-Loyola-8.jpg

Quelques idées-force de saint Ignace qui inspirent l’action des jésuites

CONFIANCE DANS L’HOMME
DIEU est présent dans l’homme par l’intelligence qui est don de DIEU.

ÉDUCATION DE LA LIBERTÉ
Comment choisir ? Se libérer des  » affections désordonnées « .

RESPECT DES MÉDIATIONS
« Les choses de la terre doivent aider l’homme dans la poursuite de la fin pour laquelle il est créé » (Exercices Spirituels).

PRISE AU SÉRIEUX DU MONDE COMME LIEU DE LA PRÉSENCE DE DIEU
« Chercher en toutes choses DIEU notre Seigneur » (Constitutions de la compagnie de Jésus ).

« En toutes choses, il contemplait la présence de DIEU… si bien qu’il était contemplatif dans l’action même… » (Jérôme Nadal à propos de saint Ignace).

Gesu.jpg

L'art baroque est un art qui met en scène la gloire de Dieu et le goût instinctif de la vie, en complète rupture avec l'austérité calviniste

Cet art exprime l'exubérance de la vie, la joie d'exister, la lumière, la fantaisie. 

*****

 

L'opposition entre les jansénistes et les jésuites, relayée par le pouvoir, me donne l'occasion d'observer les points forts qui caractérisent l'influence ignatienne dans la spiritualité chrétienne...

Mère Marie Angélique peinte par Philipippe de Champaigne
Mère Marie Angélique peinte par Philipippe de Champaigne en 1654

Le débat entre les deux courants n'est pas nouveau ; L’un plutôt pessimiste, met en avant la nature pécheresse de l’homme, insiste davantage sur la grâce qui, seule, est efficace. L’autre, plus optimiste sur la nature humaine, tente de donner toute sa place à la liberté de l’homme. Rappelons que Saint Augustin et Pélage se sont déjà affrontés : Pélage magnifie la liberté humaine, tandis qu'Augustin insiste sur la grâce divine sans laquelle l’homme, indigne, ne peut rien faire de bien.

 

A la Renaissance, l’humanisme exalte les capacités humaines de l’individu. Jacques Lainez, successeur de saint Ignace comme Supérieur Général de la Compagnie de Jésus, rédige alors des instructions où il laisse entendre la nécessité d’accommoder la théologie aux idées nouvelles. Il importe, selon lui, de sortir d’une vision trop pessimiste de l’humanité alors prépondérante dans l’Église Catholique. A trop forcer les choses, les théologiens catholiques risquent, en effet, de fournir des arguments favorables à Luther et à Calvin !

 

Francois-Paris-Janseniste.jpg
François de Paris: janséniste

En 1640, toujours à Louvain, paraît un ouvrage de l’évêque d’Ypres, Jansénius, décédé deux ans plus tôt. Connu sous le nom d’Augustinius, ce livre reprend des textes d’Augustin et expose de nouveau que seule la grâce efficace, donnée gratuitement par Dieu, peut sauver l’homme corrompu depuis le péché originel. La volonté humaine est impuissante. Les jésuites renouvellent leurs accusations. L’ouvrage de Jansénius est condamné par Rome en 1642. En revanche, en France, l’Augustinius est bien accueilli. Dominicains, Oratoriens, quelques docteurs de La Sorbonne, et surtout les proches de l’abbaye de Port-Royal, approuvent l’ouvrage. Les Jésuites, soutenus par Richelieu, le contestent.

Les jésuites, rejettent ce qu'ils considèrent comme deux erreurs : une prédestination exclusive qui risque d'entraîner la passivité de l'être humain et l'illusion humaniste sur les capacités de la seule raison humaine à choisir le Bien.Louise-Madeleine-Cochin--1686-1767---Plan-de-l-abbaye-de-Po.jpg

La dimension de ce débat devient politique, quand en vallée de Chevreuse, le jansénisme a trouvé un foyer d'influence avec le monastère de Port-Royal et la mère Angélique Arnauld dont la famille compte des relais de poids chez les parlementaires en butte au despotisme royal. Entamée par le cardinal de Richelieu, la persécution de ce foyer janséniste s'aggrave avec l'affirmation du pouvoir absolu de Louis XIV.

