Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sur les pas du Roi Arthur -13/13- Bath

Publié le par Perceval

Le lendemain, nous roulons vers Bath, et laissons de côté : Marlborough dans le Wiltshire où selon la légende, serait le tombeau de Merlin ; la ville tirerait son nom de la présence de ce tombeau.
Notre bref voyage se termine; pourtant la mort de Merlin ne fait qu'annoncer un départ, exprimé par la carte du bateleur du Tarot... Il a tous les ''outils'' pour annoncer le début d'une Quête... 

Marlborough se trouve à proximité des célèbres monuments néolithiques de Wiltshire, et '' Mount Merlin'' est une colline artificielle qui est l'un des mystères néolithiques: on ne sait pourquoi et dans quel but elle fut construite....

Enfin, Bath ( proche de Bristol, notre ville de départ), ville à l'architecture georgienne (*) et ville thermale édifiée à l’époque romaine mais surtout fréquentée à partir du XVIIIe s. par l’aristocratie britannique pour des cures aux programmes festifs. Une belle abbaye date du 15ème siècle, et est située juste à côté des thermes romains.


 

 

Nous nous engageons dans la longue visite des thermes romains, l’attraction touristique la plus visitée de Bath. On y découvre quelques-uns des bains qui constituaient l’imposant complexe des thermes romains de Bath et leur fonction ainsi qu’un musée retraçant l’histoire d’Aquae Sulis, l’ancienne cité thermale romaine.

On découvre la terrasse, surplombant le Grand Bain, un bassin d’eau chaude aujourd’hui à ciel ouvert. Elle est bordée de statues datant de 1894 et représentant des gouverneurs, des empereurs et des chefs-militaires romains.

Dans les thermes, on visite une impressionnante collection archéologique romaine permettant de retracer la vie quotidienne des habitants de l’époque (loisirs, travail, religion, écritures, vie militaire, transport et voyages, vie après la mort, médecine etc.).
L’utilisation des thermes chez les romains était basée sur un cheminement conduisant à une succession de pièces, alternant chambres chauffées, bains chauds jusqu’à aboutir à un bain froid. Le Grand Bain constitue la pièce maîtresse des thermes romains de Bath. Avec ces 1,6 mètres de profondeur et rempli d’eau chaude, ce bain était idéal pour les baigneurs. Des fontaines et des bancs permettaient aux gens de se rafraîchir et se reposer.


 

 
La spécificité de la ville vient dans son unité architecturale, tant dans l’utilisation constante de la pierre de Bath, qui donne cette couleur or-miel aux bâtiments, que dans la ligne directrice d’une architecture néo-classique que l’on retrouve dans tout le centre-ville.

Le Royal Crescent , est un ensemble résidentiel constitué de 30 maisons mitoyennes disposées en croissant, qui est devenu l’emblème de Bath.


Nous passons, et entrons dans Le Jane Austen Centre (Centre Jane Austen) situé au 40 Gay Street à Bath.  Jane Austen (1775-1817) est née au coeur de l'Angleterre rurale, dans le Hampshire, et y a quasiment toujours vécu, elle a fait de premiers séjours temporaires dans la ville d'eau, avant d'y habiter à plein temps, de 1801 à 1805, avec ses parents et sa soeur Cassandra. Elle a fait de Bath tout ou partie du cadre de deux des six romans qu'elle a laissés : Northanger Abbey et Persuasion.
** Sommes-nous loin du Roi Arthur... ? Non, ici, nous n'en sommes jamais bien loin...


 
«Prince Valiant» de Hal Foster - la charge de la cavalerie montrant Arthur à Badon Hill.

En effet, la bataille de Mons Badonicus (Badon Hill), la "dernière bataille" du roi Arthur, aurait eu lieu à Little Solsbury Hill, qui surplombe le village de Batheaston, non loin de la ville de Bath, elle s'élève à191 mètres de haut. Entre le 3e et le 1er siècle av. J.-C., le sommet de la colline fut occupé par un fort de l'âge de la pierre. Elle a été suggérée comme emplacement possible de la bataille du Mont Badon, qui opposa Anglo-Saxons et Bretons à la fin du Ve siècle ap. J.-C.


Dans l'Historia Brittonum (IXe siècle ), le roi Arthur fait son apparition, et la bataille du Mont Badon est présentée comme l'une des douze qu'il a livrées aux Saxons. Ensuite, la bataille figure dans les Annales Cambriae à l'année 516, en faisant une victoire attribuée au roi Arthur.
 

Dans l'abbaye de Bath, le Roi Arthur côtoie Saint-Georges...

 
 

Le soir, nous rejoignons Redhill, près de l'Air-Port de Bristol. Nous rendons la voiture louée, qui m'a causé quelques tensions ( de conduite à gauche ...)...

Ce voyage d'une semaine s'achève, avec l'impression de ne pas avoir pris assez de temps... Pourtant, je reviens avec des images, des sensations qui m'appellent à aller au-delà …
La Quête continue ...

(*) Georgienne ( et non géorgienne ( de Géorgie)) : Style anglais correspondant à la période de quatre premiers monarques anglais de la Maison de Hanovre (George Ier, George II, George III et George IV)...

Commenter cet article