Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le XVIIIe siècle, et quelques lectures médiévales...

Publié le par Perceval

Je ne vais pas manquer, de regarder un peu plus près, certains de ces ouvrages lus au XVIIIe siècle, et en particulier par J.-L. De la Bermondie.

L'Amadis de Gaule, est un roman de chevalerie espagnol, publié en 1508 ( et en 1540 en français) . On ne connaît pas bien, l'origine et l'attribution de cette histoire.

Amadis est dit le le « Chevalier de la Verte Épée ». Il est le fils de Périon, roi fabuleux de France, et d'Élisène de Bretagne (c'est-à-dire d'Angleterre). Ses parents l'abandonnent à la naissance en le plaçant dans une barque avec une bague et une épée comme objets de reconnaissance. Les flots poussent la nacelle jusqu'en Angleterre. Le bébé est recueilli par le chevalier Gandales, qui l'appelle le Damoysel de la Mer, l'amène en Écosse et l'élève avec amour. L'enfant est en butte aux méfaits du sorcier Arcalaus, mais la magicienne Urgande veille sur lui.

A la cour du Roi d'Ecosse, il fait la connaissance de la princesse Oriane, fille de Lisvart : les deux gens tombent instantanément amoureux l'un de l'autre et se jurent une fidélité éternelle. Amadis est armé chevalier et part aussitôt à l'aventure.

Amadís_de_Gaula_(Zaragoza)

Amadis est le type de l'amant constant et respectueux aussi bien que du chevalier errant. Accompagné de son frère Galaor et protégé par l'enchanteur Alquif et la fée Urgande, il doit affronter des épreuves innombrables afin de conquérir la belle Oriane.

Ce texte est l'un des plus populaires roman de chevalerie, en Espagne... Il fut l'un des romans favoris de Charles-Quint, et d' Ignace de Loyola...


 

« Si elles n’avaient jamais vu de chevaliers, elles en entendaient parler à leurs nourrices, et ce sujet intarissable de conversation n’était pas celui qui leur plaisait le moins. Souvent même elles le provoquaient par leurs questions. De tout temps les nourrices ont aimé à raconter. Élise et Marie avaient l’esprit très orné d’histoires de chevalerie, seule littérature qu’on connût de leurs jours, et elles ne se faisaient pas presser pour en amuser leurs élèves, à défaut d’autres plaisirs. Les chevaliers de la Table Ronde avaient tour à tour fait la conquête des belles captives. La douce Aloyse se passionnait pour Amadis ; la vive Berthe pour Galaor. Lancelot était si brave, Tristan si tendre, Esplandian si beau, qu’on s’intéressait vivement à leur sort ; mais à présent, ils avaient tous cédé le pas au chevalier de la romance. » Extrait des '' Châteaux suisses '' d'Isabelle, baronne de Montolieu (1751-1832 ) auteure de romans de chevalerie

Les romans de la Table Ronde sont bien toujours lus... D'ailleurs … Au XVIIIe siècle, on découvre une œuvre médiévale : ''Aucassin et Nicolette'' - roman d'amour et de chevalerie provençal-picard – qui semble être de la fin du XII e siècle.

Cette œuvre a été imitée dés la fin du XIII e siècle et a inspiré des compositions dramatiques du XVIII e … C'est Jean Baptiste de Lacurne de Saint-Palaye (1697-1781), qui l'exhume, ainsi que bien d'autres manuscrits, des poussières où il gisait depuis quatre siècles. Il en propose deux traductions, encore qu'incomplètes, en 1752 et 1756.

Le petit livre a dû connaître un certain succès puisque Sedaine l'adapte pour le théâtre et André-Ernest-Modeste Grétry (1741 -1813 ) compose la musique ; la pièce est présentée à la cour en 1779 . C'est probablement cette année-là que Marie-Antoinette en chante des extraits avec Élisabeth Vigée-Lebrun Duette...

Lacurne de Sainte-Palaye écrit Ses Mémoires sur l'ancienne chevalerie, ce qui lui ouvrent les portes de l’Académie française en 1758.

 

L’Histoire du Chevalier du Soleil (1749) ou - '' L'Admirable Histoire du chevalier du Soleil ou sont racontées les immortelles proüesses de cest invincible Guerrier, & de son frère, Rosiclair, enfans du grand Empereur de Constantinople. Avec les exploicts genereux, & les adventures Amoureuses de la belle & vaillante Princesse Glaridiane, & autres grands Seigneurs. ''- est la version française de ce roman de chevalerie espagnol composé par Diego Ortunez de Calahorra en 1562 et qui fut augmenté d'interminables suites...

Antoine-René de Voyer de Paulmy

Le Marquis de Paulmy, bibliophile et médiéviste de l'époque, affirme que le cycle des Amadis est une suite du chevalier du soleil...

Antoine-René de Voyer d’Argenson, marquis de Paulmy (1722-1787), est bibliophile – avec une collection qui, en 1785, comprenait 52 000 volumes - et franc-maçon... Il se passionne pour la littérature médiévale. La fille unique du marquis de Paulmy épouse en 1771 le duc de Luxembourg, qui va devenir la même année administrateur du Grand Orient.