 Sources, le site : jesuites.com

«  Quoi qu'on pense du pessimisme noir des jansénistes, on se doit d'admirer la force d'âme d'Angélique Arnault ( Saint-Cyran était son directeur de conscience), de son frère, de sa fille, de Sacy, de cette bourgeoisie austère et rebelle, à peine moins radicale que Calvin... (…) Même si on a le droit de préférer le don de soi plus humble de saint Jean-François Régis (1597-1640) jésuite, qui évangélisa les paysans des Cévennes, en deuil d'un catharisme résiduel. » Denis Tillinac Dictionnaire amoureux du catholicisme. 

Rubens--1577-1640-.jpgRubens (1577-1640)

 

Résumé d'une chronologie entre 1540 et 1640 :

Approuvé par Paul III en 1540 : l'ordre des Jésuites, -vers 1640 - gérait plus de 500 collèges en Europe, ( plus de 650, un siècle plus tard ).

Le 13 décembre 1545, c'est l'ouverture du Concile de Trente : Les jésuites Diego Laynez et Alonso Salmerón sont envoyés comme théologiens du Pape et Claude LeJay comme théologien du Cardinal Otho Truchses.

22 février 1564 : A Paris malgré une forte opposition un collège est ouvert. Sous le nom de Collège Louis-le-Grand, démarre l'histoire d'un des plus grands collèges de l'histoire de la Compagnie de Jésus. Il est devenu aujourd'hui le Lycée public Louis-Le-Grand, du nom de son protecteur qui ne fut autre que le Roi Louis XIV.

3 juillet 1580 : La Reine Elisabeth I publie une loi interdisant aux Jésuites toute entrée en Angleterre.

5 octobre 1582 : La Calendrier grégorien est mis en oeuvre. C'est le jésuite Christopher Clavius SJ qui a contribué à cette modification.

20 avril 1586 : Le premier Ratio Studiorum est édité sous le généralat du Père Claudio Aquaviva. Le document qui définit les fondements du système éducatif jésuite, dont le titre complet est Ratio atque Institutio Studiorum Societatis Iesu, est l'œuvre d'un groupe de pédagogues réunis au Collège Romain qui était à l'époque le collège jésuite de Rome.

27 juillet 1609 : Paul IV béatifie Ignace de Loyola, et le 3 décembre 1622 : Canonisation d'Ignace de Loyola et de François Xavier par le pape Grégoire XV.

26 décembre 1637 : Le cardinal Richelieu, le Premier ministre français, a banni le Jésuite Nicolas Caussin, le confesseur de Louis XIII, qui avait encouru sa colère de ministre omnipotent pour avoir donné au roi des scrupules vis-à-vis du traitement cruel et de l'isolement de la reine mère, le traitement de sa femme et une taxation excessive.

23 janvier 1656 : Blaise Pascal a publié sa première Lettre Provinciales contre la Compagnie de Jésus. D'autres lettres ont suivi par intervalles. Bien que condamnées à Rome et publiquement brûlées selon l'ordre du Roi français, elles ont influé par le fait qu'elles donnaient des Jésuites une description très défavorable.

14 juin 1670 : Mort du Père François Annat, confesseur du roi Louis XIV durant seize années.

 

Voir les commentaires

Calendrier des religions 2013

Publié le par Perceval

La Ville de Strasbourg, en lien avec les différentes communautés religieuses édite cette année un calendrier des religions.

Calendrier-des-religions.jpg

Fruit d'une collaboration étroite entre les communautés bouddhiste, catholique, juive, musulmane, orthodoxe et protestante, ce calendrier présente les principaux évènements et fêtes de chaque religion avec un petit texte explicatif. Les illustrations ont été réalisées par le plasticien Benoît de Carpentier.

Ce nouveau support permettra de mieux connaître ces différentes confessions et contribuera à favoriser le respect mutuel.
> Télécharger le calendrier au format PDF

 

 

Voir les commentaires

Méthode de prière ignatienne -1-

Publié le par Perceval

Désirer :

coeur-sacre-jesus.jpg« Dans le cas où quelqu'un, en raison de notre faiblesse humaine et de notre misère, ne ressentirait pas en lui de tels désirs si enflammés dans le Seigneur, on lui demandera s'il ressent en lui le désir de ressentir de tels désirs » Constitutions 102

En début de toute prière, demander : « E48 .. ce que je veux et ce que je désire.... » Exercices

« Que veux-tu que je fasse pour toi » Lc 18,41

 

Se disposer à recevoir :

«E18 Il faut adapter les exercices spirituels à la disposition des personnes qui veulent les faire ... »

Un certain nombre de moyens sont proposés au candidat à la vie spirituelle pour faciliter ses dispositions... ( exemples )Christ_Pantocrator_Sinai_2.jpg

