Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sur les pas du Roi Arthur -3/.-

Publié le par Perceval

Dans la saga des Chevaliers de la table Ronde, les habitants de ce pays correspondent d’abord à des types.

Type de la traîtresse : plusieurs récits racontent comment un chevalier, toujours plein de bonne foi, se fait abuser par une perfide demoiselle, elle est alors originaire du Northumberland.

Gauvain relate comment un chevalier aux armes vermeilles fit naguère irruption à la cour d’Arthur, embrocha deux ou trois chevaliers et emporta une demoiselle. Or ce chevalier vermeil était un chevalier de Northumberland prénommé Heliadel.

Le roi de Northumberland préside à des jugements iniques, prenant la calomnie pour véridique... De plus, il cautionne le tribut que deux géants imposent à toute sa contrée.

 

Le royaume de Gorre, qui reste une trace du Northumberland, est évoqué chez Chrétien de Troyes : c'est le royaume de Baudemagu qualifié du pays « d'où nul ne revient. ». ( Chevalier de la Charette).

Il s'agit d'un pays de l'au-delà auquel Lancelot parvient en franchissant le Pont de l'Epée. Gorre vient de gouffre, gosier : une gueule d'enfer ( dans l'imagerie médiévale) . C'est là qu'est emprisonnée la reine Guenièvre emmenée par Méléagant...

Dans la mythologie irlandaise, Gorias est aussi le nom d'une des îles au nord du monde où l'on va chercher l’initiation ( c'est dans le royaume de Gorre que Lancelot apprendra son nom)

 

Continuons la visite du Northumberland, avec la carte suivante : le Soleil.

Cette carte nous conduit au-delà du ''lunaire''. Dans le texte ''vision prophétique de Merlin'', on y trouve un cavalier sur un cheval blanc qui régule les rivières. « Quand le disciple est prêt, le maître arrive » dit-on ; ce maître, ce guide est ici Merlin lui-même...

Si je suis prêt ; c'est que j'ai trouvé cette 'force', c'est que je sais qu'elle m'habite, et que j'en connais la source ...

 

Le personnage fétiche et énigmatique de la légende du Graal, légende – pourtant - portée ensuite par des narrateurs cisterciens, est le mage Merlin adepte des anciennes traditions païennes...

C'est avec lui, qu'il convient de commencer notre route. Comme toute légende, son fondement se veut géographique et historique... Selon Norma Lorre Goodrich, le personnage serait apparu lors d'une période tragique de la Grande-Bretagne, située vers la fin de l'Empire romain, Merlin aurait vécu entre le milieu du Ve siècle et la fin du VIe siècle...

Certaines histoires ramènent Merlin à Myrddin, petit roi de tribut dans la foret de Kelyddon. Il serait devenu fou au cours de la bataille de d'Arderyd, au nord de Carlisle. C'est l'origine de la légende de Merlin, le « Fou du Bois ».

C'est sous la plume de Geoffroy de Monmouth au XIIe siècle, qu'est transcrit – pour la première fois - ce nom de Merlin (Merlinus), Myrddin en gallois et Merzhinn en breton.

Geoffroy de Monmouth mêle l'histoire du « Fou du Bois » à celle de « L'Enfant qui parle », et donne ainsi au personnage sa dimension de mage et de devin, fils d'un démon. Les manuscrits gallois ont conservé des poèmes attribués au « barde » Myrddin, et il est à peu près sûr que certains d'entre eux sont, sinon authentiques, du moins issus d'une tradition orale remontant avant cette époque.

Arthur vit une époque où la tradition ancienne et moribonde (le monde druidique) fait face au monde chrétien alors en pleine expansion.

Merlin est un guide, il est là pour montrer une réalité cachée qui échappe au commun des mortels. Chaque fois qu'on lui pose une question, il se met à rire, parce qu'il sait que celui qui la pose connaît la réponse mais ne veut pas la dire ou ne sait pas comment la dire. Il a un rôle nécessaire, sans lui personne ne se poserait de question et personne ne trouverait la voie à suivre.

Lié aux forêts et aux lieux sauvages, incarnant une sorte d'esprit universel en lien avec les rythmes cosmiques de la nature, l'enchanteur Merlin met ses pouvoirs au service de la Bretagne. Entre ses apparitions au milieu des hommes et à la cour, les auteurs du Lancelot-Graal, le font rejoindre dans la forêt de Northumberland une demeure appelée "l'Esplumoir". Là l'attend un prêtre nommé Blaise qui a pour mission de consigner l'histoire du royaume breton.

Le trait mythique le plus important qui caractérise Merlin est son pouvoir de métamorphose : être protéen, il peut à volonté prendre la forme d'un animal, en particulier d'un cerf, créature liée à la forêt et symbole de souveraineté, ou parfois l'apparence d'un homme sauvage ou d'un gardien des bois, mi-homme mi-animal. Selon les circonstances, il revêt d'autres formes : celle d'un paysan ou d'un moine ou celle d'un enfant ou d'un vieillard. Il a aussi le pouvoir de transformer les autres ; ainsi grâce à lui le roi Uter prend l'apparence de son vassal, le duc de Tintagel et peut ainsi confondre et séduire sa femme Ygerne. Omniscient, Merlin domine la condition humaine et se met au service des hommes.

Commenter cet article