Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sur la route Richard Coeur de Lion : Limoges – 1/3 -

Publié le par Perceval

La Maison de Limoges est une famille féodale du Limousin qui possédait la Vicomté de Limoges. Elle commence avec Foucher ou Foulques Ier de Rouergue de Limoges(838-†886), fidèle de Charles II le Chauve, qui devint le 1ier Vicomte de Limoges en 864/876. Hildegaire, le petit-fils de Foucher, se proclame vicomte de Limoges et vient habiter dans la ville, quittant Ségur, le lieu traditionnel de résidence de la famille de Limoges. Le jeu des successions a créé en Limousin de nombreuses vicomtés :

- Au sud, les vicomtés de Comborn, Turenne et Ventadour.
- A l'est, le comté de Haute-Marche et la seigneurie de Combraille.
- Au nord, la vicomté de Bridiers et le comté de Basse-Marche.
- A l'ouest, la vicomté de Rochechouart.

À sa mort en 1139, Adémar III dit « le Barbu » (1050-†1133/39), 10ième vicomte de Limoges, n'a plus d'héritiers mâles (Guy III son fils étant mort en 1124). La vicomté revient alors à Archambaud IV dit « le Barbu » (1075-†1137), de la branche cadette des vicomtes de Comborn, qui a épousé en 1111 Humberge de Limoges (1080-†1160) dite « Brunicende », fille d'Adémar III, héritière de la vicomté. Leurs descendants reprendront le nom de Limoges.

Adhémar V (1135-†1187 ou 1199 ?), est le 14ième Vicomte de Limoges. Il est le fils unique d’Adémar IV de Limoges (1110-†1148) et de Dame Marguerite de Turenne (1117-†1173/1202). Il épouse en 1159 Sarah de Cornouaille (1135-†1216), fille de Renaud ou Réginald (1100-†1175), comte de Cornouaille, fils de Henri Ier, roi d’Angleterre dit Beauclerc (1068-†1136) et Élisabeth ou Mabel Fitz-Richard (1108/14-†1162).

Adémar V de Limoges meurt en 1187, mais dans les textes on l’annonce comme le Vicomte de Limoges en place lors du conflit avec les Anglais, entre autre lors de la mort du roi anglais Richard Cœur de Lion en 1199.

Histoire d'Adémar V, vicomte de Limoges :

Adémar ( ou Adhémar) V était encore jeune lorsqu'il succéda à son père, en 1148, comme Vicomte de Limoges. Sa famille le nommait Boson, du nom de son aïeul maternel. Sa tutelle fut confiée à Gérard, Evêque de Limoges, puis à son oncle Bernard, Doyen du Monastère de Saint Yrieix. Mais le frère de Bernard, Archambaud de Comborn les écarta pour quasiment usurper la Vicomté. Malgré une visite du Roi Louis VII en 1151 à Limoges, cette situation se poursuivit. Elle bascula avec le nouveau Duc d'Aquitaine, Henri Plantagenet, nouvel époux d'Aliénor, répudiée par Louis VII. Il vint détruire les murs du château de Limoges vers 1154, après une mini-révolte des habitants, et confia la tutelle d'Adémar à Geoffroy de Nemours, frère de Rotrou III, Comte du Perche.

A sa majorité, Adémar fit hommage à Henri II qui, pour se l'attacher, lui fit épouser Sarah, sa propre cousine, fille de Renaud, Comte de Cornouailles. Après la célébration du mariage, qui eut lieu à Bordeaux, les Bourgeois de Limoges refusèrent d'obéir à Adémar V, ce qui entraîna une nouvelle intervention d'Henri II en 1156. En 1170, lorsque Richard reçut de son père le Duché d'Aquitaine, Adémar lui fit hommage. Par une charte du 10 juillet 1179, à laquelle souscrivirent les Vicomtes de Turenne et de Ventadour, il fit don de propriétés à Notre Dame de Dalon, avant de partir pour Jérusalem. Il est à nouveau cité dans des chartes de 1184 et 1192.
En 1183, juste avant de mourir, Henri le jeune adressa à son père le Roi d'Angleterre, un courrier dans lequel il le priait de donner la paix à tous ses ennemis et notamment à Adémar et au peuple limousin. L'an 1184, les combats reprirent contre les Anglais.
Adémar fut assassiné en 1199, semble-t-il par Philippe, Seigneur de Cognac, qui tenait le Vicomte Adémar comme responsable de la mort de son ''père'' : le Roi Richard d'Angleterre.

Commenter cet article