  • la posture du corps dans la prière : E252 « à genoux ou assis, selon la disposition du corps et l'attrait de l'âme, les yeux fermés ou fixés en un même endroit, sans les laisser errer de côté et d'autre, on dira la première parole du Notre Père, et on s'arrêtera sur cette parole autant de temps que l'on trouvera de significations, de comparaisons, de goût et de consolation intérieure dans la considération du titre de Père... »

  • la sobriété, E213 : «  Pourvu que l'on ne s'expose pas au danger de tomber dans quelque infirmité, plus on retranchera de ce qu'on pourrait convenablement prendre, plus on parviendra promptement à connaître le juste  milieu ... »

  • le retrait, E20 : «  Mais, si quelqu'un est plus libre d'affaires, et désire retirer des exercices spirituels tout le fruit qu'il peut en recueillir, ( …) il en retirera d'autant plus de profit qu'il sera plus séparé de ses amis, de ses proches et de toute sollicitude terrestre, quittant, par exemple, son habitation ordinaire et choisissant une autre maison ou une autre chambre pour y habiter le plus à l'écart qu'il pourra..."

Se représenter la foule subjuguée par la parole de Jésus : « Nul n'a jamais parlé comme cet homme ! »

 

Chercher Dieu :Jesus-et-son-ami.jpg

La recherche est une exigence, la communion à Dieu est un don.

E189 «  .. il faut que chacun sache qu'il avancera dans les choses spirituelles à proportion qu'il se dépouillera de son amour-propre, de sa volonté propre, et de son propre intérêt. »

C'est « en toutes choses » qu'il faut chercher et trouver la présence de Dieu.

« Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes et donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux ; puis viens, suis-moi. » Mat 19,16-23.



Apprendre à prier :

E54 Le dialogue dans la prière consiste à « parler, comme un ami parle avec son ami, ou d'un serviteur avec son seigneur. Tantôt il lui demande quelque grâce, tantôt il s'accuse d'une mauvaise action; il lui communique ses propres affaires, il lui demande conseil. Réciter en finissant: Notre Père, etc. »

  • L-agonie.jpgla mise en présence : E75 : « Avant de commencer, je me tiendrai debout le temps de réciter le Notre Père, à un ou deux pas de l'endroit où je dois méditer, l'esprit élevé vers le ciel, et considérant comment Dieu, notre Seigneur, me regarde; puis je me prosternerai ... »

  • E252 :  «  à genoux ou assis, selon la disposition du corps et l'attrait de l'âme, les yeux fermés ou fixés en un même endroit, sans les laisser errer de côté et d'autre ... »... Prier n'est pas uniquement de l'ordre de la raison, mais de l'ordre du cœur : E2 «  mais de sentir et de goûter les choses du dedans. »

  • Ignace mobilise toutes les facultés humaines pour l'activité de la prière, y compris les facultés corporelles : E47 Voir Jésus au travers de la « composition de lieu », cela consiste à « à voir avec la vue de l'imagination le lieu matériel où se trouve la chose que je veux contempler »

«  Parle, Yahvé, car ton serviteur écoute... » - « Yahvé vint et se tint présent » ( 1er Livre de Samuel 3, 1-14)

 

Relecture :ICONE-L-ENTREE-DE-JESUS-A-JERUSALEM.jpg

E77 : « L'exercice terminé, assis ou en me promenant, j'examinerai pendant un quart d'heure quel en a été le succès: s'il n'a pas été heureux, je regarderai la cause d'où cela provient, afin de me corriger dans la suite; s'il a été heureux, j'en rendrai grâces à Dieu, notre Seigneur, et me conduirai une autre fois de la même manière. »

Si Ignace de Loyola, accepte que les hommes d'action ne s'adonnent pas à de longues oraisons, il insiste pour que tous demeurent fidèles à la relecture de la vie quotidienne, qui devient une pièce maîtresse de sa spiritualité...

Plan d'une relecture de sa vie selon le schéma des E.S. d’Ignace, au N° 43.

1° « Sors vers toi » : entrée en prière
2° « Rendre grâce à Dieu Notre Seigneur pour tous les bienfaits reçus » : 1er point d’Ignace.
3° Demander l’Esprit pour ouvrir notre vie, spécialement le plus difficile, à l’amour et à la 
miséricorde de Dieu. 2e, 3e et 4e points d’ Ignace
4° Discerner comment repartir. 5e point d’Ignace.

