Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Oct. 1935 : L’Éthiopie et le Manifeste des intellectuels français pour la défense de l'Occident et la paix en Europe.

Publié le par Régis Vétillard

Le 3 octobre 1935, l'invasion de l'Éthiopie par l'Italie de Mussolini, fait la une des quotidiens... Cette nouvelle, n'est pas seulement celle d'un incident colonial ; chacun ressent qu'elle peut annoncer un emballement selon les réactions de nos pays. Faut-il réagir contre l'Italie comme le demande l'Angleterre ? Ne sommes-nous pas nous-mêmes comblés de colonies ? Devons-nous choisir entre une Angleterre ''injuste et excessive '' et une Italie accusée d'agression, et contre laquelle Léon Blum demande à ce que les sanctions prévues soient appliquées. «  les peuples doivent rester solidaires malgré les efforts de Mussolini pour les diviser ». Hitler n'attend-il pas l'occasion de proposer tout son soutien à Mussolini ?

 

Luchaire se veut toujours un profond défenseur de la paix, et s'oppose aux sanctions évoquées contre l'Allemagne, puis l'Italie …

Très vite s'exprime le Manifeste des intellectuels français pour la défense de l'Occident et la paix en Europe, paru dans l'Action Française, et le Temps du 4 octobre 1935.

« A l'heure où l'on menace l'Italie de sanctions propres à déchaîner une guerre sans précédent, nous, intellectuels français, tenons à déclarer, devant l'opinion tout-entière, que nous ne voulons ni de ces sanctions, ni de cette guerre.

Ce refus ne nous est pas seulement dicté par notre gratitude à l'endroit d'une nation qui a contribué à la défense de notre sol envahi : c'est notre vocation qui nous l'impose.

Lorsque les actes des hommes, à qui le destin des nations est confié, risquent de mettre en péril l'avenir de la civilisation, ceux qui consacrent leurs travaux aux choses de l'intelligence se doivent de faire entendre; avec vigueur la réclamation de l'esprit. .

On veut lancer les peuples européens contre Rome.

On n'hésite pas à traiter l’Italie en coupable, à la désigner au monde comme l'ennemi commun - sous prétexte de protéger en Afrique l'indépendance d'un amalgame de tribus incultes ».. (…)

Ce conflit fratricide qui mettrait la sécurité de notre monde à la merci de quelques tribus sauvages, mobilisées pour d'obscurs intérêts, ce conflit ne serait pas seulement un crime contre la paix, mais un attentat irrémissible contre la civilisation d'Occident, c'est-à-dire contre le seul avenir valable qui, aujourd'hui comme hier, soit ouvert au genre humain. Intellectuels, qui devons protéger la culture avec d'autant plus de vigilance que nous profitons davantage de ses bienfaits, nous ne pouvons laisser la civilisation choisir contre elle-même. Pour empêcher un tel suicide, nous en appelons à toutes les forces de l'esprit. » Extraits...

L'Ethiopie face à la Société des Nations

 

Dans le Populaire du 5 octobre, une réponse collective est formulée par Jules Romains: elle regrette que le manifeste soutienne une guerre «  sous sa forme la plus odieuse, la guerre d'agression ». Dans cet article, les signataires « s'étonnent aussi de trouver sous des plumes françaises l'affirmation de l'inégalité en droit des races humaines, idée contraire à notre tradition.»

Emmanuel Mounier, François Mauriac et Jacques Maritain répondent par un « manifeste d'intellectuels catholiques pour la justice et la paix », dénonçant toute guerre de conquête au nom « du Christianisme et de la raison d'être de la civilisation occidentale », manifeste qui fut publié dans la revue Esprit de novembre 1935.

Le 18 novembre 1935, la SDN condamne l'Italie par des sanctions économiques ; mais l'Allemagne nazie approvisionne l'Italie...

Commenter cet article