Quand J. L. de La Bermondie rencontre le Marquis de Paulmy ( ils sont du même atelier maçonnique ; l'Etoile Polaire ), le Marquis de Paulmy s'est retiré de la vie publique. Il n'a accepté l'office de chancelier de la Reine Marie-Antoinette en mai 1764, que pour des raisons financières ( traitement annuel de 7000 livres ..). On le dit avoir un esprit assez acerbe, caustique, ayant peu d'amis et aigri par se mauvaise santé. Pourtant, on peut le trouvé assez enjoué, quand il fréquente le salon de Madame Du Deffand dont il est l'un des familiers ; ou quand un lui parle de romans médiévaux, tel Perceval le Gallois...

Antoine René se lancera dans une entreprise commerciale la '' Bibliothèque Universelle des Romans'' qui veut répondre à l'engouement du public pour les fictions ; mais cette publication n'en souffre pas moins dans un certain milieu d'un préjugé défavorable de légèreté et de facilité... Aussi, le marquis de Paulmy se doit de trouver un prête-nom qui sera Bastide, La B.U.R. paraîtra chez Lacombe ( libraire du Mercure de France, ami de Voltaire...) )

Outre un appareil critique très intéressant (introductions, commentaire et analyses), la bibliothèque s'organise dans chaque volume selon un plan établi définissant les différents types de romans, en 8 classes : Traduction des romans grecs et latins, les romans de chevalerie, le roman historique, romans d'amour, romans de spiritualités, romans satiriques et comiques, Nouvelles historiques et contes, romans merveilleux. Le premier volume réunit l'âne d'or d'Appulée, Le roman de Merlin, Le triomphe des neuf preux, l'Astrée, Les aventures étranges de Lycidas et de Cléorithe de Basire, Le Satyricon, Le roman de Mélusine de Jean d'Arras, Le Dauphin par d'Aulnoy, La bonne femme par Mademoiselle de la Force... On y trouve donc des romans rares et les plus connus comme Don Quichotte.

Par la suite : Le prince Erastus, les contes de Perraut, Perceval le Gallois, la Cyropédie, Histoire de Zarine par Nicolas de Damas, Perceforest, roi de Grande-Bretagne, Romans de M. Camus, L'Utopie de More, Théagène et Chariclée, Histoire du chevalier Tristan, Argénis et Polliarque, Histoire de Jean Fauste, et nombre de contes et nouvelles historiques oubliés... On notera que les romans médiévaux sont bien représentés. Il ne se trouve que des extraits des longs romans, la bibliothèque universelle les intégrant dans la collection dont la vocation est d'être encyclopédique sur son sujet, elle tend donc chronologiquement à intégrer tous les romans écrits depuis l'origine jusqu'à l'époque contemporaine.

Cependant J. L. de La Bermondie, après lecture de cette publication, reprochera au Marquis de Paulmy de censurer les passages qui accentueraient trop ce que l'on nomme '' la merveille '' et de faire disparaître ce que l'époque nomme '' toute superstition rattachée au merveilleux médiéval'', certes au profit de la dimension courtoise, mais au détriment du mystère, et conformément à ce que nous dit la raison et la philosophie ..

Armes de Gauvain - Pentangle


Je reviens au '' Chevalier du Soleil '' qui pour les amateurs de La Légende Arthurienne, n'est autre que le Chevalier Gauvain

Petit-fils d’Uther, fils du roi Loth d’Orcanie, sa mère – Morgause - est la demi-sœur d’Arthur. Neveu d'Arthur, il lui restera fidèle … jusqu'à s'opposer à son ami, Lancelot...

Sa force croit et décroît avec le soleil comme le souligne Chrétien de Troyes :  «  le seigneur des chevaliers mérite bien d’être appelé soleil et c’est monseigneur Gauvain que j’appelle ainsi. Il illumine la chevalerie tout comme le soleil qui dispense ses premiers rayons du matin… ».

Le matin Gauvain a la force d’un homme, et plus le soleil monte dans le ciel, et plus il devient fort, jusqu’à ce que le soleil atteigne son zénith, puis sa force diminue jusqu’au soir où il redevient normal. Il est l'un des chevaliers le plus redouté de La Table Ronde … Galant et séduisant, Gauvain est paré de toutes les vertus de courtoises.

L'Aurora Consurgens de Thomas d'Equin

 Il tombe amoureux de la suivante de la Fée Laudine, Luned, qui montre un étrange savoir et une indépendance troublante. Luned séduit Gauvain par sa valeur et sa beauté, et le « Soleil de la chevalerie » s’unit à celle dont le nom célèbre l’astre de la nuit.

 Les travaux débutent lorsqu’il est minuit pour les profanes, alors que le soleil est au zénith pour les Chevaliers....

Dans la Franc-Maçonnerie du XVIIIe siècle, on retrouve au 18e degré, le grade de Chevalier du Soleil... Le Rite Ecossais Ancien et Accepté l'assimile en 1786, pour en faire le 28° degré du système ; considérant le Chevalier du Soleil comme suprême degré de philosophie du Rite, non pas comme une invention moderne, mais comme la survivance de degré supérieur des initiations anciennes.

Commenter cet article