«  Mon âme exalte le Seigneur... Il a fait pour moi de grandes choses. » Luc 1, 46

- Le signe Exx, avec un numéro, fait référence aux éditions des Exercices.

- Sources: Prier 15 jours avec Ignace de Loyola par François Bécheau s.j.

Les Exercices spirituels d'Ignace de Loyola:

Ce livre a une particularité : il ne s’agit pas d’un livre qu’il suffirait de lire pour en saisir le contenu ! La Préface rédigée pour la première publication en 1548 précise : ” ce n’est pas pour ceux qui doivent seulement lire les exercices, mais pour ceux qui doivent les faire, ou plutôt, qui doivent les donner à d’autres, qu’une telle peine et un tel soin ont été dépensés. ” Les Exercices spirituels sont donc un livre d’expérience et de pratique, un livre destiné à un maître d’exercices. Ce livre ne peut donc en aucune façon se comprendre en dehors de la relation singulière qui s’établit entre celui qui donne les exercices et celui qui les reçoit.

 

Voir les commentaires

L'Evangile aujourd'hui.

Publié le par Perceval

Les illustrations et leurs commentaires visionnent une réflexion sur " les ruines " ( ce temps qui n'est plus ), selon les époques ... Cela n'aurait-il pas un rapport avec notre vision de l'avenir, et la lecture des signes des temps ...?

Marco-Ricci.jpg

Les ruines témoignent de la vanité de toute entreprise, même des œuvres d'art. Rien n'échappe à l'impermanence. Elles traduisent un nouveau sens de l'Histoire, un processus qui n'est plus le temps immobile du moyen-âge. Elles signifient un état de déréliction : les ronces ou divers végétaux y poussent : c'est la décrépitude chère aux maniéristes comme à des peintres du XVIIIe siècle : Marco Ricci, Magnasco ou Canaletto. 

*****

Ce débat sur le mariage, est à mon avis, du fait même de la mobilisation de l'institution ecclésiale, une étape importante dans le catholicisme français... Hier soir, j'entendais sur la chaîne parlementaire Christine Boutin, qui affirme son catholicisme, et engage avec elle toutes les personnes qui se rattachent à cette tradition …

Friedrich_Cloister_Cemetery_in_the_Snow_1817-19.jpg

La ruine d'une abbaye sert alors une vision empreinte de mysticisme en même temps qu'elle suggère le retour du sentiment religieux. 

Ruines d'un cloître, par C.D. Friedrich, 1823. La neige et les troncs d'arbre à contre-jour accentuent l'image macabre déjà proposée par les croix des tombes.

Finalement, elle répond que cela fait plus de quinze vingt ans, qu'elle voit se « dérouler la pelote de la famille »... Elle annonce pour bientôt une catastrophe anthropologique … !

Me vient alors la pensée, que s'affrontent aujourd'hui deux visions, celle d'un passé qui change, et celle d'un futur inconnu... La Parole évangélique : est-elle ce message qui doit mobiliser sur le retour ( ou le maintien) d'une forme de société qui - manifestement - se transforme, ou est-ce cette Parole qui cherche à reconnaître dans un futur en gestation, une avenir d'humanité ?

A mon avis, il y a dans les textes bibliques, et surtout dans le témoignage de vie de la personne même du Christ, un appel à construire le monde de demain, sans nous attacher aux vestiges de celui qui disparaît …

Albrecht-Durer-realisant-en-1504-cette-Adoration-des-M.jpg

Albrecht Dürer réalisant en 1504 cette Adoration des Mages montre des bâtisses en ruines qui contrastent avec la promesse d'une ère nouvelle annoncée par Jésus.

*****

L'Evangile est ( étymologiquement ) une Bonne Nouvelle: l'annonce du Royaume. Il n'est pas une suite de prescriptions morales, mais un appel au discernement; essentiellement parce que le monde bouge... Le Christ, est-il une figure du passé, ou une réalité vivante ? Si c'est une réalité il faut savoir le retrouver dans ce qui est, et non pas dans ce qui n'est plus … Les Evangiles sont l'incarnation d'une vie spirituelle en évolution, en mouvement... Ils ne sont pas la description d'une réalité pour les morts. Les Evangiles s'accomplissent aujourd'hui. 

1938-john-armstrong-phoenix--1938.jpg

Voici une œuvre de l'américain John Armstrong, Phoenix, (Leeds Museums, 1938). Bien entendu le phénix renaît de ses cendres... 

Sources pour les peintures, et leurs commentaires: MAPERO, http://wodka.over-blog.com/

Voir les commentaires

<< < 1 2