Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sur la route du Roi Arthur - 3/3 – En France.

Publié le par Perceval

Sur la route du Roi Arthur - 3/3 – En France.

Est-ce bien sérieux d'envisager visiter des lieux – En France - qui évoqueraient les aventures d'un roi celte, qui au Ve siècle, de son île britannique, aurait mené la lutte contre les Saxons ?

Sauf que, la cour du Roi Arthur, d’où partent et où s’achèvent les diverses aventures des chevaliers de la Table Ronde, apparaît comme le modèle d'une société du XIIe siècle, présentée et écrite à cette même époque par Chrétien de Troyes...

C’est sur une toile de fond vécue par Aliénor d'Aquitaine, Marie de France..., et racontée dans les cours entre Normandie, Bretagne et Aquitaine... que s’inscrivent les cérémonies, les tournois, les fêtes, les adoubements, les amours des preux chevaliers et de leurs damoiselles, au long de ce qu’il est convenu de nommer le cycle arthurien.

C’est avec les Plantagenêt que la légende arthurienne s’enracine dans la région bretonne. Le Roman de Rou, écrit au XIIe siècle par l’écrivain normand Robert Wace sur une commande d’Henri II Plantagenêt, évoque une forêt de Bréchéliant et une fontaine de Béranton ayant des caractères merveilleux, notamment d’obtenir de la pluie en versant de l’eau sur son perron...

Et, à côté de cette réalité médiévale, s'ouvre un ''autre'' monde, celui de la forêt de Brocéliande (1) , royaume des fées et des magiciens.

Ainsi peut-on visiter - par la clé des contes - les eaux profondes du lac de Diane (3) qui abritent l’enfance de Lancelot et retentissent de l’écho de fêtes étranges. Peut-on, rencontrer les amants de Morgane - la maléfique - qui s’égarent dans le Val-Sans-Retour (2) ; et même, Merlin l’enchanteur qui abandonne peu à peu ses pouvoirs à la fée Viviane et se laisse enfermer dans une prison d’air auprès de la fontaine de Barenton (5) . Enfin, il est possible de voir un sanglier imprenable entraîner la chasse royale dans une course éperdue depuis les étangs bleus de Paimpont jusqu’au golfe du Morbihan.

(1) La forêt de Paimpont (la Brocéliande légendaire) ne compte pas moins de 8000 hectares de landes, taillis, fougères, pinèdes, égayés de nombreux étangs fleuris de nénuphars et festonnés de joncs.

(2) On peut accéder au Val-Sans-Retour, par des sentiers depuis le village de Tréhorenteuc.

Au village de Tréhorenteuc , il faut d’abord y visiter l’étrange église de l’abbé Gillard qui, de 1942 à 1962, transforma l’édifice du culte en temple à la gloire de la légende arthurienne, abritant en son sein un prodigieux décor, vitraux et peintures murales, où trône en majesté dans le chœur de l’église un grand cerf blanc et où la fée Morgane assiste à la Passion du Christ… On peut saluer la fée Viviane en visitant son « Hôtié » (sa maison) qui s’avère être une sépulture, sous forme d’un cromlech de pierres. Et, Merlin, dont le tombeau repose près du village de Landelles, scellé par trois grosses pierres. Sur l’une, des mains ont gravé : « Ici a été enfermé Merlin l’enchanteur par la fée Viviane. »

(3) Des remparts et une porte fortifiée à demi enfouie sous la végétation sont les anciennes défenses du Château de Comper, hélas profondément remanié au XIXe, mais dont l’étang, qui se love à ses pieds, est selon la tradition celui où la fée Viviane recueillit le jeune Lancelot, fils de roi abandonné par sa mère, et l’éleva secrètement dans un palais de verre jusqu’à l’âge de 18 ans.

(4) Le pont du Secret n’est autre que celui où Lancelot osa avouer son amour à la reine Guenièvre, épouse du roi Arthur.

 

(5) L'un des hauts lieux mythiques, est la fontaine de Barenton. Bien qu’elle ne soit plus aujourd’hui qu’une maigre source au fond d’un bassin, on ne peut manquer d’évoquer les rendez-vous galants que la fée Viviane accordait en cet endroit à l’enchanteur Merlin. Ce dernier, dans sa naïveté d’amoureux, lui divulgua un jour ses secrets et se retrouva prisonnier d’un mur d’air qu’il ne put jamais franchir, symbole du génie dominé par la ruse. C’est également en ce lieu qu’apparut un cerf blanc au collier d’or, que se déroula le combat victorieux d’Yvain, un des Chevaliers de la Table Ronde contre le Chevalier noir, gardien de la fontaine et, ici encore, qu’Yvain offrit au roi Arthur et à ses six mille compagnons un repas pantagruélique qui dura trois mois.

Commenter cet article