Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sur les pas du Roi Arthur -9/.- St Michael's Mount

Publié le par Perceval

Ce Mont-Saint-Michel, bien plus petit que le français, est accessible à marée basse par la chaussée et à marée haute par bateau, il est situé sur une petite île formée d'une colline rocheuse. Là se dresse le monastère, construit au XIIe siècle par des bénédictins du Mont-Saint-Michel, qui servit ensuite de forteresse. C'est aujourd'hui un château, si le lieu nous fait remonter, à travers ses origines, à l'époque des premiers temps chrétiens, il offre aujourd'hui un intéressant mélange de styles allant du XIVe au XIXe siècle, et combinant des aspects à la fois militaires, religieux et domestiques. 


Le château appartient aux barons Saint-Levan, descendants du colonel John Saint-Aubyn, commandant puis acquéreur de l'île (1659), et une chapelle du XVe siècle dédiée à saint Michel. En contrebas se trouve un port, quelques maisons et une chapelle dédiée à sainte Marie... Le tout sur une île, donc, reliée au rivage par une petite digue submersible de 400 mètres de long.

Saint-Michel archange, est le petit-frère de Lucifer. Il n'hésite pas à le combattre lors de la rébellion des anges déchus et le précipite hors du Ciel... Il est celui qui retient le bras d'Abraham, alors qu'il s'apprête à immoler son fils. Il est aussi l'Ange de l'Apocalypse... Il est l'Ange de Dieu le plus actif auprès de l'humanité
Aussi je retiens, dans les cartes du Tarot, l'arcane 15, le Diable. Elle représente le manque d'harmonie, la destruction... Et, aussi la destruction des forces qui nous immobilisent... La question du Graal, reste : « Qu'est-ce qui nous retient ? »

Qu'en est-il, ici, sur ce lieu emplit d'Histoire, et d'histoires … ?

Une légende cornique raconte comment, en 495, des pêcheurs ont vu l'archange Michel sur un rocher de granite sortant de la mer. L'île devient un lieu de pèlerinage et on rapporte qu'un monastère 'celtique' se serait développé sur le rocher du VIIIe au XIe siècle. St Michael's Mount serait l'Ictis mentionnée par Diodore de Sicile (1er s. av J.C.)
Vers 1150, le monastère Saint-Michel de Normandie reçoit de Robert de Mortain, demi-frère du roi d'Angleterre 'Guillaume le Conquérant' et l'abbé Bernard fait construire un monastère bénédictin qui, en tant que propriété étrangère, est saisi par la couronne en 1425 ; une route pavée est alors construite afin de relier l'île au continent à marée basse, il est finalement fermé en 1539.
À la suite de son schisme avec la papauté, Henri VIII dissout les monastères et confisque leurs trésors ; le mont devient une forteresse qui assure la protection de la côte qu'il surplombe. Comme celle de son modèle normand, l'histoire du Saint-Michael's Mount est mouvementée, au gré des luttes d'influence ou des guerres civiles...
En 1587, l'approche de l'Armada espagnole y est signalée en allumant un fanal au clocher de l'église.

La tradition arthurienne veut que cette île, soit une partie de la terre perdue de Lyonesse, dont le royaume occupait une partie des ''Isles anciennes''...

Ici, Arthur a autrefois combattu un géant féroce ; cependant le mont associe ce trait à une autre figure mythique : Jack, appelé le tueur de géants. Cette histoire est traditionnelle ici, en Cornouailles.
Jack est venu à St Michaels Mount pour débarrasser l'île et la région du fléau d'un géant nommé Cormoran, une brute sauvage et indisciplinée.
Cette créature hideuse, à l'aspect sauvage est la terreur du lieu ; chaque soir, il quitte son antre sombre au sommet du rocher, et patauge à travers la baie, pour piller le bétail de ses voisins du continent.
Mais un soir Jack nage et s'introduit dans l'île. Il creusé une fosse profonde, qu'il couvre de fougères, de bâtons et de terre. A l'aube, il joue de sa corne pour réveiller le monstre, qui furieux se précipite sur lui... Mais, le sol céde la place, et Cormoran étonné dégringole tête baissée dans la fosse, où Jack l’achève à coups de pioche dans le crâne.


Arthur Rackham, est un artiste britannique, 
illustrateur. ( 1867-1939)





Lorsque les barons de Cornwall entendent parler de la défaite du géant, ils félicitent le brave garçon et déclarent qu'à partir de ce jour, il devra être appelé : "Jack the Giant Killer''. Ils lui offrent une ceinture sur laquelle est inscrit, en lettres d'or : « Celui-ci est le vaillant Cornishman, qui tua le géant Cormoran »
Il se met au service du Roi Arthur, grâce à qui il obtient des chaussures magiques, une épée, un manteau d'invisibilité, avec pour mission de débarrasser le royaume des géants.
Lors d'une dernière aventure, Jack, sauve une belle jeune fille, qu'un sorcier tient prisonnière dans un château situé au sommet d'une montagne … Son père, tout heureux, accorde à Jack la main de sa fille et le couple vit heureux sur un vaste domaine, fief reçu du Roi Arthur, dont Jack devient un de ses chevaliers …

Dans l'antiquité, le mythe des géants, une démesure des instincts brutaux, laisse à l'être humain, et non aux dieux, le soin d'exterminer les monstres... Il est un appel à l’héroïsme humain. Le géant représente tout ce que l'homme doit vaincre pour libérer et épanouir sa personnalité... Dans la tradition celtique, le géant n’appartient pas à ''l'autre monde '', mais aux puissance inférieures.

Commenter cet article